Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Économie, Affaires étrangères

Le Zimbabwe demande la levée des sanctions en convoquant un jour férié


HARARE, Zimbabwe, 25 octobre 2019 /PRNewswire/ -- Le Zimbabwe a convoqué un jour férié vendredi pour attirer l'attention sur les conséquences des sanctions sur son économie fragile. Déjà sous le choc, cette année, de la sécheresse et du cyclone Idai, qui ont laissé 5,5 millions de personnes dans le besoin d'aide alimentaire, le Zimbabwe a un besoin urgent d'accéder au financement international pour pouvoir supporter ses réformes économiques.

Le 25 octobre a été déclaré « Journée contre les sanctions » et verra la tenue d'un festival à Harare qui mettra en avant l'effet débilitant des sanctions imposées par les États-Unis et l'Union européenne en 2003.

Le président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a qualifié ces sanctions de l'ère Robert Mugabe de contre-productives, ce qui a nui à ses efforts pour redresser le pays après des décennies d'isolement et de mauvaise gestion. Mugabe est mort en septembre dernier.

« Ces sanctions constituent un déni des droits humains du peuple zimbabwéen à se développer et améliorer sa qualité de vie », a déclaré le président Mnangagwa. « Par ailleurs, les sanctions ralentissent nos progrès, entravent notre reprise économique et malmènent les plus pauvres et les plus vulnérables ».

L'austérité budgétaire rigoureuse de son gouvernement s'est déjà traduite par un équilibre des comptes, des excédents budgétaires primaires continus et un degré de discipline fiscale inédits au Zimbabwe depuis des décennies.

Le pays atteint les objectifs fiscaux et monétaires convenus avec le Fonds monétaire international et prévoit de ramener le déficit budgétaire de 12 % du PIB à 5 % en 2019. Mais tout cela est menacé si le Zimbabwe reste exclu des finances et de l'expertise internationales en raison des sanctions.

« Actuellement, nous entreprenons toutes ces réformes - tous les processus douloureux qui sont véritablement nécessaires - sans aucune forme d'aide extérieure », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Sibusiso Moyo.

Il a souligné que l'appui de la communauté internationale accélérerait le rythme des réformes au Zimbabwe et les efforts du gouvernement en faveur de la réconciliation et de la justice.

Le Zimbabwe est en train de moderniser 30 lois de l'ère Mugabe pour les rendre conformes aux normes occidentales. Les lois controversées sur l'état d'urgence et les médias sont en cours de remplacement par de nouvelles lois qui sont actuellement au Parlement.

Le président Mnangagwa a appelé la communauté internationale à soutenir son programme de réformes et a expliqué : « Le Zimbabwe mérite un nouveau départ. Les sanctions sont un jeu perdant-perdant. La collaboration est une opération gagnant-gagnant pour tous ».

La Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) a exprimé sa solidarité avec le Zimbabwe, appelant à mettre fin aux sanctions paralysantes. Le groupe des 16 nations a déclaré en août dernier que les sanctions n'étaient plus acceptables et qu'elles entravaient le développement de l'ensemble de la région.

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

28 mai 2022
Le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, l'honorable François-Philippe Champagne, a conclu aujourd'hui une visite en Europe, au cours de laquelle il a rencontré des joueurs clés de l'industrie et des dirigeants d'entreprise. Le...

28 mai 2022
Alors que la situation du logement continue de se détériorer et que le 1er juillet s'annonce particulièrement difficile, une centaine de locataires se font bruyamment entendre devant le Centrexpo Cogeco de Drummondville, où les membres de la...

28 mai 2022
DAMAC Properties, basé aux EAU, a annoncé qu'il a remporté l'appel d'offres de 120 millions de dollars US pour l'acquisition d'un terrain dans le quartier haut de gamme de Surfside à Miami. Le promoteur basé à Dubaï prévoit de construire...

28 mai 2022
Plusieurs centaines de membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) manifestent bruyamment aujourd'hui lors du Congrès national de la CAQ, à Drummondville. Le SFPQ a nolisé des autobus à travers la province pour...

28 mai 2022
Loto-Québec est déçue que le syndicat des croupiers du Casino de Montréal poursuive la grève alors que tous les éléments nécessaires pour en arriver à une entente étaient accessibles, d'autant plus que les deux dernières années ont été difficiles...

28 mai 2022
« On est là! On était là avant la pandémie, une chance qu'on y était pendant, et on y sera encore après! », lançait Éric Gingras, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), aux personnes déléguées du conseil général des négociations de...



Communiqué envoyé le 25 octobre 2019 à 01:00 et diffusé par :