Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Science et technologie, Santé, Exploitation pétrolière, Chasse, pêche et plein air, Le Covid-19
Sujets : Économie, Femme, Entreprises conjointes, Affaires étrangères, Services aux petites entreprises, Enjeux environnementaux, Politique environnementale, CFG, DEI

Le Premier ministre conclut sa participation à la réunion des leaders économiques de l'APEC 2021


OTTAWA, ON, le 12 nov. 2021 /CNW/ - Le Premier ministre, Justin Trudeau, a participé aujourd'hui à une réunion virtuelle avec les dirigeants de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC). Cette réunion a rassemblé des dirigeants des économies membres de l'océan Pacifique et a porté sur la création d'une région inclusive, durable et prospère pour tous. Les dirigeants ont émis la déclaration suivante :

Nous, dirigeants économiques de l'APEC, nous sommes réunis le 12 novembre 2021. La pandémie de COVID-19 continue de faire des victimes et d'avoir des répercussions sur les moyens de subsistance. La nature évolutive de la pandémie de COVID-19 et de ses variants entraînera une incertitude à long terme et une reprise économique inégale dans la région Asie-Pacifique. Répondre à ces immenses défis a été une priorité absolue en 2021. À cet égard, nous prenons des mesures pour que la croissance rebondisse rapidement et pour stimuler la relance économique mondiale.

Cette année, les pays du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) ont réaffirmé leur engagement à se mobiliser, à travailler de toute urgence afin de répondre à la crise immédiate générée par la pandémie, ainsi qu'à renforcer notre coopération pour que notre région puisse renouer avec la croissance d'une manière plus innovante, inclusive et durable.

Réponse à la COVID-19

En juillet, nous nous sommes réunis pour discuter de la réponse de l'APEC à la pandémie de COVID-19. Nous avons reconnu les inégalités visant l'accès généralisé aux vaccins contre la COVID-19 et, par conséquent, nous continuons à prôner fermement l'accès équitable aux vaccins, produits diagnostiques, produits thérapeutiques et autres produits médicaux essentiels sûrs, efficaces, de qualité et abordables liés à la COVID-19. Parce que personne n'est en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas, nous sommes déterminés à faire en sorte qu'une vaste proportion de nos populations soit vaccinée, pour le bien de la population mondiale. L'expansion de la fabrication et de la distribution des vaccins reste une priorité.

Dans ce contexte, nous avons démontré que le commerce et l'investissement sont des outils essentiels pour atténuer les conséquences de la pandémie de COVID-19 et faire en sorte que nos économies ressortent de la crise plus fortes. Les membres de l'APEC continueront à travailler en vue d'atteindre les objectifs suivants :

Une grande partie de la croissance de la région Asie-Pacifique a été stimulée par la capacité des gens à traverser les frontières pour des raisons commerciales, touristiques et universitaires. En raison des restrictions visant la circulation transfrontalière des personnes à cause de la pandémie de COVID-19, les pertes causées par les activités économiques qui n'ont pas eu lieu ont été considérables. Au moment où chacun d'entre nous cherche à rouvrir les frontières sans compromettre les efforts de prévention contre la COVID-19, nous appuyons l'élargissement du rôle de l'APEC dans la promotion de mesures d'échange et de coordination des renseignements liées à la circulation transfrontalière des personnes, notamment en ce qui concerne les équipages aériens et maritimes. Nous appuyons également les tests de dépistage et les certificats de vaccination contre la COVID-19. Nous nous efforcerons d'obtenir des résultats tangibles en 2022.

Nous renforçons nos systèmes de santé pour répondre à la pandémie de COVID-19 et nous préparer aux futures menaces sanitaires. Nous reconnaissons l'importance de maintenir les services de santé essentiels, d'améliorer les solutions numériques, de rechercher une plus grande équité en matière de santé, et d'atteindre notre objectif, qui est d'en arriver à disposer d'une couverture sanitaire universelle. Nous sommes pour le renforcement de la collaboration régionale et internationale dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19, de manière à placer les populations au centre de notre réponse par des approches et des consultations coordonnées et multisectorielles.

La voie de la relance

Bien qu'il soit essentiel de répondre immédiatement aux défis sanitaires liés à la crise, nous coopérons également déjà en ce moment en vue d'apporter des réponses politiques aux importants défis économiques, sociaux et environnementaux auxquels nous serons confrontés dans les années à venir. Nous avons la possibilité d'assurer une relance économique qui inclut tous nos citoyens, qui favorise la viabilité de la planète et qui permet à l'Asie-Pacifique de rester l'économie régionale la plus dynamique et la plus interreliée du monde.

Nos politiques macroéconomiques ont joué un rôle clé dans la réponse aux conséquences de la pandémie de COVID-19. Elles ont permis de préserver des emplois et des moyens de subsistance, de financer des services publics essentiels et de soutenir les personnes les plus touchées par la pandémie. La crise de la COVID-19 étant loin d'être terminée, nous sommes déterminés à utiliser tous les outils macroéconomiques dont nous disposons pour atténuer les conséquences négatives de la COVID-19 et soutenir la relance économique tout en préservant la viabilité budgétaire à long terme. Notre relance économique reposera sur un environnement macroéconomique stable, inclusif, durable et résilient qui favorise l'innovation, le dynamisme et l'amélioration de la productivité. À cet égard, nous saluons le travail des ministres des Finances de l'APEC et accueillons de façon particulièrement favorable la nouvelle stratégie pour la mise en oeuvre du Plan d'action de Cebu, qui contribue à la réalisation de notre objectif d'une APEC plus intégrée sur le plan financier, transparente, résiliente et connectée.

Nous nous félicitons de l'accord historique sur une architecture fiscale internationale plus stable et plus équitable conclu en octobre. Nous réaffirmons avec force notre volonté de promouvoir la sécurité fiscale et de lutter contre l'évasion et la fraude fiscales dans la région de l'APEC.

La réforme structurelle sera également un outil essentiel pour favoriser la relance économique. Nous saluons le programme amélioré de réforme structurelle de l'APEC, qui prévoit une collaboration dans la mise en place de réformes axées sur la croissance et conçues pour être inclusives, résilientes, durables et ouvertes à l'innovation.

La pandémie a mis en évidence la façon dont la réforme structurelle des secteurs des services peut être un puissant catalyseur de la croissance économique et de l'inclusion. Nous prenons note des progrès inégaux accomplis dans l'amélioration de la compétitivité des services dans la région et dans la mise en place d'un environnement plus ouvert et plus prévisible pour l'accès aux marchés des services. Nous nous engageons à accélérer les travaux en réponse à l'examen à mi-parcours dans le but de mettre pleinement en oeuvre la Feuille de route sur la compétitivité des services de l'APEC d'ici 2025.

Nous avons assisté à une accélération remarquable de l'adoption et de la transformation du numérique dans nos économies. Pour soutenir cet énorme potentiel de croissance, nous accélérerons la mise en oeuvre de la Feuille de route de l'APEC sur Internet et l'économie numérique, développerons davantage l'infrastructure numérique, encouragerons l'élaboration et la mise en application de nouvelles technologies, et travaillerons à l'établissement d'un environnement commercial numérique ouvert, équitable et inclusif, notamment en réduisant le fossé numérique. Nous nous efforcerons également de mettre en oeuvre des réformes structurelles et d'accroître l'échange de renseignements concernant nos politiques et pratiques nationales respectives à l'appui de la connectivité et de l'inclusion numériques. Nous reconnaissons l'importance capitale de l'interopérabilité des systèmes et outils numériques dans l'ensemble de la région. Nous coopérerons également pour faciliter la circulation des données et renforcer la confiance des consommateurs et des entreprises à l'égard des transactions numériques.

Le commerce devrait être un pilier du développement et de la prospérité future de toutes nos populations. En cette période de perturbations extraordinaires, le système commercial multilatéral fondé sur des règles, avec l'OMC en son centre, peut jouer un rôle important dans la relance économique. Nous nous engagerons de manière constructive pour faire en sorte que la douzième Conférence ministérielle soit couronnée de succès et donne lieu à des résultats concrets.

Nous coopérerons pour renforcer davantage le rôle de l'OMC dans l'établissement de règles qui favorisent un environnement libre, ouvert, équitable, non discriminatoire, transparent et prévisible pour le commerce et l'investissement. Cette approche est au coeur de notre engagement de longue date envers l'OMC. 

Nous sommes déterminés à travailler ensemble pour mettre en place une OMC souple, pertinente et redynamisée, notamment en menant à bien la nécessaire réforme de l'OMC qui permettra d'améliorer toutes ses fonctions. Saisissant l'occasion offerte par la 12e Conférence ministérielle, nos économies travailleront ensemble avec tous les membres de l'OMC pour faire avancer les efforts visant à garantir l'obtention de résultats de la part de l'Organisation pour nos économies au 21e siècle.

Nous orienterons l'intégration économique dans la région de façon à ce qu'elle soit axée sur le marché. Nous soutenons les efforts en cours visant la conclusion, la ratification, la mise en oeuvre et l'amélioration des accords commerciaux de la région qui profitent à nos populations et à nos entreprises. Dans ce contexte, nous réaliserons des progrès relativement au programme de la Zone de libre-échange de l'Asie-Pacifique (ZLEAP) de l'APEC en conformité avec la mise en oeuvre de la Déclaration de Lima, afin de participer à des entreprises régionales globales et de grande qualité. Nous notons également que l'ABAC considère la réalisation de la ZLEAP comme sa principale priorité économique.

Nous intensifierons nos efforts visant à assurer la circulation ininterrompue des marchandises, même dans des circonstances difficiles. Les travaux de l'APEC sur les chaînes d'approvisionnement résilientes, le développement et les investissements liés aux infrastructures de qualité, ainsi que sur la coopération portuaire sont des éléments essentiels de cette tâche. Nous poursuivrons la mise en oeuvre du Plan directeur de l'APEC sur la connectivité afin d'améliorer davantage la connectivité physique, institutionnelle et entre les personnes. Nous sommes encouragés par les travaux de l'APEC visant à renforcer la coopération douanière, à numériser les processus frontaliers et à accroître l'adoption du commerce sans papier. Ces travaux contribuent à accélérer les efforts de l'APEC pour mettre en oeuvre l'Accord sur la facilitation des échanges de l'OMC.

Nous nous emploierons à faire en sorte que nos efforts de relance soient exempts de graves menaces de corruption, de fraude, de gaspillage et d'abus. Nous continuerons à refuser l'asile aux auteurs d'actes de corruption et à leurs biens. Nous nous engageons à assurer une coopération efficace, pratique et rapide entre les autorités compétentes. Nous favoriserons la transparence, la responsabilité et l'intégrité comme base de la prévention et de la lutte contre la corruption.

Notre engagement en matière de durabilité et d'inclusion

En 2021, le monde continue de faire face à des défis sans précédent qui sont des conséquences des changements climatiques. Nous reconnaissons la nécessité d'agir de façon urgente et concrète pour assurer la transition vers une future économie mondiale résiliente au climat et, à cet égard, nous apprécions les engagements liés à l'atteinte de la carboneutralité. Nous nous engageons à travailler ensemble pour veiller à ce que nos politiques économiques et environnementales se renforcent mutuellement.

L'APEC a réalisé des progrès quant au renforcement de la capacité de la région d'adopter des énergies renouvelables et d'autres technologies respectueuses de l'environnement, dans le cadre de transitions vers des sources d'énergie durables qui réduisent notre dépendance aux combustibles fossiles. Dans ce contexte, nous continuerons à travailler ensemble pour favoriser la résilience, l'accès et la sécurité énergétiques dans la région. Nous reconnaissons l'importance de la stabilité des marchés de l'énergie et du soutien aux transitions vers les énergies propres.

Sur cette base, nous nous engageons à mettre à profit le rôle de l'APEC comme incubateur d'idées et moteur de renforcement des capacités de lutte contre les changements climatiques. Nous intégrerons davantage les mesures relatives aux changements climatiques dans l'ensemble des chantiers de l'APEC liés au commerce.

Nous devons soutenir le bien-être et la sécurité de toutes nos populations, ainsi que leur participation équitable à l'économie, afin que personne ne soit laissé pour compte. Conscients des répercussions disproportionnées de la COVID-19 sur les M/PME, les femmes et les autres personnes au potentiel économique inexploité, nous prenons également des mesures pour générer une relance économique plus inclusive. La Feuille de route de La Serena pour les femmes et la croissance inclusive met l'autonomisation économique des femmes au premier plan, et de nombreuses initiatives sont en cours de réalisations au sein de l'APEC. Nous approuvons la mise en oeuvre intégrale et accélérée de cette feuille de route. L'APEC a également accordé une attention particulière à l'autonomisation économique d'autres groupes au potentiel économique inexploité. Cette année, nous avons notamment discuté des peuples autochtones et des habitants des régions rurales et éloignées. Nous continuerons à renforcer notre coopération dans ces domaines, s'il y a lieu, afin de garantir l'accès de ces gens aux débouchés économiques, notamment en facilitant leur accès aux marchés mondiaux, et d'encourager la transition des acteurs économiques de l'économie informelle vers l'économie officielle.

Nous avons apporté à toutes nos entreprises, y compris les microentreprises et petites et moyennes entreprises (M/PME), un niveau d'aide sans précédent pour les aider à traverser la crise. Nous continuerons à soutenir l'autonomisation numérique des M/PME en éliminant les obstacles systémiques à l'entrepreneuriat et en intensifiant le renforcement des capacités. Nous allons également rehausser nos efforts pour atténuer les conséquences de la pandémie sur la participation au marché du travail et sur l'avenir du travail.

La connectivité numérique et l'innovation sont indissociables des efforts que nous déployons pour mettre en place une relance inclusive, résiliente et durable. Nous devons poursuivre le rétrécissement du fossé numérique en favorisant les compétences numériques, en encourageant l'adoption de méthodes de travail innovantes, en élargissant l'accès aux outils et aux infrastructures numériques et en veillant à ce que nos M/PME et nos jeunes entreprises soient en mesure d'exploiter les technologies et les écosystèmes numériques nouveaux et émergents.

Nous saluons le dépôt de la Feuille de route sur la sécurité alimentaire à l'horizon 2030. Cette feuille de route orientera les travaux de l'APEC vers notre objectif, qui est de garantir pour tous une alimentation suffisante, sûre, nutritive, accessible et abordable. Nous appuyons les efforts visant à réduire le gaspillage et les pertes alimentaires. Nous continuerons également à prendre des mesures concrètes pour mettre en oeuvre la Feuille de route de l'APEC sur la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

Perspectives d'avenir

L'année dernière, nous avons adopté la Vision de Putrajaya pour 2040, qui guidera nos travaux pour les vingt prochaines années. Nous approuvons le Plan d'action Aotearoa, qui sera essentiel à la mise en oeuvre de cette vision. Cela insufflera un nouvel élan à l'APEC, à un moment où notre région est confrontée à d'importantes difficultés. Il témoigne de notre confiance en la mise en commun de nos approches individuelles, la collaboration collective lorsque cela est possible, ainsi que l'enthousiasme et l'ouverture face aux idées permettant d'aborder de nouveaux défis.

Le Plan d'action Aotearoa est conçu à la manière d'un document évolutif. Nous suivrons nos progrès et en ferons une mise à jour tous les cinq ans. Tout cela dans le but de réaliser notre vision : une communauté d'Asie-Pacifique ouverte, dynamique, résiliente et pacifique d'ici 2040, pour la prospérité de tous nos peuples et des générations à venir.

Nous sommes heureux des résultats de la réunion ministérielle de l'APEC de 2021 ainsi que des réunions ministérielles sectorielles de 2021 pour le commerce, la réforme structurelle, la sécurité alimentaire, la santé, les femmes et l'économie, les petites et moyennes entreprises et les finances.

Nous remercions la Nouvelle-Zélande d'avoir accueilli l'APEC en 2021 et envisageons avec enthousiasme l'APEC de 2022, qui sera organisé par la Thaïlande.

Haumi ?, Hui ?, T?iki ?
S'unir, travailler, grandir. Ensemble.

Lien Connexe

Ce document se trouve également à l'adresse : http://pm.gc.ca/ 

SOURCE Cabinet du Premier ministre du Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

18 aoû 2022
WestJet a célébré aujourd'hui sa nouvelle liaison, annonçant un vol entre Winnipeg et Los Angeles à compter du 31 octobre 2022. La liaison, qui sera exploitée trois fois par semaine à longueur d'année, renforcera les liens et la commodité du...

18 aoû 2022
Exscientia plc Vous trouverez ci-dessous un résumé des récents développements relatifs aux projets, collaborations et opérations de la Société, ainsi que ses résultats financiers pour le deuxième trimestre et le premier semestre 2022. Exscientia...

18 aoû 2022
Le secrétaire parlementaire de la vice-première ministre et ministre des Finances, Terry Beech, accompagné du sous-ministre de l'Exécutif et des Affaires intergouvernementales du gouvernement du Nunavut, Jimi Onalik, annoncera un financement...

18 aoû 2022
Des représentants du gouvernement du Canada tiendront une conférence de presse pour faire le point sur la maladie à coronavirus (COVID-19), et ils pourront répondre aux questions sur d'autres préoccupations sanitaires émergentes. Les participants...

18 aoû 2022
Veristat, une équipe d'experts mondiaux en développement clinique, en enregistrement et en solutions post-marketing, est fière d'annoncer qu'elle a été reconnue une fois de plus par le magazine Inc. Magazine comme l'une des 5000 entreprises privées à...

18 aoû 2022
Les services du FMI ont salué la situation économique et financière du Royaume dans leur déclaration finale faite à la fin de leur visite portant sur la consultation avec le Royaume au titre de l'article IV en 2022. Ils ont réitéré leur pronostic...



Communiqué envoyé le 12 novembre 2021 à 10:39 et diffusé par :