Le Lézard
Sujets : Campagnes politiques, Première Nation, DEI

L'APNQL dénonce la dérive « nationaliste » de la campagne électorale fédérale et affirme son programme politique


Wendake, QC, le 14 sept. 2021 /CNW Telbec/ - Le programme politique de l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) : Mettre en oeuvre l'autodétermination des Premiers Peuples et l'égalité entre les nations, conditions essentielles de la réconciliation.

Le programme politique de l'APNQL n'est pas électoral. Il est permanent. Il est inscrit dans toutes les prises de position politiques rendues publiques régulièrement par l'APNQL. Il est supporté par la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA).  Le seul lien de ce programme avec la présente campagne électorale est d'exiger des partis politiques, autant fédéraux que provinciaux, qu'ils cessent de lui faire obstacle. Quelle que soit la composition du prochain parlement canadien, les partis devront favoriser l'autodétermination des Premiers Peuples et reconnaitre l'égalité entre toutes les nations vivant sur le territoire. Pour sa part, le gouvernement de la province de Québec doit cesser de s'ingérer et de faire obstacle aux compétences fédérales à l'égard des Premiers Peuples.

Qu'il s'agisse de drames liés aux tentatives d'assimilation des Premiers Peuples, en particulier les pensionnats fédéraux, du traitement inacceptable réservé à des femmes et filles des Premiers Peuples, des conséquences tragiques de la discrimination systémique vécue au quotidien partout sur le territoire par la population autochtone, de conflits territoriaux jamais résolus, pour toutes ces mauvaises raisons, l'actualité au Canada se tourne souvent vers les enjeux des Premiers Peuples.

Les faits sont connus, la population en est alertée, mais les politiciens hésitent. Ils hésitent plus que jamais au cours de la présente campagne. L'APNQL en est convaincue, l'expérience le démontre : la solution ne viendra pas d'eux. Il n`y a rien à attendre de ces politiciens frileux. Les Premiers Peuples ont des droits et ils ont surtout le droit de les exercer. Le programme politique de l'APNQL l'affirme.

Le programme politique de l'APNQL comporte un autre élément essentiel à la réconciliation : l'égalité entre les nations qui habitent le territoire. La présente campagne électorale fédérale s'est laissé dangereusement dérivée vers le droit d'une « nation » à imposer ses vues, sa supériorité sur d'autres nations. Soyons clairs : les nations qui partagent le territoire sont égales entre elles. Aucune n'a le droit d'utiliser les règles du parlementarisme canadien pout brimer les droits des autres nations, au nom du « nationalisme ». Les grandes nations ne se sont pas construites en brimant les droits des autres nations. Il ne s'agit plus ici de nationalisme, mais de colonialisme.

Personne ne peut prétendre inscrire ses droits dans la Loi constitutionnelle tout en niant des droits qui y sont déjà reconnus. C'est ce que fait l'actuel gouvernement provincial du Québec, entre autres par son projet de loi 96, avec l'approbation tacite des partis politiques fédéraux en campagne, qui semblent tous privilégier leurs intérêts partisans. C'est inacceptable. Le programme politique de l'APNQL s'y est constamment objecté et l'a fait clairement savoir à l'actuel gouvernement provincial qui continue de l'ignorer.

« Quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse à Ottawa et à Québec, les Premières Nations sont libres de protéger leurs langues, leurs valeurs et leurs pouvoirs », affirme Ghislain Picard, chef de l'APNQL.

À propos de l'APNQL
L'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador est l'organisme régional politique qui regroupe 43 chefs des Premières Nations au Québec et au Labrador. Suivez l'APNQL sur Twitter @APNQL.

SOURCE Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador



Communiqué envoyé le 14 septembre 2021 à 16:46 et diffusé par :