Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Gouvernement européen, Affaires étrangères

Une nouvelle recherche effectuée par Gowling WLG indique que le Brexit fait du Royaume-Uni un point de chute moins attrayant pour les plus grandes entreprises mondiales


L'Allemagne, l'Irlande, la Suisse et les Pays-Bas sont en tête des destinations pour les relocalisations de quartiers généraux

LONDRES, 19 septembre 2019 /PRNewswire/ -- Près d'une entreprise mondiale sur quatre (23 %) est prête à relocaliser son quartier général (QG), mais les incertitudes liées au Brexit ont un impact significatif sur l'attrait du Royaume-Uni comme hébergement possible de grandes sociétés d'après une nouvelle recherche publiée par le cabinet juridique international Gowling WLG. Presque la moitié (41 %) d'entre elles affirment qu'elles n'envisageraient pas à l'heure actuelle une installation au Royaume-Uni de l'après-Brexit, et à la place classent l'Allemagne, l'Irlande, la Suisse et les Pays-Bas comme destinations privilégiées.

Gowling_HQ_Locations

Suite aux évolutions récentes qui ont mis les sièges de sociétés de grande notoriété comme Amazon, Unilever et Google en première page, le rapport de Gowling WLG intitulé HQ Sweet Spot: Where big businesses want to call home ('L'endroit idéal pour un QG : là où les sociétés veulent se sentir chez elles') révèle les plans stratégiques concernant les opérations les plus significatives de plus de 650 cadres supérieurs de conseils d'administration chez de grandes entreprises en Europe, au Moyen-Orient, en Asie et dans les Amériques.

Chiffre alarmant, 92 % des personnes interrogées et actuellement basées au Royaume-Uni sont en train de peser le pour et le contre des avantages d'un déménagement à l'étranger : l'Irlande se situe comme l'option préférée pour plus de la moitié (54 %) de ces firmes, suivie de l'Allemagne (33 %), des Pays-Bas (31 %) et du Luxembourg (23 %).

Plus d'un tiers (35 %) des chefs d'entreprises mondiales estiment que le Royaume-Uni de l'après-Brexit sera un endroit moins favorable sur le long terme. Néanmoins, les patrons au Brésil, au Canada et aux États-Unis restent les plus optimistes quant au cachet immuable d'une adresse au Royaume-Uni, et sont les plus susceptibles d'envisager une relocalisation au Royaume-Uni.

Quand on leur demande de classer une série de caractéristiques allant de la disponibilité de talents et d'infrastructures numériques jusqu'à la stabilité politique et économique dans leur localisation actuelle, les chefs d'entreprise en France, à Singapour, en Suisse et au Japon figurent parmi les plus satisfaits et les moins susceptibles de déménager. À l'inverse, cette satisfaction concernant la localisation se manifeste comme étant la plus faible pour ceux au Royaume-Uni, au Canada et au Brésil, lesquels envisagent le plus de prendre le large.

Richard Bate, responsable de l'immobilier chez Gowling WLG, a commenté ainsi les conclusions de ce rapport :

« Le Royaume-Uni reste de toute évidence une force solide sur le marché et il peut attirer les relocalisations des sièges les plus importants, mais notre recherche montre que le Brexit amène les patrons mondiaux les plus importants à sérieusement réfléchir à des alternatives en Europe.

Quand on leur demande quelles mesures pourraient être prises par le Royaume-Uni pour améliorer son attraction en tant qu'emplacement de QG après le Brexit, ces patrons envoient aux décideurs politiques un message clair : réduisez les réglementations sur les sociétés, améliorez l'accès aux talents, mettez en place un régime fiscal plus favorable et améliorez les connexions entre les transports.

Notre recherche révèle également l'importance des éléments de base d'une relocalisation, depuis le sourçage d'immeubles convenables jusqu'à l'excellence d'infrastructures pour le numérique et les transports. De fait, parmi ceux qui ont été interrogés, nombreux sont ceux qui donnent la priorité aux destinations offrant des biens immobiliers de haute qualité, et c'est un domaine où le Royaume-Uni se distingue.

Dans un tel contexte, une résolution rapide de l'impasse du Brexit et des changements appropriés de politique une fois que nous aurons quitté l'Union européenne sont essentiels pour permettre à la Grande-Bretagne d'obtenir une plus grande part du marché des QG, en particulier chez les firmes d'Amérique du Nord et au-delà de l'Europe. »

Visiter https://gowlingwlg.com/en/topics/hq-sweet-spot/overview/ pour télécharger le rapport complet.

Photo : https://mma.prnewswire.com/media/997843/Gowling_HQ_Locations.jpg

 

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:24
La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (la CVMO) et l'Autorité des marchés financiers (l'Autorité) ont publié aujourd'hui des avis autorisant l'abandon du taux de référence Canadian Dollar Offered Rate (taux d'intérêt offert en dollar...

à 18:22
Faisant suite à l'approbation préalable par l'Autorité des marchés financiers (Québec), Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. (« iA Assurance ») annonce qu'elle a envoyé aujourd'hui à tous les actionnaires de ses actions...

à 17:35
La Confédération des syndicats nationaux demande au gouvernement de donner suite à plusieurs des recommandations soumises par la coroner Géhame Kamel. Convertir les CHSLD privés, reconnaître le principe de précaution, augmenter le soutien à domicile...

à 17:15
NanoXplore Inc. (« NanoXplore » ou « la Société ») , une Société leader mondial dans le domaine du graphène, a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers pour le troisième trimestre clos le 31 mars 2022. FAITS SAILLANTS Les revenus de...

à 16:54
Reprise des négociations pour: Société : AXCAP VENTURES INC (anciennement : NETCOINS HOLDINGS INC.) Symbole CSE : AXCP (anciennement : NETC.X) Reprise (HE) : 09 h 30 5/17/2022 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter)...

à 16:18
Reprise des négociations pour : Société : Jabbo Capital Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : JAB.P Les titres : Oui Reprise (HE) : 09 h 30 5/17/2022 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations...



Communiqué envoyé le 19 septembre 2019 à 01:41 et diffusé par :