Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement
Sujets : Contrats, Enjeux environnementaux, Politique environnementale, Première Nation, Plaidoyer (politique), Bien-être animal, CFG

La réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan-Similkameen va de l'avant


Les gouvernements du Canada, de la Colombie-Britannique et la Nation Syilx/Okanagan signent un protocole d'entente décrivant les prochaines étapes et fournissant un cadre de travail pour la collaboration (naqscn/kn?xtwix)

Nation sm?lqmix/sukna?kinx/Okanagan, région nx??lx??ltant?t/Sud de l'Okanagan - Similkameen, BC, le 2 juill. 2019 /CNW/ - La région du Sud de l'Okanagan et de Similkameen constitue un trésor écologique. Il s'agit d'un écosystème rare qui s'étend des collines verdoyantes aux déserts semi-arides. Depuis des millénaires, la Nation Syilx/Okanagan a fait de cette région son foyer et a été la gardienne de la terre, de l'eau, des plantes et des animaux qui rendent cet endroit si spécial. Elle abrite 11 % des espèces en péril du Canada, dont le blaireau d'Amérique, le petit-duc nain, la paruline polyglotte, la couleuvre nocturne du désert et le crotale de l'Ouest. Alors que nous faisons face à la crise mondiale de la biodiversité, nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre pour protéger la nature pour nos enfants et nos petits-enfants, surtout dans des endroits aussi uniques que la région du Sud de l'Okanagan-Similkameen.

Carte provisoire des limites de la réserve de parc national proposée dans le sud de l'Okanagan et de Similkameen (Groupe CNW/Parcs Canada)

Aujourd'hui, les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique et la Nation Syilx/Okanagan ont signé un protocole d'entente afin de travailler officiellement à établir une réserve de parc national dans la région Sud de l'Okanagan et de Similkameen. Il s'agit d'une étape importante vers la création d'une réserve de parc national dans le Sud de l'Okanagan-Similkameen.

Le i? sc?ax??t?t / protocole d'entente - qui confirme les limites géographiques de la réserve de parc national proposée, précise les prochaines étapes et fournit un cadre de travail naqscn/kn?xtwix / collaboration alors que les négociations commencent pour conclure l'entente - a été signé par Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, l'honorable George Heyman, ministre de l'Environnement et de la Stratégie de changement climatique de la Colombie-Britannique, le chef Clarence Louie de la bande indienne d'Osoyoos et le chef Keith Crow de la bande indienne de Lower Similkameen. En collaboration, les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique et la Nation Syilx/Okanagan prennent des mesures pour protéger ce paysage naturel et culturel emblématique pour les générations futures.

Les partenaires ont également annoncé les limites géographiques de la réserve de parc national proposée. Il s'agit de 273 kilomètres carrés de paysages naturels et culturels dans les zones tx?asqn (mont Kobau), k?lilx? (Spotted Lake) et nk?lpulax? (Kilpoola) de la zone i? nx??lx??ltant?t (Okanagan Sud - Similkameen), y compris la zone protégée des prairies d'Okanagan-Sud des parcs de la Colombie-Britannique.

Une récente étude mondiale menée par les Nations Unies, à laquelle ont participé 145 experts de 50 pays et à laquelle se sont joints les connaissances autochtones et locales, a révélé que la disparition d'espèces est plus rapide que jamais dans l'histoire de l'humanité et que près d'un million d'espèces sont menacées d'extinction en raison de la disparition des milieux sauvages et des impacts humains sur la planète. Étant l'un des cinq pays qui abritent encore les derniers grands espaces sauvages du monde, le Canada et ses partenaires provinciaux, territoriaux et autochtones prennent des mesures pour protéger notre nature, dans le but de doubler l'espace protégé sur nos terres et nos océans. Ces espaces abritent les plantes et les animaux que nous aimons tous.

Les lieux de Parcs Canada offrent le plus haut niveau de protection de la nature selon les normes internationales. Parcs Canada travaille en étroite collaboration avec ses partenaires autochtones et les collectivités locales pour préserver ces espaces naturels emblématiques - des montagnes recouvertes de glaciers aux lacs cristallins, en passant par les immenses forêts et les plages sauvages - et partager ces trésors nationaux avec les Canadiens et les Canadiennes. La protection de notre nature préserve une source fondamentale de connaissances, de prospérité et de souvenirs de toute une vie pour tous les Canadiens et les Canadiennes - aujourd'hui et pour les générations à venir.

Parcs Canada et ses partenaires tiennent résolument à poursuivre le travail entrepris avec les intervenants et les résidents pour profiter des occasions offertes et trouver des solutions aux préoccupations soulevées lors des consultations publiques.

Pour obtenir des renseignements plus précis sur le projet de réserve de parc national dans la région Sud de l'Okanagan et de Similkameen, visitez la Foire aux questions sur le site Web de Parcs Canada.

Citations

« Depuis des générations, les gens ont vécu, fait de l'élevage, travaillé et fait des randonnées, du vélo et du camping dans la région Sud de l'Okanagan et de Simiklameen - et les peuples autochtones ont vécu sur cette terre et en sont les gardiens depuis des temps immémoriaux. J'aimerais remercier tout spécialement la bande indienne de Lower Similkameen et la bande indienne d'Osoyoos, le gouvernement de la Colombie-Britannique et la communauté au moment où nous entreprenons, ensemble, les démarches pour établir cette réserve de parc national. Cette région est une merveille écologique, un refuge pour la faune et les espèces en péril, et un héritage naturel que nous pouvons protéger pour nos enfants et nos petits-enfants, pour qu'ils puissent, eux aussi, connaître la joie des moments passés dans la nature. »

L'honorable Catherine McKenna
Ministre de l'Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

« Nos parcs rassemblent les familles et les communautés. Nos parcs jouent également un rôle essentiel de protection des espèces et des écosystèmes uniques au monde. Le protocole d'entente marque une étape importante vers la protection à long terme des valeurs particulièrement uniques de la biodiversité du Sud de l'Okanagan et Similkameen, qu'on ne trouve nulle part ailleurs au Canada. Il souligne également le solide partenariat établi entre le gouvernement fédéral et la Nation Syilx/Okanagan et offre une occasion précieuse de favoriser la réconciliation avec les peuples autochtones. »

George Heyman
Ministre de l'Environnement et de la Stratégie du changement climatique de la Colombie-Britannique

« Je tiens à remercier (lim limt) chaleureusement l'équipe de négociation, composée de représentants de la bande indienne d'Osoyoos, de la bande indienne de Lower Similkameen et des gouvernements provincial et fédéral, qui ont tenu de nombreuses réunions et passé des centaines d'heures à élaborer un protocole d'entente novateur, lequel établit le cadre des négociations futures sur un projet de réserve de parc national Okanagan Sud-Similkameen. Le travail de l'équipe défend notre langue et nos lois pour défendre, protéger et faire progresser le titre et les droits ancestraux des peuples autochtones sm?lqmix (Similkameen) et sukna?kinx (Okanagan). »

Chef Clarance Louie
Bande indienne d'Osoyoos

« Le peuple Smelqmix a toujours protégé cette terre. Nous considérons ce processus comme un moyen de travailler avec nos partenaires pour mettre en oeuvre des pratiques de gestion culturellement éclairées. Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec tous nos voisins. »  

Chef Keith Crow
Bande indienne de Lower Similkameen

« Il est fortuit qu'au moment où le Canada envisage la DNUDPA et le projet de loi C-262, nous avons collectivement, dans l'Okanagan, créé une réalisation vitale et démontrable du potentiel de la DNUDPA et de la véritable réconciliation. La Nation Okanagan se réjouit de l'engagement pris par la province dans le présent protocole d'entente de prendre au sérieux la mise en oeuvre de la DNUDPA, en particulier l'article 29, et la reconnaissance des priorités de conservation de l'Okanagan. »

Grand chef Stewart Phillip
Okanagan Nation Alliance

Les faits en bref

Document connexe

Liens connexes

 

SOURCE Parcs Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 02:10
Luganodes est un fournisseur de services de jalonnement de niveau institutionnel basé en Suisse, fournissant une infrastructure blockchain de classe mondiale aux réseaux PoS et permettant aux institutions de disposer des bons produits et services...

à 00:14
Bitget, le principal marché de cryptomonnaies au monde, a annoncé son intention de développer sa plateforme avec de nouveaux projets Web 3 de grande valeur : Bitget ABC (Always the Best Crypto). Bitget ABC lancera plus de 130 projets de valeur au...

5 oct 2022
Edmonton devient la première ville canadienne à entrer dans le Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes (GNLC). Hamburg, Shanghai et Beijing, entre autres, sont aussi membres de ce réseau international de villes qui s'engagent à favoriser une...

5 oct 2022
La Société de Gestion AGF Limitée a déclaré un actif géré global, ainsi que des actifs donnant droit à des commissions1, totalisant 38,4 milliards $, au 30 septembre 2022. Actif géré (en milliards $)30 septembre 202231 août 2022% de changement d'un...

5 oct 2022
Reprise des négociations pour : Société : Hopefield Ventures Inc.  Symbole à la Bourse de croissance TSX : HVI.P Les titres : Oui  Reprise (HE) : 09 h 30 10/06/2022  L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les...

5 oct 2022
La Société financière IGM Inc. (IGM) a annoncé aujourd'hui ses résultats provisoires au titre du total des sorties nettes consolidées, qui s'établissaient à 441 millions de dollars en septembre 2022, tel qu'il est indiqué au Tableau 1. Le total de...



Communiqué envoyé le 2 juillet 2019 à 16:16 et diffusé par :