Le Lézard
Sujets : Droit / Problèmes légaux, Première Nation, CFG, DEI

Conclusion d'une convention avec les élèves externes des pensionnats indiens


Prendre soin : Nous sommes conscients que cette annonce a lieu à un moment difficile pour beaucoup et que nos efforts pour honorer les victimes et les familles peuvent constituer un rappel malvenu pour ceux qui ont souffert des difficultés dues à des générations de politiques gouvernementales néfastes pour les peuples autochtones.
Une ligne d'écoute téléphonique de Résolution des questions de pensionnats indiens est disponible pour offrir du soutien aux anciens élèves des pensionnats indiens. Vous pouvez accéder à des services de soutien affectif et d'aiguillage en situation de crise et trouver de l'information au sujet des autres types de soutien offerts par le gouvernement du Canada.
Veuillez appeler cette ligne d'écoute, au 1-866-925-4419 si vous ou quelqu'un que vous connaissez avez une réaction en lisant ceci.
Nous encourageons tous ceux qui ont besoin de soutien en ce moment à chercher de l'aide; sachez que vous pouvez obtenir un soutien de la Ligne d'écoute d'espoir pour le mieux-être au 1-855-242-3310 (sans frais) ou par messagerie en ligne sur www.espoirpourlemieuxetre.ca ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

OTTAWA, ON, le 9 juin 2021 /CNW/ - Aujourd'hui, l'honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones, a annoncé qu'une convention de règlement avait été conclue avec les survivants et les descendants inscrits au recours collectif Gottfriedson des élèves externes des pensionnats indiens.

Bien que les élèves externes aient pu demander une indemnisation dans le cadre de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens pour les violences sexuelles et physiques graves subies dans ces pensionnats, contrairement aux élèves internes, ils n'ont pas pu demander d'indemnisation pour avoir fréquenté les pensionnats indiens parce qu'ils rentraient chez eux le soir. 

La signature de la convention est une étape importante pour les élèves externes. Elle reconnaît les préjudices qu'ils ont subis en fréquentant un pensionnat indien.

La convention de règlement combine une compensation individuelle pour les préjudices associés à la fréquentation d'un pensionnat indien en tant qu'élève externe à des investissements tournés vers l'avenir pour favoriser la guérison, le bien-être, l'éducation, la langue, la culture, le patrimoine et la commémoration pour les survivants et les descendants.

Au cours des derniers mois, le gouvernement du Canada et l'avocat des demandeurs ont mené des négociations afin de résoudre ce litige d'une manière juste, empathique et respectueuse qui promeut la guérison et la réconciliation. Pour que les survivants qui avancent en âge reçoivent une compensation de leur vivant, les parties ont convenu de disjoindre les réclamations de la catégorie des bandes afin de se concentrer sur la résolution des catégories des survivants et des descendants. 

Le Canada poursuit son travail de réparation des torts et d'appui à la guérison à la suite des répercussions intergénérationnelles des pensionnats indiens qui se font encore sentir aujourd'hui. Nous travaillons en collaboration pour renouveler notre relation avec les Premières Nations, les Inuits et la Nation métisse en nous fondant sur l'affirmation des droits, le respect, la coopération et le partenariat, ce qui est fondamental pour faire progresser la réconciliation.

Citations

« L'annonce d'aujourd'hui nous rapproche un peu plus d'une résolution véritable et de la guérison pour les survivants des externats et leurs descendants. Après des années de défense de leurs droits, cette convention témoigne de leur persistance, de leur persévérance et de leur résilience, et leurs efforts courageux doivent être reconnus. Le Canada est déterminé à favoriser la réconciliation et à jeter les bases d'une guérison multigénérationnelle. Nous continuerons à travailler avec les survivants pour réparer les torts du passé. »

L'honorable Carolyn Bennett, M.D., c.p., députée
Ministre des Relations Couronne-Autochtones

« Je suis fière que nous nous soyons défendus pour nous-mêmes et pour notre peuple, et que maintenant, après de nombreuses années, nos expériences soient reconnues et compensées. »

Diena Jules, élève externe et représentante du groupe des survivants demandeurs, Tk'emlúps te Secwépemc

« Pour moi, ce règlement signifie que le Canada reconnaît enfin que les élèves externes ont aussi souffert dans les pensionnats. Nous sommes heureux de voir enfin cette reconnaissance 14 ans après la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens. »

Charlotte Gilbert, élève externe et représentante du groupe des survivants demandeurs, Tk'emlúps te Secwépemc

« Aucune poursuite judiciaire ne peut changer ce qui est arrivé à mon père, ou à nous, ses enfants. Elle ne peut pas remplacer ce que nous avons perdu. Mais mon espoir est que la convention de règlement annoncée aujourd'hui puisse nous mettre sur une bonne voie vers la guérison et vers la revitalisation de nos langues et de nos cultures, afin que mes enfants et petits-enfants parlent le sháshíshálhem et soient de fiers défenseurs de notre culture. »

Rita Poulsen, fille d'un élève externe et représentante du groupe des descendants demandeurs, Nation shíshálh

Restez branchés

Participez à la conversation sur les Autochtones au Canada :

Twitter : @GCAutochtones
Facebook : @GCAutochtones
Instagram : @gcAutochtones

Twitter : @CouronneAutoch

Vous pouvez vous abonner pour recevoir nos communiqués et nos discours par courriel ou par fils RSS. Pour plus d'informations ou pour vous abonner, allez à https://www.rcaanc.gc.ca/filsrss.

SOURCE Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada



Communiqué envoyé le 9 juin 2021 à 14:51 et diffusé par :