Le Lézard
Classé dans : Science et technologie, Santé, Le Covid-19
Sujets : Photo/Multimedia, Survey

UN NOUVEAU RAPPORT INDIQUE QUE LE SECTEUR DE LA BIOÉCONOMIE DU QUÉBEC CRÉE DES EMPLOIS, MAIS QU'IL A BESOIN DE MAIN-D'OEUVRE


La bioéconomie, un secteur potentiel de croissance économique pour le Québec, s'apprête à créer des emplois, mais le bassin actuel de candidats pour ces postes est au trois quarts vide.

C'est ce que révèle une étude sur le marché du travail sans précédent publiée cet automne par BioTalent Canada. Aujourd'hui, l'organisation a publié huit rapports qui présentent le contexte actuel, les tendances, les défis et les possibilités qui se présentent à chaque région.

Selon le rapport sur le Québec et un rapport connexe sur le Grand Montréal, la région aura besoin de 15 500 travailleurs supplémentaires en bioéconomie d'ici 2029. Les estimations actuelles indiquent qu'il n'y aura pas suffisamment de travailleurs pour répondre aux besoins de main-d'oeuvre et que des pressions considérables s'exercent actuellement et s'intensifieront tout au long de la décennie. Le Québec aura de la difficulté à pourvoir des postes dans un marché du travail très concurrentiel et à trouver des candidats possédant les bonnes compétences.

Les rapports indiquent que la pandémie de COVID-19 a mis en évidence des lacunes importantes de la bioéconomie canadienne, notamment la capacité de fabrication et de transformation biologiques, ce qui fait qu'au départ, le Canada n'était pas en mesure de produire suffisamment d'équipement de protection individuelle et n'avait aucune capacité à l'échelle nationale de mettre au point et de fabriquer des vaccins. Le manque de main-d'oeuvre qualifiée fera obstacle aux efforts visant à combler ces lacunes, surtout dans une province comme le Québec, qui cherche à élargir son secteur manufacturier.

Selon les estimations, le Québec aura besoin de 3 970 travailleurs supplémentaires dans le secteur de la biofabrication d'ici 2029 (1 540 rien que dans le secteur de la fabrication de produits de biosanté), même si l'on ne tient pas compte de la croissance attribuable aux investissements du gouvernement fédéral annoncés récemment. Seulement 25 % de ces postes seront pourvus par l'offre prévue pendant cette période.

« Pour combler les pénuries au Québec, la bioéconomie devra élaborer de nouvelles stratégies », déclare Rob Henderson, président et chef de la direction de BioTalent. « Ces stratégies doivent comprendre l'élargissement du bassin de candidats pour y inclure les immigrants récents, les travailleurs autochtones et les travailleurs handicapés qui sont tous nettement sous-représentés dans le secteur actuel de la bioéconomie. Le Québec doit également s'efforcer de rendre l'industrie plus attrayante auprès des femmes, même si la province emploie une proportion de main-d'oeuvre féminine légèrement plus élevée que la moyenne nationale. »

Voici d'autres constatations dans l'analyse régionale du Québec qu'il convient de signaler :

Pour obtenir de plus amples renseignements et pour prendre connaissance des rapports complets, consultez le site : biotalent.ca/EtudeIMT.

Financé en partie par le Programme d'initiatives sectorielles du gouvernement du Canada.

À propos de BioTalent Canada

BioTalent Canada soutient les gens derrière la science essentielle. Reconnue comme la source incontournable de renseignements sur le marché du travail, BioTalent Canada guide les intervenants de la bioéconomie avec des données factuelles et des normes axées sur l'industrie. BioTalent Canada s'efforce de catalyser l'intelligence en bioéconomie, de combler le fossé entre les talents prêts à l'emploi et les employeurs et d'assurer l'agilité, la résilience et la durabilité de l'un des secteurs les plus vitaux du Canada. Figurant depuis peu sur la liste des 50 meilleurs lieux de travail au Canada dans la catégorie des employeurs de 10 à 50 employés et détentrice de la certification Great Place to WorkMD 2021, BioTalent Canada applique en son sein les mêmes normes que celles qu'elle recommande à ses partenaires. Ces distinctions lui ont été attribuées après une analyse rigoureuse et indépendante effectuée par Great Place to WorkMD

Pour en savoir plus, visitez biotalent.ca/fr.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 01:35
Regulatory News: BIOCORP (FR0012788065 ? ALCOR / Éligible PEA?PME), société française spécialisée dans le développement et la fabrication de dispositifs médicaux et de systèmes d'administration de médicaments injectables, annonce aujourd'hui qu'elle...

6 déc 2022
Dragonfly Therapeutics,...

6 déc 2022
Corvia Medical, Inc, une société dédiée à la transformation du traitement de l'insuffisance cardiaque (IC), a annoncé aujourd'hui la randomisation du premier patient dans l'essai RESPONDER-HF, un essai de confirmation international qui étudie le...

6 déc 2022
Kedrion, une entreprise biopharmaceutique mondiale basée en Italie, qui collecte et fractionne le plasma sanguin afin de produire et de distribuer des médicaments dérivés du plasma pour le traitement de maladies et d'affections graves, a annoncé...

6 déc 2022
BioVaxys Technology Corp. (FRA : 5LB) (« BioVaxys » ou la « Société ») a le plaisir d'annoncer que Kenneth Kovan, cofondateur, président et directeur des opérations, fera une présentation lors de la MedInvest Oncology Investor Conference qui se...

6 déc 2022
Sai Life Sciences, l'un des principaux organismes mondiaux de recherche, de développement et de fabrication sous contrat (CRO/CDMO), a annoncé aujourd'hui la publication de son rapport 2022 sur le développement durable, qui a été élaboré conformément...



Communiqué envoyé le 6 décembre 2021 à 08:05 et diffusé par :