Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19
Sujet : Bénéfices / Revenus

Stingray dévoile ses résultats pour le troisième trimestre de 2021


Faits saillants du troisième trimestre

MONTRÉAL, 03 févr. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Groupe Stingray Inc. (TSX : RAY.A; RAY.B) (la « société » ou « Stingray »), important distributeur mondial de marques musicales audio et vidéo, a dévoilé aujourd'hui ses résultats financiers pour le troisième trimestre de l'exercice 2021.

Faits saillants financiers
(en milliers de dollars, sauf les données par action)
Trimestres clos les
31 décembre
Périodes de neuf mois closes les
31 décembre
 20212020% 20212020% 
Produits72 56581 313(10,8)189 152238 323(20,6)
BAIIA ajusté2)33 99331 0339,5 90 63089 8690,8 
Bénéfice net14 1188 08974,5 33 02722 45647,1 
Par action ? dilué (en $)0,190,1172,7 0,450,2955,2 
Bénéfice net ajusté5)21 05416 71026,0 50 87445 81311,0 
Par action ? dilué (en $)5)0,290,2231,8 0,690,6015,0 
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation16 33328 833(43,4)79 73274 0837,6 
Flux de trésorerie disponibles ajustés3)19 64521 033(6,6)60 55160 3760,3 
  1. Les produits récurrents du secteur Musique pour entreprises comprennent les frais d'abonnement et d'utilisation ainsi que les frais fixes facturés aux clients mensuellement, trimestriellement et annuellement pour des services musicaux continus à l'exclusion des crédits accordés aux clients en lien avec la pandémie de COVID-19. Les produits non récurrents proviennent essentiellement de la publicité, des services de soutien et d'installation, du matériel et des frais ponctuels.
  2. Le BAIIA ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant le montant net des charges financières (produits financiers), la variation de la juste valeur des placements, les impôts, l'amortissement et les radiations d'immobilisations corporelles, l'amortissement des actifs au titre de droits d'utilisation, l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées et les coûts d'acquisition, les frais juridiques et les charges de restructuration et autres charges.
  3. Les flux de trésorerie disponibles ajustés, une mesure non conforme aux IFRS, sont définis comme suit : les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation diminués des dépenses d'investissement, des intérêts payés et du remboursement d'obligations locatives, majorés des coûts d'acquisition, des frais juridiques et des charges de restructuration et autres charges, ajustés pour tenir compte du gain ou de la perte non réalisé sur change et de la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement.
  4. Le BAIIA ajusté pro forma est défini comme suit : le BAIIA ajusté des 12 derniers mois, plus les synergies et le BAIIA ajusté pro forma pour les mois précédant les acquisitions qui ne sont pas déjà prises en compte dans les résultats.
  5. Le bénéfice net ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant la variation de la juste valeur des placements, les pertes (profits) liés à l'évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés, l'amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées et les coûts d'acquisition, les frais juridiques et les charges de restructuration et autres charges, déduction faite des impôts connexes.

Eric Boyko, président, cofondateur et chef de la direction de Stingray, a abordé de manière très optimiste les résultats du troisième trimestre, déclarant : « Nous sommes demeurés extrêmement actifs dans une période marquée par la cession d'un placement non lié aux activités principales dont nous avons tiré un produit de 18,9 millions de dollars, le lancement d'une chaîne VSDA haut de gamme avec sept partenaires additionnels dans le monde, le lancement de chaînes FAST avec onze partenaires dont l'auditoire totalise 200 millions d'utilisateurs potentiels, de même que la prolongation de nos facilités de crédit et leur bonification à 560 millions de dollars. En dépit d'une baisse de 10,8 % des produits, nous avons affiché une augmentation de 9,5 % du BAIIA ajusté, qui s'est établi à un niveau record de 34 millions de dollars. En bref, les performances du trimestre ont été solides. 

« Pour cette même période, les produits du secteur Diffusion et musique pour entreprises ont augmenté de 0,7 % pour s'établir à 40,2 millions de dollars, reflétant nos acquisitions et la croissance rapide des produits publicitaires, facteurs neutralisés en partie par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique et par l'incidence de la pandémie de COVID-19. Le BAIIA ajusté a augmenté de 47,1 %, atteignant 21,9 millions de dollars, ce qui s'explique d'abord et avant tout par un règlement intervenu avec la SOCAN et par la baisse des coûts d'exploitation, facteurs neutralisés en partie par le versement d'une prime spéciale aux employés. 

« Les résultats du troisième trimestre ont par ailleurs révélé la résistance de notre secteur Radio, dont les produits ont affiché un redressement régulier alors que les baisses comparables d'un exercice à l'autre ont été beaucoup moins marquées, en dépit des vents contraires persistants liés à la pandémie. Malgré une baisse de 21,8 % des produits, la marge du BAIIA ajusté est non seulement restée saine, mais elle s'est même améliorée pour atteindre 42,6 % par rapport à l'an dernier. »

« Stingray Affaires a mis en place une équipe de vente chevronnée et a continué à jeter les bases pour saisir des occasions de croissance importantes sur le marché américain où, à la fin du mois de décembre 2020, nous avons conclu une deuxième entente pour la prestation de services musicaux programmés à ClubCom, une division de Zoom Media comptant plus de 5 000 emplacements aux États-Unis et un sain portefeuille de ventes, ce qui nous porte à envisager les prochains trimestres avec beaucoup d'optimisme.

« Les abonnés en streaming ont dépassé le cap du demi-million ? en hausse de 31,4 % par rapport à l'an dernier ? chiffre qui devrait rapidement atteindre 1 million grâce à de nouvelles ententes de distribution et à une croissance interne continue. Nous poursuivons nos efforts liés aux chaînes FAST avec de nouveaux partenaires et l'accès à de nouveaux marchés géographiques, et le nombre d'utilisateurs s'accroît à un rythme exponentiel.

« Notre capacité à pivoter et à répondre efficacement au rythme rapide des changements qui ont marqué notre secteur d'activité au cours des cinq dernières années nous a permis de nous établir comme un distributeur de musique de premier plan pour les chaînes audio et vidéo, les chaînes VSDA, les applications et les chaînes FAST. Ce faisant, nous avons considérablement élargi le marché potentiel total de Stingray et nous envisageons l'avenir avec beaucoup d'enthousiasme », a conclu M. Boyko.

Résultats du troisième trimestre
Les produits du troisième trimestre ont diminué de 8,7 millions de dollars, ou 10,8 %, pour se chiffrer à 72,6 millions de dollars, en comparaison de 81,3 millions de dollars il y a un an. Cette diminution s'explique essentiellement par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits du secteur Radio et, dans une moindre mesure, sur ceux du secteur Diffusion et musique pour entreprises, de même que par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique, facteurs contrebalancés en partie par l'acquisition de Marketing Sensorial México (« MSM ») et de Chatter Research Inc. et par la hausse des produits publicitaires du secteur Diffusion et musique pour entreprises.

Pour le trimestre, les produits générés au Canada ont diminué de 10,1 millions de dollars, ou 17,6 %, pour s'établir à 47,4 millions de dollars, contre 57,5 millions de dollars il y a un an. Cette diminution s'explique en grande partie par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits du secteur Radio et, dans une moindre mesure, sur ceux du secteur Diffusion et musique pour entreprises, de même que par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique. Les produits générés aux États-Unis ont augmenté de 1,1 million de dollars, ou 11,7 %, pour atteindre 10,7 millions de dollars, comparativement à 9,6 millions de dollars il y a un an. Cette augmentation s'explique surtout par la croissance interne des produits publicitaires du secteur Diffusion et musique pour entreprises et des abonnements en streaming. Les produits générés dans les autres pays se sont chiffrés à 14,5 millions de dollars, en hausse de 0,3 million de dollars, ou 2,0 %, comparativement à ceux de 14,2 millions de dollars inscrits il y a un an. La hausse découle principalement de l'acquisition de MSM, neutralisée en partie par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits.

Les produits du secteur Diffusion et musique pour entreprises ont augmenté de 0,3 million, ou 0,7 %, passant de 39,9 millions de dollars il y a un an à 40,2 millions de dollars. Cette hausse s'explique surtout par l'acquisition de MSM et de Chatter Research Inc. et par l'augmentation des produits publicitaires, facteurs contrebalancés en partie par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique, ainsi que par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits.

Les produits du secteur Radio se sont établis à 32,4 millions de dollars contre 41,4 millions de dollars il y a un an, ce qui représente une baisse de 9,0 millions de dollars, ou 21,8 %. Cette baisse s'explique surtout par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits.

Le BAIIA ajusté s'est chiffré à 34,0 millions de dollars au troisième trimestre, contre 31,0 millions de dollars il y a un an, soit une hausse de 3,0 millions de dollars, ou 9,5 %. La marge du BAIIA ajusté s'est établie à 46,8 %, contre 38,2 % il y a un an. La hausse du BAIIA ajusté est essentiellement attribuable à la diminution des coûts d'exploitation, à un règlement intervenu avec la SOCAN, à la SSUC et à d'autres subventions, ainsi qu'à l'accroissement de la marge brute découlant d'un changement dans la combinaison de produits, facteurs contrebalancés en partie par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits et par le versement d'une prime spéciale aux employés.

La société a inscrit un bénéfice net de 14,1 millions de dollars (0,19 $ par action) au troisième trimestre, comparativement à 8,1 millions de dollars (0,11 $ par action) il y a un an. Cette hausse est essentiellement attribuable à la diminution des frais juridiques, à la progression des résultats d'exploitation, à la variation positive de la juste valeur des contreparties éventuelles et à la comptabilisation d'un profit de change, facteurs contrebalancés en partie par la variation négative de la juste valeur des placements par suite de la vente de titres détenus dans AppDirect Inc., par la diminution du profit lié à l'évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés et par la hausse des impôts sur le résultat ainsi que des charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées. Le bénéfice net ajusté s'est chiffré à 21,1 millions de dollars (0,29 $ par action), comparativement à 16,7 millions de dollars (0,22 $ par action) il y a un an. La hausse reflète essentiellement la progression des résultats d'exploitation, la variation positive de la juste valeur des contreparties éventuelles et la comptabilisation d'un profit de change, facteurs contrebalancés en partie par la hausse des charges d'intérêts et de la charge d'impôt sur le résultat.

Les entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation se sont chiffrées à 16,3 millions de dollars au troisième trimestre de 2021, en comparaison de 28,8 millions de dollars au troisième trimestre de 2020. La baisse s'explique avant tout par la variation négative des éléments hors trésorerie liés à l'exploitation, neutralisée en partie par la diminution des frais juridiques et par la progression des résultats d'exploitation. Les flux de trésorerie disponibles ajustés dégagés au troisième trimestre de 2021 se sont élevés à 19,6 millions de dollars, comparativement à 21,0 millions de dollars au troisième trimestre de 2020. Cette baisse est principalement attribuable à l'augmentation des intérêts payés, des impôts sur le résultat payés et des dépenses d'investissement, partiellement contrebalancée par la progression des résultats d'exploitation.

Au 31 décembre 2020, la société disposait de 9,8 millions de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie, d'une dette subordonnée de 39,7 millions de dollars ainsi que de facilités de crédit de 290,4 millions de dollars, dont une tranche d'environ 116,7 millions de dollars était disponible.

Résultats de la période de neuf mois
Les produits des neuf premiers mois de l'exercice 2021 ont diminué de 49,1 millions de dollars, ou 20,6 %, pour atteindre 189,2 millions de dollars, en comparaison de 238,3 millions de dollars il y a un an. Cette diminution s'explique essentiellement par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits du secteur Radio et, dans une moindre mesure, sur ceux du secteur Diffusion et musique pour entreprises, de même que par la diminution des ventes de services d'installation et de matériel liées à l'affichage numérique, facteurs contrebalancés en partie par l'acquisition de MSM et de Chatter Research Inc., par la hausse des produits publicitaires du secteur Diffusion et musique pour entreprises et par la croissance interne liée aux abonnements en streaming.

Pour les neuf premiers mois de 2021, le BAIIA ajusté a augmenté de 0,7 million de dollars, ou 0,8 %, pour se fixer à 90,6 millions de dollars, par rapport à 89,9 millions de dollars il y a un an. La marge du BAIIA ajusté s'est établie à 47,9 %, contre 37,7 % il y a un an. L'augmentation du BAIIA ajusté est essentiellement attribuable à la SSUC et à d'autres subventions, à la diminution des coûts d'exploitation et à un règlement intervenu avec la SOCAN, facteurs neutralisés en partie par l'incidence de la pandémie de COVID-19 sur les produits et par le versement d'une prime spéciale aux employés.

Un bénéfice net de 33,0 millions de dollars (0,45 $ par action) a été inscrit pour les neuf premiers mois de 2021, comparativement à 22,5 millions de dollars (0,29 $ par action) il y a un an. Cette hausse est essentiellement attribuable à la diminution des frais juridiques et à la comptabilisation du profit de change, facteurs contrebalancés en partie par la variation négative de la juste valeur des placements par suite de la vente de titres détenus dans AppDirect Inc., par la hausse de la charge d'impôt sur le résultat et par la diminution du profit lié à l'évaluation à la valeur de marché des instruments dérivés. Le bénéfice net ajusté s'est chiffré à 50,9 millions de dollars (0,69 $ par action), comparativement à 45,8 millions de dollars (0,60 $ par action) il y a un an. La hausse reflète essentiellement la comptabilisation d'un profit de change et la variation positive de la juste valeur des contreparties éventuelles, facteurs contrebalancés en partie par la hausse de la charge d'impôt sur le résultat.

Déclaration de dividende
Le 3 février 2021, la société a déclaré un dividende de 0,075 $ par action à droit de vote subalterne, par action à droit de vote subalterne variable et par action à droit de vote multiple. Ce dividende sera payable le 15 mars 2021 ou vers cette date aux actionnaires inscrits le 28 février 2021.

La politique de la société en matière de dividendes est assujettie au pouvoir discrétionnaire du conseil d'administration et peut varier en fonction notamment des flux de trésorerie disponibles, des résultats d'exploitation, de la situation financière, des perspectives de croissance ou de tout autre facteur que le conseil d'administration juge pertinent.

Les dividendes payés sont désignés comme étant « déterminés » aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et des dispositions équivalentes de la fiscalité provinciale et territoriale.

Autres faits saillants des activités et événements postérieurs à la clôture
Au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2021, les économies et les marchés financiers à l'échelle mondiale ont été pris de court par l'éclosion fulgurante de la maladie à coronavirus (la « COVID-19 »). Le 11 mars 2020, l'Organisation mondiale de la Santé a déclaré que l'épidémie était une pandémie. Les autorités gouvernementales des quatre coins du monde ont pris des mesures afin de freiner la propagation de la COVID-19, y compris la fermeture des entreprises jugées non essentielles et des mesures de distanciation sociale. L'incidence concrète sur la société a d'abord été constatée dans le secteur Radio vers la fin du quatrième trimestre de 2020 alors que beaucoup d'entreprises locales jugées non essentielles ont été forcées de rester fermées temporairement, ce qui s'est traduit par une diminution des revenus publicitaires et autres produits connexes. Au début de la crise, la direction de la société a pris la décision de mettre en place des mesures importantes de rationalisation des coûts, lesquelles, avec la Subvention salariale d'urgence du Canada (la « SSUC »), ont permis de maintenir une situation financière solide. Le secteur Radio de la société et, dans une moindre mesure, son secteur Diffusion et musique pour entreprises ont été touchés au cours du premier semestre de 2021. Au troisième trimestre de 2021, bien que les répercussions de la crise aient continué à se faire sentir, la société a constaté des améliorations graduelles en ce qui a trait au placement publicitaire dans le secteur Radio, à mesure que les provinces levaient les restrictions visant la distanciation sociale. La direction s'attend à ce que la situation continue de s'améliorer à mesure que les entreprises locales reprennent leurs activités normales. La mesure dans laquelle la COVID-19 continue à avoir une incidence sur les activités de la société dépendra des développements futurs, qui sont incertains et qui ne peuvent être prévus pour le moment. La société aura pour priorité de continuer à surveiller étroitement sa situation de trésorerie et de contrôler ses charges d'exploitation tout en saisissant les occasions de croissance qui s'offrent à elle.

En décembre 2020, la société et ses clients ? entreprises de distribution de radiodiffusion canadiennes (ensemble, les « opposants ») ? et la SOCAN ont conclu un protocole d'entente exécutoire qui donnera lieu à un remboursement partiel des redevances déjà payées par les opposants à des sociétés de gestion collective canadiennes et par une réduction importante du fardeau tarifaire actuel et futur. En conséquence, un montant de 4,4 millions de dollars a été comptabilisé en diminution des charges au troisième trimestre de 2021.

Le 28 décembre 2020, la société a annoncé la conclusion d'une entente avec ClubCom, une division de Zoom Media, le plus important fournisseur de divertissements numériques et de réseaux marketing destinés à l'industrie du conditionnement physique. En vertu de ce nouveau partenariat, les membres des centres de conditionnement physique partenaires de ClubCom au Canada et aux États-Unis profiteront d'une expérience immersive bonifiée par des innovations numériques novatrices.

Le 21 décembre 2020, la société a annoncé la vente des titres qu'elle détenait dans le capital social de AppDirect Inc., établie à San Francisco, importante plateforme de commerce infonuagique de bout en bout par abonnement pour la monétisation et la gestion des relations clients numériques. La?vente en faveur des actionnaires et des investisseurs existants a?été réalisée conformément aux modalités d'une convention de transfert d'actions, et Stingray a reçu une contrepartie en trésorerie de 14,6 millions de dollars américains (18,9 millions de dollars) et a comptabilisé une perte sur cession de 2,4 millions de dollars au poste « Variation de la juste valeur des placements » dans les états consolidés du résultat global.

Le 10 décembre 2020, la société a annoncé le lancement de son application télé Stingray Musique sur Helix Télé, la plateforme de divertissement de Vidéotron. Les abonnés aux services Helix Télé pourront accéder à leurs chaînes audio musicales préférées, notamment Stingray Hit List, Stingray Classic Rock et Stingray Hot Country, par l'intermédiaire de la toute nouvelle application télé Stingray Musique.

Le 25 novembre, la société a annoncé le lancement de ses chaînes VSDA haut de gamme en partenariat avec le nouveau fournisseur OneHub TV (Royaume-Uni), ainsi qu'avec ses collaborateurs existants Optimum et Suddenlink d'Altice (États-Unis), Amazon Prime Video Channels (Italie et Espagne), Player + (Pologne), Rogers Communications (Canada), Swisscom blue TV (Suisse) et Totalplay (Mexique). Les chaînes VSDA Qello Concerts by Stingray, Stingray Karaoke et Stingray Classica seront désormais offertes aux clients en contrepartie d'un abonnement mensuel.

Le 25 novembre, la société a annoncé l'ajout de ses chaînes télé gratuites soutenues par la publicité à l'offre de onze grands fournisseurs de services par contournement : Comcast Xfinity, DistroTV, Freebie TV, Freecast, Peacock, Redbox, STIRR et Vizio Watch Free (États-Unis); MX Player (États-Unis et Inde); Samsung TV Plus (Royaume-Uni et Allemagne); et STV (Royaume-Uni). Grâce à ces nouvelles ententes de distribution, plus de 200?millions d'utilisateurs pourraient s'ajouter à l'auditoire de Stingray.

Le 4 novembre 2020, la société a déclaré un dividende de 0,075 $ par action à droit de vote subalterne, par action à droit de vote subalterne variable et par action à droit de vote multiple. Ce dividende a été payé le 15 décembre 2020 aux actionnaires inscrits le 30 novembre 2020.

Le 4 novembre 2020, la société a annoncé la conclusion d'une entente à long terme avec TELUS qui cimente le partenariat de longue date entre les deux sociétés. En vertu de cet accord, les abonnés de Télé Optik pourront profiter de concerts pleine longueur et de documentaires musicaux depuis le confort de leur foyer grâce à la nouvelle application télé Qello Concerts by Stingray.

Le 9 octobre 2020, la société a annoncé qu'elle avait réussi à augmenter et à prolonger ses facilités de crédit existantes, lui permettant d'obtenir des liquidités additionnelles pour ses opérations et ses activités de fusion et acquisition ainsi que des modalités améliorées. Ces facilités de crédit de 420,0 millions de dollars sont composées d'une facilité de crédit renouvelable de 325,0 millions de dollars et d'un emprunt à terme de 75,0 millions de dollars, tous deux arrivant à échéance en octobre 2023, et de l'emprunt à terme de 20,0 millions de dollars préexistant, arrivant à échéance en mai 2021. Les nouvelles modalités permettent l'obtention de crédit supplémentaire pouvant atteindre 100,0 millions de dollars sur demande, sous réserve de conditions prédéterminées. La dette subordonnée préexistante de 40,0 millions de dollars arrivant à échéance en octobre 2023 et les nouvelles facilités de crédit décrites ci-dessus représentent une flexibilité totale d'un maximum de 560,0 millions de dollars.

Téléconférence
La société tiendra une téléconférence pour présenter ses résultats le jeudi 4 février 2021, à 10 h (heure de l'Est). Les personnes intéressées peuvent s'y joindre en composant le 647-788-4922 (Toronto) ou le 1-877-223-4471 (sans frais). Un enregistrement pourra être écouté jusqu'au 14 mars 2021 à minuit en composant le 1-800-585-8367 ou le 416-621-4642, suivi du code « 9490587 ».

À propos de Stingray
La société montréalaise Groupe Stingray est un chef de file de la musique, des médias et de la technologie qui compte plus de 1 200 employés à l'échelle mondiale. Stingray propose un vaste éventail de produits et services haut de gamme destinés aux consommateurs et aux entreprises, dont des chaînes télévisées audio et 4K ultra?HD, plus de 100 stations de radio, des services de vidéo sur demande par abonnement, des produits de karaoké, des solutions d'affichage numérique, des services de diffusion musicale pour espaces commerciaux, et des applications musicales qui ont été téléchargées à plus de 150 millions de reprises. Quelque 400 millions d'abonnés (ou utilisateurs) dans 160 pays utilisent les produits et services de Stingray.

Information prospective
Le présent communiqué contient de l'information prospective au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Cette information prospective comprend, sans s'y limiter toutefois, des énoncés sur les objectifs, les convictions, les projets, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de Stingray. On reconnaît généralement les énoncés contenant de l'information prospective à l'emploi de mots et d'expressions comme « pourrait », « devrait », « s'attendre à », « compter », « croire », « escompter », « prévoir », « projeter », « estimer », « planifier » et « continuer », entre autres, ou de la forme négative de ces termes ou d'une terminologie semblable, y compris des références à certaines hypothèses. Veuillez noter, toutefois, que ce ne sont pas tous les énoncés prospectifs qui contiennent ce genre de formulations. Les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre d'hypothèses et sont assujettis à une variété de risques et d'incertitudes qui, pour la plupart, sont indépendants de la volonté de la société. En raison de ces risques et incertitudes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux exprimés de façon explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les facteurs de risque présentés dans la notice annuelle de Stingray pour l'exercice clos le 31 mars 2020, publiée sur SEDAR, au www.sedar.com. Par conséquent, la mise en garde qui précède vise toute l'information prospective contenue dans le présent communiqué, et rien ne garantit que les résultats ou les développements escomptés par Stingray se matérialiseront ou, même s'ils se matérialisent pour l'essentiel, qu'ils produiront les conséquences ou les effets attendus sur les activités, la situation financière ou les résultats d'exploitation de Stingray. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte ne s'y oppose, les énoncés prospectifs ne sont formulés qu'en date du présent communiqué, et la société ne s'engage d'aucune façon à les mettre à jour ou à les modifier pour tenir compte de faits nouveaux ou d'événements ultérieurs ni pour quelque autre raison, à moins que la loi ne l'y oblige.

Mesures non conformes aux IFRS
La société estime que le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté sont des mesures importantes pour l'analyse de sa rentabilité opérationnelle, abstraction faite des décisions relatives au financement, des éléments hors trésorerie et des stratégies fiscales. La comparaison avec les pairs est également facilitée étant donné que les sociétés ont rarement la même structure du capital et la même structure de financement. La société estime que le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action sont des mesures importantes, car elles montrent des résultats d'exploitation stables, ce qui permet aux utilisateurs des états financiers de mieux évaluer la trajectoire de rentabilité de l'entreprise. La société est d'avis que les flux de trésorerie disponibles ajustés et que les flux de trésorerie disponibles ajustés par action constituent des mesures importantes pour l'évaluation de la trésorerie générée compte tenu des dépenses d'investissement et des charges non liées aux activités principales. Ces mesures démontrent la trésorerie disponible pour procéder à des acquisitions d'entreprises, verser des dividendes et réduire la dette. La société estime que la dette nette et le ratio dette nette/BAIIA ajusté pro forma sont des mesures importantes pour analyser sa capacité à rembourser sa dette sur une base annualisée, compte tenu du BAIIA ajusté annualisé des acquisitions effectuées au cours des 12 derniers mois. Toutes ces mesures financières non conformes aux IFRS ne sont pas des mesures du bénéfice ni des flux de trésorerie reconnues par les Normes internationales d'information financière (les « IFRS ») et elles n'ont pas de définition normalisée aux termes des IFRS.

Notre méthode de calcul de ces mesures financières pourrait différer de celles d'autres émetteurs et, par conséquent, notre définition de ces mesures pourrait ne pas être comparable à celle présentée par d'autres émetteurs. Les investisseurs sont priés de noter que les mesures financières non conformes aux IFRS ne doivent pas être interprétées comme des substituts du bénéfice net établi selon les IFRS en tant qu'indicateurs de notre rendement, ni des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation en tant que mesures de la trésorerie ou des flux de trésorerie.

Rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net ajusté avec le bénéfice net

 3 mois 9 mois
 31 déc.
2020
 31 déc.
2019
  31 déc.
2020
 31 déc.
2019
 
(en milliers de dollars canadiens)T3 2021 T3 2020  Cumul 2021 Cumul 2020 
Bénéfice net14 118 8 089  33 027 22 456 
Charges financières (produits financiers), montant net(1 290)(4 383) 6 085 9 359 
Variation de la juste valeur des placements2 434 (4 781) 3 787 (4 636)
Impôts4 900 1 897  11 913 5 857 
Amortissement et radiation d'immobilisations corporelles2 894 2 876  8 571 8 687 
Amortissement d'actifs au titre de droits d'utilisation1 399 1 402  4 224 4 192 
Amortissement d'immobilisations incorporelles5 478 5 494  16 076 17 548 
Rémunération fondée sur des actions231 238  616 743 
Charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées1 780 677  4 408 2 252 
Coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges2 049 19 524  1 923 23 411 
BAIIA ajusté33 993 31 033  90 630 89 869 
Charges financières (produits financiers), montant net, à l'exclusion des pertes liées (profits liés) à l'évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés(1 727)(4 184) (9 405)(16 146)
Impôts(4 900)(1 897) (11 913)(5 857)
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations(2 894)(2 876) (8 571)(8 687)
Amortissement d'actifs au titre de droits d'utilisation(1 399)(1 402) (4 224)(4 192)
Charge d'impôts liée à la variation de la juste valeur des placements, à la rémunération fondée sur des actions, aux charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées, à l'amortissement des immobilisations incorporelles, aux pertes liées (profits liés) à l'évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés ainsi qu'aux coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges(2 019)(3 964) (5 643)(9 174)
Bénéfice net ajusté21 054 16 710  50 874 45 813 
          

Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés et des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

 3 mois 9 mois
 31 déc.
2020
 31 déc.
2019
  31 déc.
2020
 31 déc.
2019
 
(en milliers de dollars canadiens)T3 2021 T3 2020  Cumul 2021 Cumul 2020 
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation16 333 28 833  79 732 74 083 
Ajouter/déduire :     
Acquisition d'immobilisations corporelles(1 849)(1 479) (3 761)(4 551)
Acquisition d'immobilisations incorporelles autres que les immobilisations incorporelles développées en interne(649)(495) (1 119)(1 306)
Entrées d'immobilisations incorporelles développées en interne(1 838)(1 286) (5 061)(4 368)
Intérêts payés(6 312)(4 150) (12 911)(13 623)
Remboursement d'obligations locatives(1 255)(1 295) (3 912)(3 693)
Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés à l'exploitation15 858 (17 702) 10 976 (9 432)
Perte non réalisée sur change(2 692)(917) (5 316)(145)
Coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges2 049 19 524  1 923 23 411 
Flux de trésorerie disponibles ajustés19 645 21 033  60 551 60 376 
          

Rapprochement du BAIIA ajusté pro forma

(en milliers de dollars canadiens)31 décembre
2020
31 mars
2020
BAIIA ajusté des douze derniers mois (voir le rapprochement plus loin)118 847118 086
Synergies et BAIIA ajusté pour les mois précédant les acquisitions d'entreprises qui ne sont pas déjà prises en compte dans les résultats1 0432 037
Fermetures obligatoires de magasins en raison de la COVID-19 ayant nécessité le report de mises en oeuvre et de déploiements1 000?
BAIIA ajusté pro forma120 890120 123
Ratio dette nette/BAIIA ajusté pro forma2,653,01
   

Rapprochement du BAIIA ajusté des 12 derniers mois et du bénéfice net

 3 mois
(en milliers de dollars canadiens)31 déc.
2020
 30 sept.
2020
30 juin
2020
 31 mars 2020 
 Exercice
2021
 Exercice
2021
Exercice
2021
 Exercice
2020
 
Bénéfice net (perte nette) 14 118 11 8887 021 (8 486)
Charges financières (produits financiers), montant net(1 290)2 7744 601 33 463 
Variation de la juste valeur des placements2 434 461892 (1 914)
Impôts4 900 4 6542 359 (4 165)
Amortissement et radiation d'immobilisations corporelles2 894 2 9762 701 2 790 
Amortissement d'actifs au titre de droits d'utilisation1 399 1 4131 412 1 426 
Amortissement d'immobilisations incorporelles5 478 5 1885 410 5 659 
Rémunération fondée sur des actions231 219166 258 
Charges liées aux unités d'actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d'actions différées1 780 1 3121 316 (1 507)
Coûts d'acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres charges (produits)2 049 271(397)693 
BAIIA ajusté33 993 31 15625 481 28 217 
        

Note au lecteur : Les états financiers consolidés annuels et le rapport de gestion sont publiés sur le site de la société, au www.stingray.com, de même que sur SEDAR, au www.sedar.com.

Personne-ressource
Mathieu Péloquin
Vice-président principal, marketing et communications
Stingray Group Inc.
514-664-1244, poste 2362
mpeloquin@stingray.com



Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 15:33
Selon les scénarios hypothétiques examinés par les experts de l'Institut national de santé publique du Québec et de l'Université Laval (Groupe de recherche en modélisation mathématique et en économie de la santé liée aux maladies infectieuses),...

à 13:23
L'Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (« GTAA ») a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers et d'exploitation pour le trimestre et le semestre terminés le 30 juin 2022. Le nombre de passagers a augmenté de 8,3 millions (780,4 %) et de...

à 13:00
Au terme du deuxième trimestre terminé le 30 juin 2022, le Mouvement Desjardins, plus grand groupe financier coopératif en Amérique du Nord, enregistre des excédents avant ristournes aux membres de 477 M$, en baisse de 458 M$ par rapport à ceux du...

à 13:00
Irek Kusmierczyk, secrétaire parlementaire de la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et de l'Inclusion des personnes en situation de handicap, fera une annonce au nom du ministre des Ressources naturelles, l'honorable Jonathan...

à 12:30
DBRS Limited (DBRS Morningstar) a attribué une notation d'émetteur et des billets garantis de premier rang (les Billets) de BBB au Futbol Club Barcelona (FCB ou le Club) avec tendances stables. Les notations reflètent la marque emblématique du Club,...

à 11:25
Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, pour les dernières 24 heures, au Québec, font état de : 1?250 nouveaux cas, pour un total de 1?160 337 personnes infectées*?;10 nouveaux décès rapportés dans les 24 dernières heures, pour un...



Communiqué envoyé le 3 février 2021 à 17:00 et diffusé par :