Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Avis de décès, CPG

Décès d'un mécanicien de l'entreprise Machineries Trakto, à Laval : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête


LAVAL, QC, le 22 sept. 2020 /CNW Telbec/ - La CNESST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête sur l'accident du travail ayant coûté la vie à M. Alain Blanchet, mécanicien pour l'entreprise Machineries Trakto, le 23 mars 2020, à Laval.

Chronologie de l'accident

Dans les jours qui ont précédé l'accident, M. Blanchet a amorcé la réparation d'une chargeuse compacte. Avant de procéder à la réparation, il a installé un arrêtoir pour retenir les bras de levage de la chargeuse en position élevée. En l'absence de l'arrêtoir d'origine, il a sélectionné un modèle usagé parmi un ensemble d'arrêtoirs disponibles à l'atelier mécanique.

Le jour de l'accident, M. Blanchet devait actionner la soupape de pression du système hydraulique de la chargeuse pour effectuer un test d'étanchéité. Pour arriver à actionner les composantes mécaniques situées sous la cabine, tandis que la cabine et les bras de levage demeuraient soulevés, il a contourné le mécanisme de sécurité du système hydraulique. Puis, en poussant la pédale gauche avec sa main, il a actionné la descente des bras de levage. La force appliquée a alors fait éjecter l'arrêtoir. M. Blanchet, qui se trouvait dans la trajectoire de descente des bras de levage, a été écrasé entre le châssis de la chargeuse compacte et l'un des bras de levage. Les secours ont été appelés sur les lieux, et M. Blanchet a été transporté à un centre hospitalier, où il est décédé.

Causes de l'accident

L'enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l'accident :

À la suite de l'accident, la CNESST a interdit à l'employeur d'effectuer les travaux de réparation sur la machinerie lorsque les bras de levage sont soulevés et que le moteur est en marche. La CNESST a également demandé à l'employeur qu'il conçoive une méthode de travail sécuritaire pour l'utilisation des arrêtoirs. Finalement, la CNESST a demandé à l'employeur qu'elle forme ses mécaniciens et qu'un moyen de contrôle soit mis en place pour s'assurer que la méthode est appliquée. L'employeur s'étant conformé à ces exigences, les travaux de réparation sur la machinerie ont pu reprendre.

Comment éviter un tel accident

Pour prévenir les accidents lors de l'entretien, de la réparation ou du déblocage dans la zone dangereuse d'une machine, des solutions existent, notamment :

En vertu de la loi, l'employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l'intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l'obligation de s'assurer que l'organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l'accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l'employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l'enquête

Liens utiles

Rapport d'enquête : www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ed004280.pdf 

Photo (libre de droits) | Source : [CNESST] : https://bit.ly/35Onq5b 

Animation (libre de droits) : www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ad004280.mp4

Pour plus d'information sur la santé et la sécurité des travailleurs relativement à l'entretien, à l'ajustement, au déblocage ou à la réparation des machines :
cnesst.gouv.qc.ca/travaux-zone-dangereuse

La CNESST, votre porte d'entrée en matière de travail

La CNESST offre aux employeurs ainsi qu'aux travailleurs et aux travailleuses une porte d'entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d'équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.

Pour plus d'information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur Facebook (facebook.com/cnesst), Twitter (twitter.com/cnesst) et LinkedIn (linkedin.com/company/cnesst).

Source :

Cindy L'Heureux, responsable des communications


CNESST - Direction de la prévention-inspection - Rive-Nord


Téléphone : 450 431-4000, poste 4077

 

SOURCE Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:45
L'Empire, Compagnie d'Assurance-Vie (Empire Vie) a annoncé aujourd'hui son investissement dans EXOS Wealth Systems Inc. (« EXOS ») comme actionnaire minoritaire....

à 13:30
Reprise des négociations pour: Société : Patriot Battery Metals Inc. Symbole CSE : PMET Les titres : Oui Reprise (HE) : 13 h 45 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à l'égard d'un titre d'une...

à 13:28
Reprise des négociations pour: Société : Ionic Brands Corp.  Symbole CSE : IONC  Les titres : Oui  Reprise (HE) : 13:45 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à l'égard d'un titre d'une société...

à 12:58
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain invite les représentants des médias à assister à la conférence de Patricia Gauthier, directrice générale de Moderna Canada, le jeudi 26 mai de 11 h 30 à 13 h 30. Moderna Canada a récemment officialisé...

à 12:51
Le Partenariat du Quartier des spectacles, Montréal centre-ville, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Tourisme Montréal et la Ville de Montréal sont heureux de dévoiler Les moments du coeur de l'île, un grand projet collaboratif estival...

à 12:41
ELEVAI LABS, INC., (« ELEVAI » ou la « Société »), une société de soins esthétiques régénératifs basés sur la science et les données, a le plaisir d'annoncer qu'elle a choisi de faire affaire avec Univest Securities, LLC pour obtenir des services...



Communiqué envoyé le 22 septembre 2020 à 12:00 et diffusé par :