Le Lézard
Sujets : Première Nation, Plaidoyer (politique), CFG

« Nous devons rendre justice et apporter la guérison aux familles dont les enfants ne sont jamais rentrés à la maison après leur passage dans les pensionnats autochtones », a déclaré Norman Yakeleya, le Chef régional de l'APN pour les T.N.-O.


OTTAWA, le 19 sept. 2019 /CNW/ - Le Chef régional de l'Assemblée des Premières Nations (APN) pour les T.N.-O., Norman Yakeleya, participait hier à une présentation du Centre national Vérité et Réconciliation (CNVR) portant sur les travaux de ce dernier à l'égard de l'appel à l'action 72 de la Commission de vérité et réconciliation (CVR), qui exhorte le gouvernement fédéral à mettre suffisamment de ressources à la disposition du CNVR pour lui permettre de « tenir à jour le registre national de décès des élèves de pensionnats » établi par la CVR, qui recueille des renseignements sur les enfants qui sont décédés alors qu'ils étaient sous la responsabilité des autorités des pensionnats autochtones. Le CNVR a indiqué qu'il rendrait ce registre accessible au public dans un proche avenir.

« Nous devons rendre justice et apporter la guérison aux familles dont les enfants ne sont jamais rentrés à la maison après leur passage dans les pensionnats autochtones, a déclaré le chef régional de l'APN pour les T.N.-O., Norman Yakeleya, qui supervise ces travaux pour l'APN. Nous avons pris des mesures pour oeuvrer en faveur de la guérison et de la justice pour les survivants par l'intermédiaire de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens et du règlement du recours collectif des externats indiens. Nous devons maintenant nous occuper de ceux qui sont décédés ou disparus. Nous savons qu'il s'agit d'une tâche délicate et importante. Nous devons veiller à ce que les familles touchées par cette tragédie obtiennent justice et guérison. Nous devons aborder ce sombre chapitre de notre histoire commune. La vérité et la justice sont essentielles pour la réconciliation et je félicite le CNVR pour ses efforts visant à mettre sur pied et tenir à jour ce registre. Aujourd'hui, mes pensées accompagnent la mémoire et l'esprit de ceux qui ne sont pas rentrés à la maison. »

En 2015, le Groupe de travail sur les enfants disparus et les lieux de sépulture non marqués de la Commission de vérité et réconciliation a enquêté sur l'histoire des enfants autochtones qui sont décédés dans des pensionnats. Jusqu'ici, le nombre disponible le plus précis d'enfants décédés est de 4 200, qui ont été identifiés par le CNVR grâce à des certificats de décès comportant un nom ou n'en comportant pas. Les appels à l'action 72 à 76 mettent l'accent sur la nécessité de commémorer, documenter et protéger les lieux de sépulture et sur le fait que le CNVR doit mettre sur pied et tenir à jour un registre national de décès des élèves de pensionnats établi par la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

L'APN est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l'APN sur Twitter @AFN_Updates

SOURCE Assemblée des Premières Nations



Communiqué envoyé le 19 septembre 2019 à 21:33 et diffusé par :