Le Lézard
Sujets : Première Nation, CFG, DEI

Le Service correctionnel du Canada renforce le soutien offert aux délinquants autochtones


OTTAWA, ON, le 28 juill. 2021 /CNW/ - Aujourd'hui, le Service correctionnel du Canada (SCC) a annoncé le renouvellement d'accords conclus avec des gouvernements et des organismes autochtones pour la gestion de trois pavillons de ressourcement pour les délinquants sous responsabilité fédérale. Les accords renforcent l'engagement du SCC à l'égard des soins, de la garde et de la réinsertion sociale des délinquants et des délinquantes autochtones.

Le 31 mars 2021, l'honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, ainsi que le SCC et les Native Counselling Services of Alberta (NCSA), ont signé le renouvellement, d'une durée de trois ans, d'un accord conclu entre le gouvernement du Canada et les NCSA. L'accord conclu en vertu de l'article 81 de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (LSCMLC) vise l'exploitation du Centre de guérison Stan Daniels et de la Maison de ressourcement Buffalo Sage, situés à Edmonton, en Alberta. Ces pavillons de ressourcement fournissent des services correctionnels dans un milieu adapté aux valeurs, aux traditions et aux croyances autochtones.

Plus récemment, l'honorable Bill Blair et le SCC ont renouvelé un protocole d'entente avec la Première Nation de Nekaneet pour l'exploitation du Pavillon de ressourcement Okimaw Ohci (PROO), un pavillon de ressourcement du SCC pour délinquantes autochtones. Cette nouvelle entente d'une durée de 25 ans expirera le 4 juillet 2044.  

En vertu de l'article 81 de la LSCMLC, les collectivités autochtones peuvent fournir des services correctionnels aux délinquants souhaitant incorporer les valeurs, les traditions et les croyances autochtones à leur cheminement de guérison. Ces accords permettent d'adopter une approche unique en matière de services correctionnels autochtones, qui tient compte de la culture et inclut les communautés autochtones, et qui aide les délinquants et contribue à obtenir les meilleurs résultats possibles en matière de sécurité publique pour les Canadiens et Canadiennes. 

L'accès aux pavillons de ressourcement fait partie des mesures prises par le SCC dans le cadre de La voie fédérale concernant les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées, la contribution du gouvernement au Plan d'action national découlant des appels à la justice de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et des appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation. L'appel à l'action 35 demande au gouvernement fédéral d'éliminer les obstacles à la création de pavillons de ressourcement additionnels au sein du système correctionnel fédéral. Ces renouvellements permettent au SCC de continuer à répondre aux appels découlant de l'Enquête et de la Commission, tout en s'employant à améliorer les résultats correctionnels pour les femmes autochtones et les personnes ayant diverses identités de genre.

L'établissement de partenariats avec des gouvernements et des organismes autochtones, y compris la Première Nation de Nekaneet et les NCSA, est essentiel au renforcement de notre approche à l'égard des services correctionnels et du soutien à la réinsertion sociale des délinquants autochtones. Ces partenariats permettent d'offrir un milieu de guérison résidentiel soutenu par des Aînés, ainsi qu'une approche autochtone holistique. Les pavillons de ressourcement aident les délinquants à traiter les facteurs systémiques et historiques uniques qui ont eu une incidence négative sur eux, directement ou indirectement, et qui ont potentiellement mené à leur incarcération.

Nous devons travailler en collaboration à tous les niveaux du système de justice pénale, y compris les services correctionnels, afin de remédier à la surreprésentation disproportionnée des Autochtones dans le système correctionnel et de réduire les écarts dans les résultats correctionnels des délinquants autochtones et non autochtones. La prolongation de l'accord conclu avec le PROO et le renouvellement des accords conclus avec les NCSA nous aideront à aborder ces questions et à soutenir la réinsertion sécuritaire et réussie des délinquants autochtones dans nos collectivités.

Citations

« Les programmes, les interventions et les services de soutien dans la collectivité sont des contributions essentielles à l'objectif du gouvernement visant à établir une relation renouvelée, de nation à nation, avec les peuples autochtones. Alors que nous travaillons à la réconciliation, il est essentiel de veiller à ce que les intervenants autochtones participent de manière significative aux activités de notre système correctionnel pour assurer la réhabilitation et la réinsertion sociale efficaces des délinquants autochtones. »

L'honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Nous sommes fermement résolus à favoriser la réconciliation et à poursuivre la collaboration avec des partenaires autochtones et les Aînés. L'une des principales priorités du Service consiste à adopter une approche adaptée à la culture à l'égard des services correctionnels fédéraux, qui répond aux besoins particuliers des délinquants autochtones et qui tient compte de leurs réalités culturelles. Le SCC tient à remercier les Native Counselling Services of Alberta, tous les pavillons de ressourcement, ainsi que la Première Nation de Nekaneet pour leur collaboration et leur engagement dans le cadre de l'élaboration et de la prestation de services aux délinquants des Premières Nations, Inuits et Métis. C'est grâce à une collaboration continue que nous pouvons réellement faire une différence et aider les délinquants à reprendre leur vie en main. »

Anne Kelly, commissaire, Service correctionnel du Canada

« Les Native Counselling Services of Alberta (NCSA) se joignent au Service correctionnel du Canada pour célébrer la signature du renouvellement de l'accord conclu entre le gouvernement du Canada et les NCSA en vertu de l'article 81 pour continuer à exploiter le Centre de guérison Stan Daniels et la Maison de ressourcement Buffalo Sage, situés à Edmonton, en Alberta. Le renouvellement de la relation avec les NCSA illustre également un engagement renouvelé du ministre Blair à continuer de renforcer les relations avec les collectivités autochtones. Il ouvre également la voie à d'autres collectivités et organismes autochtones pour l'établissement de nouveaux pavillons de ressourcement visés à l'article 81, qui contribuent à la protection de la société en offrant des milieux incorporant les valeurs et les pratiques culturelles autochtones aux fins de la réinsertion sociale des délinquants autochtones. »

Allen Benson, président-directeur général, Native Counselling Services of Alberta

« Je suis heureux que nous ayons signé un nouveau protocole d'entente avec le Service correctionnel du Canada de bonne foi et dans l'esprit de la vision originale pour le Pavillon de ressourcement Okimaw Ohci. Je me réjouis à l'idée que la Première Nation de Nekaneet collabore pendant encore 25 ans avec le SCC afin de fournir aux délinquantes autochtones les interventions dont elles ont besoin. L'intégration de médecines traditionnelles et la participation de guérisseurs traditionnels et d'Aînés de Nekaneet aux programmes permet d'offrir de bons soins aux délinquantes. J'ai hâte de poursuivre notre partenariat avec le SCC et de renforcer notre relation ensemble sur un chemin de guérison traditionnelle dans un esprit de réconciliation. »

Alvin Francis, chef de la Première Nation de Nekaneet

Faits en bref

Liens connexes

 

SOURCE Service correctionnel Canada



Communiqué envoyé le 28 juillet 2021 à 13:45 et diffusé par :