Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Économie, Affaires étrangères, Sécurité publique

Global Terrorism Index 2019 : le nombre de décès dus au terrorisme a diminué de moitié au cours des quatre dernières années, mais le nombre de pays touchés par le terrorisme est en augmentation


LONDRES, 20 novembre 2019 /PRNewswire/ --

Institute for Economics and Peace Logo (PRNewsfoto/IEP)

Selon le Global Terrorism Index (GTI) 2019, le nombre de décès dus au terrorisme a chuté pour la quatrième année consécutive, après avoir atteint son point culminant en 2014. Le nombre de décès a diminué de 52 % depuis 2014, passant de 33 555 à 15 952. L'indice annuel du terrorisme mondial, qui en est maintenant à sa septième année, est élaboré par l'Institute for Economics & Peace (IEP) et constitue la ressource la plus complète sur les tendances du terrorisme mondial.

Le nombre total de décès a chuté de plus de 15 % en 2018, les diminutions les plus importantes ayant été enregistrées en Irak et en Somalie suite à la défaite de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) en Irak et aux frappes aériennes menées par les États-Unis sur Al-Shabaab. Cette diminution du nombre de décès se reflète également dans les scores de chaque pays, alors que 98 pays ont connu une amélioration contre 40 qui se sont détériorés. Il s'agit du plus grand nombre de pays à avoir enregistré une amélioration d'une année sur l'autre depuis 2004.

Cependant, si le GTI constate que l'intensité du terrorisme a décliné, il montre également que le terrorisme est toujours très répandu et en augmentation, 71 pays ayant enregistré au moins un décès. Il s'agit du deuxième plus grand nombre depuis le début du siècle.

Steve Killelea, président exécutif de l'IEP, explique ainsi les résultats : « L'étude de l'IEP montre que les conflits et le terrorisme d'État sont les principales causes du terrorisme. En 2018, plus de 95 % des décès attribués au terrorisme ont eu lieu dans des pays qui étaient déjà en conflit. Si l'on ajoute à cela les pays où le niveau de terrorisme politique est le plus élevé, ce chiffre grimpe à plus de 99 %. Sur les 10 pays les plus touchés par le terrorisme*, tous ont été impliqués dans au moins un conflit violent l'an dernier. »

En Amérique du Nord, en Europe de l'Ouest et en Océanie, la menace du terrorisme politique d'extrême droite a connu une augmentation ces cinq dernières années, 19 pays ayant été touchés par des attentats au cours de cette période. Dans ces régions, les attentats d'extrême droite ont augmenté de 320 % entre 2014 et 2018. Cette tendance se poursuit en 2019, avec 77 décès attribués au terrorisme d'extrême droite depuis le début de l'année jusqu'à la fin septembre. Contrairement au terroriste islamiste, aucun des auteurs de ces actes de violence en 2018 ne prétendait appartenir à un groupe terroriste organisé, ce qui rend la tâche difficile aux agences de sécurité chargées de prévenir de telles attaques.

La recrudescence des activités terroristes en Afghanistan, conjuguée à l'apaisement des conflits en Syrie et en Irak, a permis aux talibans de supplanter l'État islamique en tant que groupe terroriste le plus meurtrier au monde en 2018. Le nombre de décès attribués aux talibans a augmenté de près de 71 % pour atteindre 6 103, et constitue 38 % de tous les décès dus au terrorisme à travers le monde. À l'inverse, les décès attribués à l'État islamique ont diminué de près de 70 %, passant de 4 350 en 2017 à 1 328 en 2018.

Cependant, certains groupes affiliés à l'État islamique ont enregistré des niveaux accrus d'activité terroriste. Le chapitre de Khorasan de l'État islamique était le quatrième groupe terroriste le plus meurtrier en 2018, avec plus d'un millier de morts enregistrés, la majorité de ces décès étant survenus en Afghanistan. Au total, treize groupes ou mouvements ont tué chacun plus de cent personnes en 2018.

On constate également une augmentation de la participation des femmes au terrorisme, bien qu'elles ne représentent encore qu'un faible pourcentage de tous les attentats. Cette tendance s'est intensifiée au cours des cinq dernières années, le nombre d'attentats-suicides commis par des femmes ayant augmenté de 450 % entre 2013 et 2018. À l'inverse, les attentats-suicides commis par des hommes ont chuté de 47 % au cours de la même période. La majeure partie de cette augmentation peut être imputée à Boko Haram, qui est à l'origine de près de 80 % de tous les attentats-suicides commis par des femmes au cours des cinq dernières années.

En Europe, le nombre de décès attribués au terrorisme a diminué pour la deuxième année consécutive, passant de plus de 200 en 2017 à 62 en 2018. Seuls deux attentats ont tué cinq personnes ou plus.

Comme l'explique M. Killelea : « L'effondrement de l'État islamique en Syrie et en Irak est l'un des facteurs qui a permis à l'Europe de l'Ouest d'enregistrer son plus faible nombre d'incidents depuis 2012, aucun décès n'étant à imputer à ce groupe en 2018. Cependant, la situation reste toujours instable, alors qu'une grande partie de la Syrie est disputée et que de nombreux petits groupes sympathisants des philosophies de l'État islamique sont actifs, ouvrant la possibilité à de nouveaux attentats islamistes en Europe. »

La baisse de l'activité terroriste s'est également accompagnée d'une réduction de l'impact économique mondial du terrorisme, qui a diminué de 38 % pour atteindre 33 milliards de dollars US en 2018. Par rapport à d'autres formes de violence telles que les homicides, les conflits armés et les dépenses militaires, le terrorisme ne représente qu'une petite fraction du coût total de la violence dans le monde, qui s'élevait à 14 100 milliards de dollars US en 2018. Cependant, le véritable impact économique du terroriste est probablement beaucoup plus élevé, car ces chiffres ne tiennent pas compte des impacts indirects sur les entreprises, l'investissement, et les coûts associés aux agences de sécurité qui luttent contre le terrorisme.

Notes aux rédacteurs

Le rapport GTI 2019 complet et la carte interactive sont disponibles à l'adresse suivante : www.visionofhumanity.org

Suivez : @GlobPeaceIndex #TerrorismIndex

Aimez la page : www.facebook.com/globalpeaceindex

* Les 10 pays les plus touchés par le terrorisme

1) Afghanistan 2) Irak 3) Nigéria 4) Syrie 5) Pakistan 6) Somalie 7) Inde 8) Yémen 9) Philippines 10) République démocratique du Congo

Global Terrorism Index (GTI)

Le Global Terrorism Index (indice du terrorisme mondial ou GTI) de l'Institute for Economics & Peace offre un résumé détaillé des principales tendances et caractéristiques du terrorisme dans le monde au cours de 18 dernières années. Le rapport classe 163 pays (99,6 % de la population mondiale) en fonction de l'impact du terrorisme sur leur territoire. Les indicateurs prennent en compte le nombre d'incidents terroristes, de morts, de blessés ainsi que les dommages matériels.

Global Terrorism Database

Le GTI utilise les données de la Global Terrorism Database (base de données mondiale sur le terrorisme ou GTD) du National Consortium for the Study of Terrorism and Responses to Terrorism (START), un centre d'excellence du Département de la Sécurité intérieure américain dirigé par l'Université du Maryland. Il fournit la ressource la plus complète sur les tendances du terrorisme dans le monde.

Institute for Economics & Peace

L'Institute for Economics & Peace (IEP) est le groupe de réflexion le plus important au monde dédié au développement d'indicateurs permettant d'analyser la paix et d'en quantifier la valeur économique. Pour ce faire, il met au point des indices mondiaux et nationaux, notamment le Global Peace Index (indice annuel de la paix dans le monde), calculant l'impact économique de la violence et permettant de comprendre l'impact positif de la paix.

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/792052/IEP_Logo.jpg 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:40
Lors d'un événement en formule hybride rassemblant les acteurs de l'exportation ainsi que des entreprises exportatrices ou en voie de le devenir de Montréal et des régions du Québec, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), à...

à 10:30
Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) Les espaces publics communs sont au coeur des communautés du Canada. Ils attirent les résidents et les visiteurs, et soutiennent les entreprises et les emplois locaux. Partout au pays,...

à 10:25
MakerBot et Ultimaker, deux leaders de l'impression 3D de bureau professionelle, ont annoncé avoir conclu un accord de regroupement d'entreprises qui accélérera l'adoption de la fabrication additive en fournissant un écosystème complet d'impression...

à 10:20
Reprise des négociations pour : Société : CubicFarm Systems Corp.  Symbole TSX : CUB   Les titres : Oui Reprise : 10 h 30 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à l'égard d'un titre d'une société...

à 10:08
La ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et de l'Inclusion des personnes en situation de handicap, Carla Qualtrough, annoncera, à Halifax (Nouvelle?Écosse), l'attribution de fonds pour créer des occasions d'emploi destinées aux...

à 10:00
Le député de Dubuc, François Tremblay, annonce aujourd'hui, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, que le début des travaux de rénovation de l'urgence de l'Hôpital de La Baie se fera le 30 mai prochain. Les travaux...



Communiqué envoyé le 20 novembre 2019 à 00:37 et diffusé par :