Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Le Covid-19
Sujets : Photo/Multimedia, Product/Service, Survey

Le changement climatique devient la priorité absolue pour les investisseurs institutionnels en 2021


Représentant au total 29 trillions USD d'actifs sous gestion, les investisseurs institutionnels interrogés indiquent que le changement climatique est leur priorité absolue dans leurs relations avec les conseils d'administration des entreprises.

Il s'agit là d'une conclusion clé de l'édition 2021 de l'Institutional Investor Survey publiée aujourd'hui par Morrow Sodali.

Le sondage annuel mené auprès de 40 investisseurs institutionnels vise à identifier les critères importants à leurs yeux au moment d'analyser des entreprises, et à mettre en avant les éléments qui déterminent leur manière de voter lors des assemblées générales.

Les questions de l'étude sont formulées de façon à identifier les dernières tendances en matière d'engagement d'entreprise, notamment l'ESG (environnement, social et gouvernance) et la durabilité, la rémunération et les questions relatives à l'AGM, ainsi que l'activisme actionnarial.

L'étude, qui souffle cette année sa 6e bougie, montre que l'ESG continue d'attirer de plus en plus de regards. Les institutions interrogées voient un lien évident entre la performance ESG et une bonne performance financière, et elles veulent que les entreprises améliorent leur engagement et leur reporting dans ces domaines.

Parmi ces critères, qui portent notamment sur la composition des conseils d'administration, la rémunération des dirigeants et la gestion du capital humain, et qui font tous l'objet d'une attention sans précédent, le changement climatique arrive en tête de l'agenda des investisseurs. Selon l'étude, de grands progrès restent à faire en termes de qualité du reporting ESG, et les investisseurs attendent des entreprises qu'elles se penchent sur ces questions dans le cadre de leur planification. Les entreprises doivent s'assurer de choisir les personnes compétentes, aussi bien au niveau de la direction que du conseil d'administration, et que leurs représentants soient préparés pour débattre sur ces thèmes.

Les investisseurs s'attendent à voir des liens entre le changement climatique et les opportunités et les risques financiers identifiés, une présentation chronologique de l'impact du changement climatique sur les stratégies de l'entreprises, et un reporting transparent sur les indicateurs, objectifs et accomplissements. Étant donné que le risque climatique représente une priorité pour les investisseurs, il n'est pas surprenant que le TCFD devance largement (75% des répondants) les autres protocoles de reporting.

L'étude met en lumière une popularité en forte hausse des thèmes TCFD (publication d'informations financières relatives au climat), et de nombreux investisseurs attendent aujourd'hui des entreprises qu'elles s'alignent sur ses recommandations ou qu'elles expliquent pourquoi cela ne leur semble pas nécessaire. SAS3 est arrivé en deuxième position, et il est intéressant de noter qu'une grande proportion des répondants (39%) ont indiqué utiliser des protocoles internes propriétaires. Pour les marchés, cela signifie que les investisseurs deviennent de plus en plus pointus sur ces questions.

L'étude révèle que les déclarations d'objet social sont considérées comme un moteur de création de valeur à long terme, avec une vaste majorité (86%) des investisseurs interrogés se disant d'accord que chaque entreprise devrait communiquer son objet social, et une proportion substantielle (20%) indiquant que cette question pourrait les mener à voter contre le président du conseil ou d'autres directeurs.

L'ESG est désormais solidement ancré comme un facteur clé dans la manière qu'ont les investisseurs d'évaluer la stratégie et la performance d'une entreprise, et donc une écrasante majorité (95%) des répondants disent vouloir voir ces questions intégrées aux régimes d'incitation des cadres. Les tendances des années précédentes montrent que les investisseurs voulaient voir une partie des régimes d'incitation liée aux mesures de durabilité, et lorsque le sujet a été approfondi en 2021, le résultat prend la forme d'un solide consensus (69%) estimant qu'entre 5 et 25% serait une fourchette raisonnable.

Il est particulièrement intéressant de noter les réponses relatives aux primes annuelles, qui font état d'une hausse significative (95%) en faveur de l'inclusion des indicateurs de performance de durabilité aux régimes incitatifs à court terme. À titre de comparaison, lorsque les investisseurs ont été interrogés en 2018 sur l'importance des indicateurs de performance ESG dans les programmes incitatifs à court terme, 29% les considéraient comme "non importants" et 8% n'avaient pas d'opinion à ce sujet. Cette évolution pose la question de savoir quels objectifs ESG peuvent être raisonnablement intégrés aux incitatifs annuels, cela n'étant évidemment pas valable pour tous les types d'indicateurs.

Durant ces trois dernières années, l'étude Morrow Sodali a posé aux investisseurs la question suivante: "Qu'est-ce qui pourrait vous conduire à voter contre les propositions de rémunération des dirigeants?", à laquelle la plupart ont répondu que le "décalage entre le salaire et la performance" constitue leur principale source de préoccupation. Cette année, l'étude a voulu explorer cette question plus en profondeur en demandant aux investisseurs quels sont les indicateurs clés d'un tel décalage.

Pour les investisseurs, les régimes incitatifs sans paliers de performance (63%), les bonus versés par les entreprises gravement impactées par la COVID-19 (46%) et l'adoption de programmes de rémunération variable discrétionnaires (29%) constituent leurs principales préoccupations.

L'activisme actionnarial continue d'évoluer en 2021, et l'étude reflète le soutien croissant des investisseurs aux campagnes d'activistes, aussi bien sur des thèmes traditionnels qu'ESG. Alors que la plupart des investisseurs estiment que l'interaction avec les membres d'un conseil est la méthode la plus efficace pour l'influencer, la collaboration avec d'autres actionnaires devient rapidement un outil de plus en plus acceptable. En 2021, 86% des répondants sont "entièrement" ou "plutôt" d'accord pour dire que la collaboration avec d'autres actionnaires est un moyen efficace pour influencer les conseils, soit une hausse notable comparé au résultat de l'étude 2018 (12%).

Mise à part une mauvaise performance financière, les mauvaises décisions stratégiques sont le facteur le plus susceptible de conduire un investisseur à soutenir un activiste. Interrogés sur les facteurs ESG susceptibles de les conduire à soutenir un activiste, 66% des répondants ont indiqué que le manque de réponse à une résolution actionnariale en matière d'ESG est leur principale préoccupation.

Formulée l'année dernière de manière légèrement différente, la question demandait aux investisseurs s'ils chercheraient à inciter les conseils à accorder plus d'attention aux questions ESG, et cette option n'avait reçu qu'un écho limité (21%). En 2021, le soutien reçu par cette option est considérablement augmenté. Cette évolution se traduit clairement dans la tendance dominante des réponses 2021, à savoir une attention de plus en plus importante accordée au changement climatique.

Retrouvez les résultats complets de l'Institutional Investor Survey 2021 de Morrow Sodali en cliquant ici.

À PROPOS DE MORROW SODALI

Morrow Sodali est l'un des principaux fournisseurs de conseils stratégiques et de services aux actionnaires pour les entreprises du monde entier. La société offre également aux conseils d'administration et aux dirigeants des conseils stratégiques et des services liés à la gouvernance, à l'engagement et à la communication avec les actionnaires et les obligataires, à la veille des marchés de capitaux, à la sollicitation de procurations, à l'activisme actionnarial, ainsi qu'aux fusions et acquisitions.

Avec des sièges à New York et à Londres, ainsi que des bureaux et des partenaires dans les principaux marchés de capitaux, Morrow Sodali répond aux besoins de plus de 700 entreprises clientes réparties dans plus de 80 pays, dont bon nombre des plus grandes multinationales au monde. En plus de sociétés cotées ou privées, le cabinet compte parmi ses clients des institutions financières, des fonds communs, des FNB, des plateformes boursières et des associations.

Pour de plus amples informations sur Morrow Sodali, consultez le site www.morrowsodali.com.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:02
Le Forum mondial de la bioéconomie prépare maintenant les derniers préparatifs pour le Forum mondial de la bioéconomie qui se rend au Brésil, en direct de Belém ! 18-20 octobre 2021. L'événement réunira quelque 60 parties prenantes éminentes de la...

à 12:30
NuScale Power, KGHM Polska Mied? S.A. (KGHM) et Piela Business Engineering (PBE) ont annoncé aujourd'hui que les trois sociétés ont signé un protocole d'accord pour explorer le déploiement de la technologie de petit réacteur modulaire (SMR) de...

à 11:48
Au moment où les pays progressent vers l'atteinte de leurs objectifs de plafonnement de leurs émissions de carbone et de carboneutralité, conformément à l'Accord de Paris, Zoomlion Heavy Industry Science & Technology Co., Ltd. (« Zoomlion »; 1157.HK)...

à 11:41
Le ministère des Transports informe les usagers de la route que des travaux de reprofilage de fossés entraîneront la fermeture complète d'une bretelle d'entrée vers l'autoroute 15 en direction nord/route 132 en direction est, à La Prairie. La...

à 11:30
Le gouvernement du Québec a attribué une somme de 5 890 852 $ à la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean pour la construction du centre de compostage d'Hébertville-Station, inauguré ce vendredi, et pour la construction de celui de...

à 10:58
Le gouvernement du Québec poursuit son objectif de donner la priorité à l'éducation. C'est pourquoi le ministre des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, M. Jonatan Julien, au nom du ministre...



Communiqué envoyé le 11 mai 2021 à 07:10 et diffusé par :