Le Lézard
Sujet : Avis de décès

Décès de Madeleine Soucisse-Morgan, fondatrice du Syndicat des infirmières de Sainte-Justine - La CSN rend hommage à une militante audacieuse et engagée


MONTRÉAL, le 10 mai 2017 /CNW Telbec/ - La Confédération des syndicats nationaux (CSN) rend hommage à Madeleine Soucisse-Morgan, une pionnière de la syndicalisation des infirmières et une leader syndicale qui a été à la tête de deux grèves marquantes au Québec. Madame Soucisse-Morgan est décédée le 1er mai dernier, Fête internationale des travailleuses et des travailleurs, à l'âge de 86 ans. Ses funérailles se déroulent à 11 heures aujourd'hui, au Complexe Angrignon, à Lasalle.

« Madeleine Soucisse-Morgan a fait preuve d'une audace remarquable et d'un courage exemplaire en tenant tête au gouvernement Lesage, aux côtés de ses camarades, lors de la grève illégale d'un mois, en octobre 1963, a tenu à souligner le président de la CSN, Jacques Létourneau. La CSN salue son engagement pour l'amélioration des conditions de travail, autant en qui concerne les conditions d'exercice de la profession d'infirmière que l'obtention de droits syndicaux. »

Élue présidente de l'Alliance des infirmières de Sainte-Justine (CSN) le 13 février 1963, Madame Soucisse-Morgan est une figure de proue du syndicalisme dans le réseau de la santé et des services sociaux. Son syndicat est accrédité le 12 juin de la même année et c'est le 16 octobre que la grève illégale est déclenchée. Elle se termine près d'un mois plus tard alors que le secrétaire général de la CSN, Marcel Pepin, conclut la négociation avec des représentants du ministère du Travail. Cette grève aura un impact considérable sur l'organisation syndicale dans le réseau de la santé et des services sociaux, note-t-on dans La CSN au coeur de son temps, album-souvenir 1921-1996.

En 2003 la CSN a publié La colère des douces, un livre écrit par Madame Soucisse-Morgan qui relate cette grève majeure dans l'histoire des relations de travail au Québec.

Madeleine Soucisse-Morgan a aussi présidé l'Alliance des infirmières de Montréal (CSN) lors de la grève de 1966 des quelque 32 000 employé-es d'hôpitaux affiliés à la CSN. Durant plus de trois semaines, les travailleuses et les travailleurs ont lutté, entre autres pour l'amélioration de leurs salaires, l'établissement de règles d'ancienneté dans l'octroi des postes et des dispositions pour la liberté d'action syndicale.

« Cette militante a été un exemple pour toutes ces femmes et tous ces hommes qui se sont engagés dans l'action syndicale durant les années qui ont suivi. Au nom de la CSN, j'offre mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Madame Soucisse-Morgan », a poursuivi Jacques Létourneau.

 

SOURCE CSN



Communiqué envoyé le 10 mai 2017 à 09:22 et diffusé par :