Le Lézard
Sujets : Lois fédérales et d'états, Première Nation, Plaidoyer (politique), CFG

Mort au feuilleton du projet de loi C-262 : la partisanerie plutôt que les droits des peuples autochtones


WENDAKE, QC, le 25 juin 2019 /CNW Telbec/ - L'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) déplore la mort au feuilleton du projet de loi C-262, qui devait assurer la conformité des lois canadiennes avec la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Parce que les bassesses de la partisannerie politique ont pris le dessus sur l'intérêt collectif, le projet de loi n'a pu être adopté par le Sénat pour ensuite atteindre la sanction royale, et ce, malgré un délai amplement raisonnable de plus d'un an passé dans cette institution.

« L'histoire se répète, nos droits sont encore une fois mis au rancart. Certains diront qu'il nous faudra encore une fois attendre à la prochaine élection pour reprendre la lutte là où elle s'arrête avec le sort que connaît C-92. Quoiqu'il en soit, indépendamment de l'issue du vote, nous avons déjà investi beaucoup trop pour laisser un gouvernement nous ramener à la case départ », clame le Chef de l'APNQL, Ghislain Picard.

Le projet de loi C-262 avait été déposé le 21 avril 2016 par le député du NPD Roméo Saganash. L'APNQL tient à saluer son dévouement et son travail sans relâche pour la défense des droits et intérêts des peuples autochtones.

Les vices de la partisannerie dont font l'objet nos droits nous donnent l'énergie pour maintenir notre engagement à faire ce qui se doit pour le respect des droits fondamentaux de nos peuples.

À propos de l'APNQL 

L'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador est l'organisme politique qui regroupe 43 chefs des Premières Nations au Québec et au Labrador. Suivez l'APNQL sur Twitter @APNQL.

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador



Communiqué envoyé le 25 juin 2019 à 14:54 et diffusé par :