Le Lézard
Sujets : Sans buts lucratifs, Enfance, Première Nation

Voies vers la réconciliation : La tournée nationale prend son envol à Ottawa


OTTAWA, le 6 nov. 2019 /CNW/ - Dans le gymnase d'une école plein à craquer d'élèves du primaire, Phyllis Webstad, survivante autochtone des pensionnats indiens, a raconté sa première journée au pensionnat St. Joseph's Mission. Il ne s'agit pas d'une histoire joyeuse. L'expérience qu'elle a vécue quand on lui a enlevé son tout nouveau chandail orange vif et le reste de ses vêtements a marqué sa vie. La première journée d'école est très importante pour tous les enfants. Les élèves de l'école primaire Chapman Mills à Ottawa semblaient remplis d'empathie pour l'aînée secwepemc.

Phyllis Webstad, de la Orange Shirt Society, raconte son histoire à des élèves du primaire lors du lancement de la Tournée nationale des Voies vers la réconciliation. Photo: Ben Powless/Canadian Geographic (Groupe CNW/Société géographique royale du Canada)

Canadian Geographic Éducation (Can Geo Éducation) et la Orange Shirt Society (OSS) lancent la Tournée nationale Voies vers la réconciliation pour sensibiliser les élèves de la maternelle à la 12e année à l'impact intergénérationnel des pensionnats sur le peuple autochtone. Les pensionnats ont été l'instrument de choix utilisé par des gouvernements canadiens successifs, jusque dans les années 1990, pour éradiquer la langue et la culture autochtones. Cette tournée nationale fait appel à une approche à deux volets pour aider les élèves à approfondir leurs connaissances sur l'histoire des pensionnats au Canada. L'histoire de Phyllis initie le jeune auditoire à cette question difficile, alors que des ateliers s'articulant autour de la carte-tapis géante de l'Atlas des peuples autochtones du Canada (APAC) ont recours à l'apprentissage par l'expérience pour aider les élèves à comprendre la complexité, la géographie et les impacts sociétaux du récit des pensionnats indiens.

Le premier de douze arrêts de cette tournée nationale se fera dans les écoles de la région d'Ottawa. Pour Phyllis Webstad, l'éducation est la première étape vers la réconciliation. « Je suis touchée et honorée de travailler en partenariat avec Can Geo Éducation à la tournée Voies vers la réconciliation. En partageant ce qui m'est arrivé avec les élèves, nous créons un monde que j'avais toujours cru impossible et les élèves veilleront à ce que cela ne se reproduise jamais », affirme-t-elle.

La tournée Voies vers la réconciliation poursuit le travail avant-gardiste de Can Geo Éducation dont l'objectif est de créer des activités d'enseignement et des ressources novatrices portant sur des enjeux autochtones. « Ce projet est essentiel à la réconciliation continue entre les autochtones et les non-autochtones. Nous espérons qu'en travaillant avec la prochaine génération de Canadiens nous réussirons à honorer les survivants et à sensibiliser le public », dit Ellen Curtis, directrice de l'éducation. L'équipe de Can Geo Éducation travaille actuellement sur des ressources éducatives de Voies vers la réconciliation qui viseront à sensibiliser les gens aux pensionnats et à créer un environnement qui permettra de faire progresser la réconciliation. Les ressources seront lancées à l'automne 2020. 

La Tournée nationale Voies vers la réconciliation s'arrêtera dans les collectivités suivantes :

 

Thunder Bay, Ontario

18 et 19 novembre 2019



Halifax, Nouvelle-Écosse

20 et 21 janvier 2020



Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard

23 et 24 janvier 2020



Fredericton, Nouveau-Brunswick

27 et 28 janvier 2020



Calgary, Alberta 

10, 11 et 12 février 2020



Winnipeg, Manitoba 

24 et 25 février 2020



Regina, Saskatchewan

2 mars 2020



Moosejaw, Saskatchewan 

3 et 4 mars 2020



Whitehorse, Yukon

12 et 13 mars 2020



Haida Gwaii, Colombie-Britannique 

16, 17 et 18 mars 2020

 

Ce projet a pu être réalisé en partie grâce au soutien du gouvernement du Canada.

À propos de la Orange Shirt Society
La Orange Shirt Society est une société sans but lucratif basée à William Lake, en Colombie-Britannique, où la Journée du chandail orange (30 septembre) a commencé en 2013. La société compte des administrateurs autochtones et non autochtones, et se consacre à sensibiliser les gens aux préjudices qu'ont causés les pensionnats aux enfants, aux familles et aux communautés. 

À propos de la Société géographique royale du Canada
La Société géographique royale du Canada, fondée en 1929, a pour mandat de mieux faire connaître le Canada aux Canadiens et au monde entier. Depuis 90 ans, elle se consacre à la valorisation du patrimoine naturel, culturel et social du Canada. Elle a pour vision d'aider les Canadiens à tracer la voie d'un avenir prospère en favorisant une meilleure compréhension de la géographie du Canada - dans tous ses paysages humains et physiques -- et des changements qui touchent ses habitants et l'environnement.

Médias sociaux

CanGeo Éducation  
Twitter : @CanGeoEdu  
CanGeo Insta : @CanGeoEdu   
RCGS Twitter : @RCGS.SGRC

Orange Shirt Society  
Site Web : orangeshirtday.org 
Facebook : @orangeshirtdayeverychildmatters  
Instagram : #orangeshirtday

Centre de dialogue et d'histoire sur les pensionnats indiens de l'Université de la Colombie-Britannique    Twitter : @irshdc

Les élèves repèrent un pensionnat sur la carte-tapis géante de l'Atlas des peuples autochtones du Canada de Canadian Geographic Éducation. Photo: Ben Powless/ Canadian Geographic (Groupe CNW/Société géographique royale du Canada)

SOURCE Société géographique royale du Canada



Communiqué envoyé le 6 novembre 2019 à 15:10 et diffusé par :