Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique), CPG

Les pharmaciens des établissements de santé entérinent leur nouvelle entente de travail


MONTRÉAL, le 21 janv. 2022 /CNW Telbec/ - Réunis hier soir en assemblée générale extraordinaire, 1207 pharmaciens des établissements de santé du Québec ont voté et ont entériné, dans une proportion de 89 %, leur nouvelle entente de travail d'une durée de 3 ans. Cette entente pérennise les mesures particulières appliquées à la rémunération des pharmaciens depuis plus de 10 ans. Il s'agissait d'un objectif central de la négociation. Rappelons que ces mesures constituent de 20 à 50 pour cent du salaire des pharmaciens d'établissements, selon leur milieu d'exercice.

Par ailleurs, l'Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (A.P.E.S.) ne négocie pas les paramètres réseau. L'entente prévoit donc, comme à l'habitude, que les augmentations salariales et les conditions générales convenues pour les autres employés syndiqués du réseau de la santé et des services sociaux s'appliqueront également aux pharmaciens d'établissements. Ainsi, des augmentations annuelles de 2 pour cent bonifieront les échelles salariales pour les 3 années de l'entente. S'ajoute un montant forfaire de 0,33 $ pour chaque heure rémunérée durant les années financières 2020 et 2021.

« La pérennisation des mesures temporaires était une condition essentielle à la conclusion d'une entente, afin d'offrir une rémunération prévisible à nos membres et de ne pas nuire aux efforts de recrutement. Le réseau de la santé a un très grand besoin de relève en pharmacie d'établissement et cette situation est loin de se résorber », a expliqué le président de l'A.P.E.S., M. François Paradis.

Encore aujourd'hui, environ un poste sur cinq de pharmacien d'établissement est non comblé dans le réseau. Et même si tous les postes étaient pourvus, des pharmaciens additionnels seraient requis pour parvenir à offrir des soins pharmaceutiques dans tous les secteurs de soins hospitaliers pertinents, ainsi que dans les CHSLD et les futures maisons des aînés, puisque les besoins des patients ne cessent de croître.

Précisions sur les mesures particulières

Un comité paritaire examinera les mesures particulières liées à l'encadrement des résidents en pharmacie et aux installations ayant des difficultés de recrutement encore plus marquées. Il formulera des recommandations, selon les besoins, aux parties négociantes. Par ailleurs, depuis plusieurs années, une majorité de pharmaciens étaient passés, volontairement, d'une semaine de travail basée sur 36,25 heures à une semaine basée sur 40 heures. En vertu de la nouvelle entente, l'horaire de travail sera fondé sur une semaine de 40 heures pour tous les pharmaciens d'établissements.

« La demande pour des pharmaciens au Québec s'accroît compte tenu des besoins de soins de la population et de l'expertise exclusive des pharmaciens en matière de prise en charge de la pharmacothérapie. Plus précisément dans le réseau de la santé, il faut plus de pharmaciens formés pour les soins aigus et les patients à l'état de santé complexe. Il sera donc d'autant plus important de veiller au maintien de salaires concurrentiels pour les pharmaciens d'établissements, puisque la pénurie d'effectifs est apparue dans les années 2000 alors qu'un écart de rémunération se creusait entre les pharmacies de quartier et les établissements de santé, et qu'il a fallu près de 10 ans au gouvernement pour réagir. Il faut absolument éviter de répéter les mêmes erreurs », a prévenu Mme Linda Vaillant, directrice générale de l'A.P.E.S. 

À propos de l'A.P.E.S.

L'A.P.E.S. est un syndicat professionnel incorpore? en vertu de la Loi sur les syndicats professionnels (L.R.Q., chapitre S-40). Elle représente plus de 1700 pharmaciens travaillant principalement dans les centres intégrés de sante? et de services sociaux (CISSS), les centres intégrés universitaires de sante? et de services sociaux (CIUSSS) et les centres hospitaliers universitaires du Québec.

SOURCE Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (APES)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 21:46
RésuméMarque(s) : Sweet Spot Chocolate ShopProduit : Certains chocolats contenant du beurre d'arachideEntreprises : Sweet Spot Chocolate ShopProblème : Aliments - Contamination microbienne - SalmonellaCatégorie : Bonbons, confiseries, collations et...

à 20:41
Les Prix d'excellence du réseau de la santé et des services sociaux 2022 ont été décernés au cours d'une cérémonie qui s'est tenue aujourd'hui, à Québec. Cette 38e édition de l'événement était entièrement consacrée à la reconnaissance des...

à 18:36
Aujourd'hui, l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) confirme que d'autres cas de variole du singe ont été signalés au Canada. En plus des 16 cas confirmés précédemment au Québec, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l'ASPC a...

à 17:09
Dès le début de la pandémie, Steven Bilodeau a contribué à contrer l'isolement des aînés en mettant rapidement sur pied un service d'appels téléphoniques effectués par de jeunes bénévoles. Aujourd'hui, ses efforts lui valent le titre de lauréat de la...

à 17:05
Regulatory News: Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY) a annoncé aujourd'hui que des données encourageantes seront présentées sur l'inhibiteur multi-cibles de la tyrosine kinase (TKI), Cabometyx® (cabozantinib), pour une variété de types de cancer lors...

à 16:00
Incyte a annoncé aujourd'hui que plusieurs résumés représentant des données de son portefeuille d'oncologie seront présentés au prochain congrès (EHA2022) de l'Association européenne d'hématologie (AEH), organisé du 9 au 17 juin en virtuel et...



Communiqué envoyé le 21 janvier 2022 à 09:30 et diffusé par :