Le Lézard
Sujets : Femme, Première Nation, CFG

Le gouvernement du Canada annonce un investissement dans les organismes de femmes et les organismes autochtones du Nord de l'Ontario


SUDBURY, ON, le 24 juin 2019 /CNW/ - Les organismes de femmes apportent un soutien vital à nos collectivités, en aidant les femmes et les filles à atteindre une sécurité financière, à ne pas subir de violence et à participer pleinement à l'économie et la société. Malgré cela et depuis beaucoup trop longtemps, ces organismes sont sous-financés, sous-estimées et affaiblies. Le gouvernement du Canada reconnait que ces organismes de femmes sont la clé de voute du mouvement des femmes et que le maintien et le renforcement de leurs capacités pour accomplir cet important travail constituent les moyens les plus efficaces de faire progresser l'égalité des genres.

C'est pourquoi, Paul Lefebvre, député de Sudbury, au nom de l'honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre de l'Égalité des genres, a annoncé aujourd'hui, que le gouvernement investira jusqu'à 2,7 millions de dollars dans sept organismes de femmes et organismes autochtones au service des femmes du Nord de l'Ontario.

Le député Lefebvre a mis en lumière les organismes suivants qui recevront du financement (pour plus de renseignements, veuillez consulter le document d'information) :

Le financement pour ces projets résulte de l'annonce, dans le Budget de 2018, d'investissements historiques dans le Fonds de renforcement des capacités pour soutenir un mouvement des femmes viable et durable et dans le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe pour combler des lacunes dans le support offert aux populations sous-desservies qui sont victimes de violence fondée sur le sexe.

Citations

«?Grâce à ces investissements historiques, nous rendons hommage aux femmes et aux organismes de femmes qui ont surmonté les obstacles qui se dressaient devant elles et nous exprimons notre gratitude envers celles qui font ce travail depuis des décennies avec des budgets dérisoires. Le mouvement des femmes de tout le Canada demandait une source de financement fiable, prévisible et accessible afin d'assurer la pérennité de leur travail. Notre gouvernement a écouté. Grâce à un financement stable et souple, nous allons aider des organismes du Nord de l'Ontario à prendre de l'expansion afin qu'elles puissent croitre et perdurer, car nous savons maintenant qu'investir dans les organismes de femmes est le moyen le plus efficace de promouvoir l'égalité des genres. En appuyant un mouvement qui a obtenu des résultats étonnants, nous faisons croitre la classe moyenne, renforçons les familles et les collectivités et créons des changements durables qui profitent à toutes et à tous.?»

L'honorable Maryam Monsef, c.p., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l'Égalité des genres

«Je suis fier que les droits des femmes et l'égalité des genres soient une priorité pour notre gouvernement. Chaque Canadienne et chaque Canadien devraient avoir le droit et le privilège de vivre dans une société moderne et prospère où chaque personne est traitée de façon égale et avec respect. Nous continuerons de travailler avec les organismes de femmes du Nord de l'Ontario pour nous assurer que les services essentiels qu'ils fournissent reçoivent le financement nécessaire et puissent demeurer viables, maintenant et à l'avenir.»

Paul Lefebvre
Député de
Sudbury

Les faits en bref

Produit connexe

?  Document d'information

Liens connexes

Suivez le ministère des Femmes et de l'Égalité des genres :

Document d'information

Ministère des Femmes et de l'Égalité des genres -- Programme de promotion de la femme

L'une des méthodes qu'emploie le ministère des Femmes et de l'Égalité des genres pour promouvoir l'égalité des genres au Canada est d'accorder des fonds à des organismes admissibles dans le cadre du Programme de promotion de la femme. Les projets sont choisis par la voie d'appels de propositions sur des thèmes précis, ainsi que dans le cadre d'un processus de demande continu qui permet au Programme de promotion de la femme de régler des enjeux nouveaux à mesure qu'ils surviennent.

Le Programme de promotion de la femme finance des projets qui visent à éliminer les obstacles systémiques à l'égalité des femmes dans trois domaines prioritaires, soit l'élimination de la violence faite aux femmes et aux filles, l'amélioration de la sécurité et la prospérité économiques des femmes et des filles et leur accès aux postes de responsabilité.

Appel de propositions visant le renforcement des capacités

En octobre 2018, la ministre Monsef a annoncé le lancement d'un appel de propositions dans le cadre du Fonds de renforcement des capacités du Programme de promotion de la femme. Les projets locaux, provinciaux et nationaux étaient admissibles à différents montants de financement, en fonction de leurs besoins internes précis et de leur portée.

Le 8 mars 2019, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, la ministre Monsef a annoncé que plus de 250 organisations de femmes de partout au pays recevraient du financement provenant du Fonds de renforcement des capacités.

L'objectif consiste à financer les propositions qui renforceront les capacités d'organismes de femmes et d'organismes autochtones desservant des femmes qui sont admissibles et dont les initiatives contribuent à un mouvement de femmes viable au Canada qui promeut l'égalité des genres. Les organismes se serviront du financement pour renforcer leur capacité de prendre de l'expansion, de répondre aux demandes de services de plus en plus importantes et de continuer de travailler en collaboration pour aborder les enjeux d'égalité des genres. Le financement résulte de l'annonce, dans le Budget de 2018, d'un financement de 100 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir un mouvement de femmes viable et durable partout au Canada.

Projets du Nord de l'Ontario

L'annonce faite aujourd'hui présente six projets dans le Nord de l'Ontario qui ont été choisis pour être financés dans le cadre du Fonds de renforcement des capacités.

Aboriginal Peoples Alliance Northern Ontario (APANO)

Titre du projet : Building Our Future [Bâtir notre futur]
Montant du financement : 295?975 $

L'organisme APANO élaborera de nouveaux programmes durables pour lutter contre l'inégalité des genres et accroître les possibilités offertes aux femmes et aux filles autochtones. Il sensibilisera le public aux circonstances, aux mythes et aux conditions qui permettent aux préjugés et à la discrimination sexistes de s'enraciner et donnera aux femmes et aux filles les moyens de défendre leurs droits, d'éliminer les obstacles à l'égalité des genres et de créer une société plus égalitaire.

APANO soutient les individus et les collectivités par un développement mental, physique et spirituel sain tout en préservant les modes de vie traditionnels et culturels. Bien qu'APANO soit un organisme autochtone, il encourage la participation de toutes les personnes en faveur de la compréhension, de l'acceptation et de la sensibilisation interculturelles. APANO s'engage à offrir une meilleure qualité de vie aux populations autochtones urbaines.

« Grâce à l'appui du gouvernement fédéral, notre projet de promotion de l'égalité des genres permettra à notre organisme de répondre aux besoins d'une collectivité moderne. En donnant aux femmes et aux filles les moyens de reprendre leur vie en main en devenant des agentes d'un changement social et systémique positif, nous faisons un pas dans la bonne direction. Nous sommes impatients de pouvoir renforcer notre capacité à travailler avec la collectivité pour assurer un changement significatif et durable. »

Blaire Westberry, directrice générale de la programmation
Aboriginal Peoples Alliance Northern Ontario

Centre Passerelle pour femmes du nord de l'Ontario

Titre du projet: Surmonter les défis du roulement de personnel pour assurer une avenir plus stable
Montant du financement : 211 637 $

Le Centre Passerelle pour femmes du nord de l'Ontario améliorera la gestion de ses ressources humaines afin d'accroître sa capacité organisationnelle et de faire face aux défis que posent le  roulement de personnel et la formation en utilisant des méthodes de formation modernes et un guide d'orientation de l'employé et en établissant une politique de reconnaissance des employés. Le Centre sera en mesure d'étendre sa programmation et de renforcer son engagement à faire progresser l'égalité des genres grâce à des changements sociaux systémiques.

Le Centre Passerelle pour femmes du nord de l'Ontario offer des services aux femmes francophones de plus de 16 ans qui ont survécu à une aggression sexuelle ou qui cherchent à obtenir de l'aide pour faire face à une relation abusive. Pour répondre aux besoins de ces femmes, cet organisme à but non lucratif dirigé par des femmes et pour des femmes offre un  éventail complet de services de qualité en français dans le district de Cochrane.Le Centre est déterminé à promouvoir de saines habitudes et des conditions de vie sécuritaires pour les femmes francophones.

# « Il peut être difficile pour nous de fournir des services dans une région aussi vaste et diversifiée que le Nord de l'Ontario. Grâce à ce nouvel investissement du gouvernement fédéral, nous pouvons aller de l'avant avec nos plans visant à améliorer notre dotation en personnel au moyen d'une formation à jour et d'une meilleure gestion de nos ressources humaines. Ce type de financement est la voie à suivre pour les organismes de femmes comme le nôtre; sans cet investissement, nous ne serions pas en mesure de bâtir notre avenir et d'assurer la sécurité et le bien-être des femmes francophones qui viennent nous demander de l'aide. 

Chantal Mailloux, directrice générale
Centre Passerelle pour femmes du nord de l'Ontario

Chapleau, Hornepayne, Algoma District Women in Crisis (CHADWIC)

Titre du projet : Building Capacity to support Northern Women & Girls [Renforcement des capacités en vue de soutenir les femmes et les filles du Nord]
Montant du financement : 250?000 $ 

L'organisme CHADWIC élaborera une nouvelle stratégie de communication en ligne qui permettra de mieux soutenir les clients. Il améliorera également la capacité de son conseil d'administration et de son personnel, des TI et des communications numériques. Pour compléter cette transition, il appuiera la mise à niveau des politiques et procédures en matière de ressources humaines et améliorera la formation du personnel, notamment grâce à l'élaboration d'un nouveau plan de soutien aux employés.

CHADWIC a été créé en 1985 après qu'une étude ait déterminé le besoin d'un refuge pour les femmes victimes de violence et leurs enfants dans la région d'Algoma Nord et de Chapleau. Il s'agit d'un organisme communautaire sans but lucratif qui dessert North Algoma, Chapleau et toutes les Premières nations de la région. Il fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et offre un refuge sûr et sécuritaire aux femmes en situation de crise.

« Le monde moderne communique à un rythme rapide; de plus, avec à l'essor des médias sociaux, nous pouvons promouvoir l'égalité des genres grâce à une nouvelle plateforme qui permet de faire passer le message et d'établir des liens avec les femmes et les filles d'aujourd'hui. Nous sommes reconnaissantes de l'appui du gouvernement fédéral. Il nous aidera à continuer de fournir aux femmes le genre de soutien dont elles ont besoin pour elles-mêmes et pour leurs enfants. »

Paula Valois, directrice générale  
Chapleau, Hornepayne, Algoma District Women in Crisis

Ontario Coalition of Rape Crisis Centres (OCRCC)

Titre du projet : Fostering Capacity in Sexual Assault Centres in the #MeToo Era [Renforcer les capacités des centres d'aide aux victimes d'agression sexuelle à l'ère du #MoiAussi]
Montant du financement : 512?450 $

Le OCRCC intégrera une nouvelle stratégie qui tient compte des besoins modernes pour le secteur de la violence sexuelle. Il créera un plan stratégique à long terme pour le plaidoyer basé sur le contexte actuel de l'ère #MoiAussi et l'évolution des attitudes envers la violence sexuelle et l'égalité des genres. Le OCRCC améliorera également sa santé financière grâce à un soutien administratif et à une capacité de rédaction de demandes de subvention.

L'OCRCC est un réseau de 29 centres anglophones d'aide aux victimes d'agression sexuelle en Ontario qui offrent des services de counseling, d'information et de soutien aux victimes de violence sexuelle, y compris les victimes d'agression sexuelle pendant l'enfance et d'inceste. Le OCRCC s'associe à divers alliés communautaires et universitaires pour élaborer des modèles de formation professionnelle afin d'améliorer les compétences nécessaires pour réagir adéquatement aux divulgations d'agression sexuelle.

« La prise de conscience à l'égard de la violence sexuelle est de plus en plus répandue, ce qui constitue une réalisation importante et positive. Avec les mouvements #MoiAussi et #TimesUp qui s'attaquent à la prévalence de la violence sexuelle, les centres communautaires d'aide aux victimes d'agression sexuelle ont connu une hausse importante des appels et des demandes de soutien. C'est maintenant le moment le plus opportun pour travailler à notre plan stratégique afin de nous tenir au courant des changements sociaux. Ce projet nous aidera à développer ce plan en tant que coalition et à maximiser les possibilités d'engagement avec d'autres partenaires sur la violence sexuelle. »

Deb Singh, présidente intérimaire
Ontario Coalition of Rape Crisis Centres

Sudbury Women's Centre (SWC)

Titre du projet : Building Capacity [Renforcement des capacités]
Montant du financement : 231?899 $

L'organisme SWC travaillera avec une agente ou un agent de perfectionnement professionnel pour établir des relations et des partenariats avec les organismes donateurs et les fondations ainsi que pour organiser des activités et des événements communautaires planifiés qui montreront directement l'impact qu'il a sur les femmes de la communauté. Cette collaboration aidera à soutenir la viabilité de SWC et à promouvoir l'égalité des genres, la diversité et l'inclusion à Sudbury et dans les environs.

SWC est un organisme de bienfaisance sans but lucratif qui se consacre à répondre aux besoins des femmes dans la collectivité et à fournir des services d'information, d'aiguillage et de soutien aux femmes qui ont été touchées par la violence et des circonstances de vie difficiles. Il offre des outils et des ressources clés qui aident les femmes en matière de discrimination et de violence systématiques et travaille quotidiennement à créer et à maintenir un environnement sûr, inclusif et respectueux de la diversité.

« Grâce à l'investissement du gouvernement fédéral dans notre travail, nous avons l'intention d'établir un nouveau type de partenariat qui permettra à la donatrice ou au donateur et à la collectivité de se réunir et de constater par eux-mêmes l'impact de leurs dons sur la vie des femmes et des familles à Sudbury. »

Giulia Carpenter, directrice générale
Sudbury Women's Centre

Sudbury Young Women's Christian Association (YWCA de Sudbury)

Titre du projet : Building Sustainability to Advance Gender Equality [Développer la viabilité en vue de la promotion de l'égalité des genres]
Montant du financement : 191?856 $

Le YWCA de Sudbury prendra de l'expansion pour lui permettre de mieux promouvoir les changements sociaux et systémiques en matière d'égalité des genres. Il assurera la réussite des transitions de gestion grâce à une approche de gestion axée sur les résultats. Il élaborera et mettra en oeuvre de nouvelles stratégies de collecte de fonds qui comprendront la diversification des revenus, des partenariats communautaires stratégiques et des collaborations de soutien.

La première réunion du YWCA de Sudbury a eu lieu en 1955, suivie de son incorporation en 1958. Il se consacre à l'amélioration de la vie des femmes et des filles. Ses programmes font la promotion de l'égalité, de la sécurité économique et d'une vie à l'abri de la violence.

« Le YWCA de Sudbury s'est toujours adapté aux changements et aux défis d'une communauté en pleine croissance. Notre monde devient de plus en plus complexe et nos ressources financières et notre leadership doivent être maintenus à la hauteur de notre niveau de service. Ce nouveau financement du gouvernement du Canada nous permettra de diversifier et d'élargir notre base de donateurs grâce à la gestion axée sur les résultats et à l'analyse comparative entre les sexes Plus. Il en résultera une plus grande capacité organisationnelle pour promouvoir l'égalité des genres et un leadership moderne au sein du milieu de travail auquel les personnes qui viennent demander de l'aide au YWCA peuvent s'identifier. »

Marlene Gorman, directrice générale
Young Women's Christian Association de Sudbury

Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe du ministère des Femmes et de l'Égalité des genres

Faisant suite à l'annonce, au mois de juin 2017, d'Il est temps : La stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, le ministère des Femmes et de l'Égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) a lancé, en janvier 2018, le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe.

Le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe (VFS) complète le Programme de promotion de la femme?; il aide les organismes qui oeuvrent contre la VFS à élaborer et à mettre en oeuvre des pratiques prometteuses pour combler les lacunes dans le soutien aux personnes survivantes et à leur famille.

Bien que la violence touche les personnes de tous sexes, âges, cultures, ethnicités, régions géographiques et milieux socioéconomiques, certaines populations sont plus à risque et se heurtent à des obstacles supplémentaires lorsqu'elles tentent d'accéder aux services. Le programme de lutte contre la VFS répond à ce besoin en fournissant des fonds aux organismes admissibles au niveau local, régional et national pour des projets qui comblent les lacunes dans le soutien de groupes particuliers de personnes survivantes, notamment les femmes autochtones ainsi que d'autres segments de la population qui sont mal desservies, comme les enfants et les jeunes, les personnes de la diversité sexuelle, les femmes qui sont sans statut, réfugiées ou immigrantes, les ainées, les femmes vivant dans des communautés de langue officielle en situation minoritaire, les femmes habitant dans les collectivités nordiques, rurales ou éloignées, et les femmes handicapées.

Projets du Nord de l'Ontario

L'annonce d'aujourd'hui met aussi en lumière un projet du Nord de l'Ontario qui reçoit des fonds dans le cadre du Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe :

UCCM Anishnaabe Police Service

Titre du projet : Lighting the Fire Within [Allumer le feu en soi]
Montant du financement : jusqu'à 1 million de $

Le UCCM Anishnaabe Police Service travaillera à réduire les facteurs de risque et les incidents liés à la violence familiale dans les collectivités Anishnaabe de Manitoulin Island grâce à l'introduction de trois initiatives interreliées de services policiers. Les policiers Anishnaabe recevront une formation sur les traumatismes afin de réagir de façon appropriée aux incidents de violence familiale. Ils apprendront également comment éviter une nouvelle victimisation des survivantes qui peut survenir lors du processus de rapport des incidents et des procédures judiciaires. On élaborera et on offrira un programme de formation obligatoire qui tient compte des différences culturelles et qui visent les contrevenants sans passé criminel afin de prévenir l'escalade des conflits familiaux dans les collectivités. Pour terminer, on créera et on mettra en oeuvre un programme axé sur le sport qui vise les enfants et les adolescents afin de promouvoir de saines habitudes de vie et l'établissement de relations positives avec les policiers.

Le United Chiefs and Councils of Mnidoo Mnising Tribal Council a entamé le processus de soumission pour l'obtention d'un service de police regional pour la région de Manitoulin Island au début des années 1990. En 1995, en vertu d'une entente tripartite formelle entre le Conseil et les gouvernements fédéral et provincial, le UCCM Anishnaabe Police Service a vu le jour. Le Service est un partenaire communautaire qui veille à la sécurité et au bien-être de la collectivité et fournit des services qui tiennent compte des différences culturelles, tout en respectant les lois, les coutumes et les traditions.

# «L'investissement du gouvernement du Canada dans notre Service de police aider à apporter les changements sociaux systémiques nécessaires pour que les les gens et lles policiers comprennent bien que la violence, de quelque nature qu'elle soit, fait mal à tous les membres de la collectivité.En partenariat avec d'autres services de police locaux, nous apprendrons à mieux faire face aux incidents de violence familiale et nous contribuerons à créer une communauté plus sécuritaire pour les Premières nations Manitoulin Island.»

Rodney Nahwegahbow, Chef de police
UCCM Anishnaabe Police Service

 

SOURCE Ministère des Femmes et de l'Égalité des genres



Communiqué envoyé le 24 juin 2019 à 20:04 et diffusé par :