Le Lézard
Classé dans : Chasse, pêche et plein air, Le Covid-19
Sujets : Product/Service, Sales

Enviva annonce un protocole d'accord avec un client américain, donne des mises à jour sur son activité commerciale et ses ventes, et accélère l'expansion de ses capacités


Enviva Inc. (NYSE : EVA) (« Enviva », « nous » ou « notre ») a présenté aujourd'hui une mise à jour pour annoncer la signature d'un protocole d'accord (« Protocole d'accord ») avec le premier client d'Enviva basé aux États-Unis, ainsi que ses projets pour accélérer significativement son calendrier d'expansion de capital dans le contexte d'un récent dynamisme commercial avec des générateurs d'électricité et de chaleur et des industriels des secteurs difficiles à décarboner. La mise à jour comprend également les résultats financiers préliminaires pour 2021.

Points marquants :

« Nous sommes ravis de la croissance de l'activité d'Enviva et de notre premier Protocole d'accord avec un client américain », a déclaré John Keppler, président du conseil et PDG d'Enviva. « Les efforts de décarbonation visant à atteindre le net zéro à l'horizon 2050 continuent de s'accélérer dans le monde entier, offrant ainsi à des entreprises comme la nôtre l'incroyable opportunité de se développer encore plus rapidement et d'élargir la chaîne logistique en vue de permettre la transition énergétique et de limiter les émissions de gaz à effet de serre d'industries difficiles à décarboner telles que l'acier, le ciment, la chaux et les biocarburants, y compris les carburants durables pour l'aviation. Nous sommes très fiers d'être non seulement en position d'exporter les matières premières durables d'énergie renouvelable bas carbone que nous fabriquons dans le Sud-Est des États-Unis, mais aussi de lutter contre le changement climatique et d'atténuer les risques de feux de forêt dévastateurs en prolongeant l'utilisation contractuelle à long terme de nos produits et en renforçant notre clientèle et nos sites de production chez nous, aux États-Unis. »

Mise à jour contractuelle

Aujourd'hui, Enviva a annoncé la signature d'un Protocole d'accord avec une cleantech américaine en vue d'élaborer conjointement une stratégie de chaîne logistique pour des carburants de transport bas carbone, y compris des carburants durables destinés à l'aviation (SAF pour « Sustainable aviation fuel »), avec une attention particulière accordée aux opérations client dans le Sud-Est des États-Unis et potentiellement en Californie. En vertu du Protocole d'accord, le processus de raffinage du client transformera la biomasse ligneuse d'Enviva en une alternative pour le pétrole brut utilisé dans la production de carburant d'aviation.

Les opérations actuelles et les nombreux sites de développement potentiels d'Enviva dans le Sud-Est américain positionnent la société pour un développement parallèle à la capacité de raffinage de SAF que le client projette de construire dans la région. La Californie est une autre juridiction où Enviva étudie des projets pour la construction d'un ou de plusieurs sites dans l'optique d'utiliser de la fibre de bois bas de gamme de zones à haut risque pour atténuer les risques de feux de forêt dévastateurs dans la région et lutter contre les effets négatifs du changement climatique à l'échelle mondiale.

Ce nouveau Protocole d'accord représente non seulement le second accord industriel récemment signé par Enviva, mais aussi le second accord d'Enviva relatif aux SAF, ce qui témoigne selon nous de l'actuel dynamisme de la demande en faveur de carburants de transport bas carbone.

Nous avons récemment annoncé notre première expédition vers l'Allemagne pour répondre aux attentes de son marché industriel émergent (y compris l'acier et le ciment) et de cas d'utilisation connexes (comme la chaux, un élément clé dans la fabrication de ciment), qui traversent actuellement les phases de conception, de développement et d'application, à l'heure où les sociétés industrielles cherchent à atteindre leurs propres objectifs net zéro et à répondre à la demande croissante pour des produits plus verts de la part de leurs propres clients.

Au 1er janvier 2022, la durée résiduelle moyenne pondérée totale des contrats d'enlèvement ferme à long terme d'Enviva est d'environ 14,5 ans, avec un carnet de commandes total de plus de plus 21 milliards de dollars. Ce carnet de commandes total est complété par un portefeuille de ventes client dépassant les 40 milliards de dollars, avec des contrats à divers stades de négociation. Le portefeuille de ventes client d'Enviva se compose du Protocole d'accord avec le client américain, le protocole d'accord précédemment annoncé avec J-Power MOU, ainsi que d'autres opportunités contractuelles à long terme dans nos marchés traditionnels pour la production d'électricité et de chaleur à partir de la biomasse dans des zones géographiques couvrant le Royaume-Uni, l'Union européenne (y compris les opportunités émergentes en Allemagne et en Pologne), l'Asie (y compris la demande croissante au Japon, le potentiel naissant à Taïwan et les opportunités mûres en Corée du Sud), ainsi que les segments industriels en développement dans le monde entier (y compris l'acier, le ciment, la chaux, les produits chimiques, les SAF et le biodiesel). Nous négocions des contrats d'approvisionnement en granulés de bois à long terme avec plusieurs sociétés industrielles opérant dans chacun de ces secteurs difficiles à décarboner et cherchant activement et urgemment à atteindre une décarbonation à grande échelle. Nous projetons de faire progresser les négociations au cours des 12 prochains mois et de transformer de nombreuses opportunités de ventes en contrats formels, y compris en protocoles d'accord.

Mise à jour sur l'expansion des actifs

En réponse à la cadence et à l'ampleur croissantes des progrès commerciaux, Enviva accélère ses projets en vue de doubler sa capacité de production au cours des 5 prochaines années, les faisant passer de 6,2 millions de tonnes métriques par an (« TMPA ») à près de 13 millions. Pour surfer sur ce dynamisme, Enviva élargit et approfondit ses capacités de développement et renforce ses relations avec les fournisseurs d'équipements et les partenaires de construction afin de permettre la construction et la mise en service de deux usines par an, contre un taux d'une usine par an précédemment. Enviva projette de continuer à utiliser son approche « construire et copier » en matière de conception d'usine, tout en portant la capacité de production nominale de ses nouvelles usines à environ 1,1 million TMPA, soit une hausse d'environ 45 % par rapport à la précédente référence de 750 000 TMPA.

En accord avec de précédentes mises à jour, nous anticipons que les « expansions multi-usines » précédemment annoncées d'Enviva seront terminées d'ici la fin 2022. Enviva prévoit également que son usine de Lucedale (Mississippi), la première usine de son hub de Pascagoula, intensifiera sa production en 2022, terminant à son niveau prévu de 750 000 TMPA. En outre, durant les six premiers mois de l'année, nous prévoyons de commencer la construction de l'usine entièrement engagée à Epes (Alabama), la deuxième usine du hub de Pascagoula.

Notre modèle d'usines qui soient entièrement engagées avant le lancement de la construction reste inchangé. D'après le rythme actuel de passation de marchés, Enviva projette d'accélérer la construction d'une troisième usine de production de granulés de bois dans son hub de Pascagoula en 2023, en plus d'autres projets d'usines dans les régions de Savannah et du mid-Atlantic. De plus, nous projetons de commencer et de terminer l'expansion homologuée de 300 000 TMPA de notre usine de Lucedale en 2023, ce qui fera passer sa capacité de production nominale de 750 000 TMPA à environ 1 million TMPA.

En 2024, nous prévoyons de mettre en service les troisième et quatrième usines du hub de Pascagoula et de commencer la construction de deux usines supplémentaires à Savannah (Georgia) et Wilmington (Caroline du Nord).

En 2025, toutes nos usines du hub de Pascagoula devraient fonctionner à plein régime, et nous prévoyons la mise en service de la nouvelle usine de Savannah. Nous anticipons également le lancement de la construction de l'usine de Wilmington et de l'usine de Chesapeake.

En 2026, nous prévoyons la mise en service des usines de Wilmington et de Chesapeake, avec le projet d'usine de Savannah et d'expansion de Lucedale atteignant leur plein rendement d'ici la fin de l'année.

Au total, nous projetons de mettre en service six usines au cours des 5 prochaines années. Nous prévoyons que la construction et la mise en service des nouvelles usines d'une capacité nominale de 1,1 million TMPA prendront jusqu'à 18 mois en moyenne, pour un coût situé entre 200 millions et 250 millions de dollars, avec un total de dépenses en capital couvrant neuf trimestres. Chaque usine est conçue pour fonctionner 24h/24 et 7j/7, 350 jours par an en moyenne après déduction des journées de maintenance planifiée.

Mise à jour financière

Le tableau ci-dessous présente les résultats financiers préliminaires pour 2021, y compris les fourchettes de perte nette, l'EBITDA ajusté, et le flux de trésorerie distribuable (« FTD ») sur une base refondue (la « Présentation refondue ») et non refondue.

La Présentation refondue, requise par les PCGR, reflète la performance consolidée d'Enviva et Enviva Holdings, LP (« Holdings »), comme si Enviva avait acheté Holdings à sa création plutôt qu'au 14 octobre 2021, la date de clôture de l'opération de simplification (le « Rachat du commandité »). Nous présentons également les résultats préliminaires pour 2021 qui combinent (i) la performance réelle d'Enviva jusqu'au 14 octobre 2021, la date de clôture du Rachat du commandité, et (ii) notre performance attendue sur une base consolidée, comprenant les actifs et opérations acquis dans le cadre du Rachat du commandité, depuis la date de clôture et jusqu'au 31 décembre 2021 (la « Présentation non refondue »). Nous pensons que la Présentation non refondue fournit aux investisseurs des informations plus pertinentes pour évaluer la performance financière et opérationnelle d'Enviva, étant donné qu'elle reflète la performance réelle et historiquement publiée d'Enviva sur une base autonome jusqu'à la date de clôture du Rachat du commandité et la performance attendue sur une base consolidée depuis la date de clôture jusqu'à la fin de l'année. La Présentation non refondue ne reflète pas la refonte de nos résultats historiques requise dans le cadre des PCGR en raison du Rachat du commandité et constitue dès lors des mesures non-PCGR. Toutefois, en vertu des PCGR, nous refondrons nos résultats afin de refléter l'acquisition de notre ancien sponsor pour la période de trois ans commençant le 1er janvier 2019, même si l'acquisition a été clôturée le 14 octobre 2021, lorsque nous avons déposé notre formulaire 10-K dans le cadre de notre processus de divulgation financière pour l'exercice 2021.

En millions $, sauf indication contraire

Douze mois clos au 31 décembre 2021

 

Présentation refondue

Ajustement

Présentation non refondue

Perte nette

$ (156,0) ? (151,0)

$ 137,0 ? 127,0

$ (24,0) ? (19,0)

EBITDA ajusté

115,0 ? 120,0

115,0 ? 105,0

225,0 ? 230,0

FTD

45,0 ? 50,0

127,0 ? 117,0

167,0 ? 172,0

Dividende par action ordinaire

$ 3,30/action

 

$ 3,30/action

« 2021 a été une année transformative pour Enviva et nous sommes ravis que nos résultats préliminaires pour l'EBITDA ajusté et le FTD sur une base non refondue sont conformes aux perspectives présentées lors de l'annonce de notre opération de simplification, qui comprenait le Rachat du commandité, l'élimination de nos droits de distribution d'avantages, ainsi que l'acquisition d'un développement substantiel et d'un portefeuille de ventes client », a déclaré Shai Even, directeur financier. « Nous sommes très fiers de la croissance générée durant 2021, l'EBITDA ajusté et le FTD pour 2021 ayant connu une croissance d'environ 20 % en glissement annuel par rapport à 2020, sur une base non refondue, et notre estimation de dividende pour l'exercice 2021 ayant connu une croissance de 10 % en glissement annuel par rapport à 2020. »

Et M. Even d'ajouter : « Maintenant que nous avons terminé la conversion d'une société en commandite principale à une société courante et que nous accélérons nos investissements en capital de croissance pour créer de nouvelles capacités, nous sommes également très heureux que S&P Global ait reconnu les caractéristiques vertes de notre cadre financier, qui devrait être un atout précieux pour la clôture de notre transition vers un modèle de croissance autofinancée, réinvestissant les flux de trésorerie non distribués dans notre activité, en plus de conserver un effet de levier prudent, et un dividende stable avec l'opportunité de croissance sur la durée. »

À propos d'Enviva

Enviva (NYSE : EVA) produit par agrégation une ressource naturelle, la fibre de bois, qui est transformée en une forme transportable, les granulés de bois. Enviva vend une grande majorité de ses granulés par le biais de contrats d'enlèvement ferme à long terme avec des clients au Royaume-Uni, dans l'Union européenne et au Japon. Enviva possède et exploite 10 usines avec une capacité de production combinée d'environ 6,2 millions de tonnes métriques par an ; ces usines sont implantées en Virginie, en Caroline du Nord, en Caroline du Sud, en Géorgie, en Floride et dans le Mississippi. En outre, Enviva exporte des granulés de bois via ses terminaux maritimes au Port de Chesapeake (Virginie), au Port de Wilmington (Caroline du Nord), et au Port de Pascagoula (Mississippi), ainsi que via des terminaux maritimes tiers à Savannah (Géorgie), Mobile (Alabama) et Panama City (Floride).

Mesures financières hors PCGR

En complément de la présentation de nos résultats financiers conformément aux principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») aux États-Unis, nous recourons à l'EBITDA ajusté et au flux de trésorerie distribuable pour évaluer notre performance financière.

EBITDA ajusté

Nous entendons par EBITDA ajusté le bénéfice net (la perte nette), à l'exclusion de l'amortissement, des charges d'intérêts, de la charge (produit) d'impôt sur le revenu, du remboursement anticipé des obligations liées à la dette, de la charge de rémunération à base de titres de participation, du produit/de la perte sur la cession d'actifs, des variations des instruments dérivés non réalisés liés aux éléments couverts inclus dans la marge brute et dans les autres produits et charges, et des coûts d'acquisition et d'intégration et autres, en tenant compte de l'effet des services commerciaux et en incluant les renonciations aux honoraires MSA et les paiements de soutien. L'EBITDA ajusté est une mesure supplémentaire utilisée par notre direction et d'autres destinataires de nos états financiers, tels que les investisseurs, les banques commerciales et les analystes, pour évaluer la performance financière de nos actifs sans tenir compte des méthodes de financement ou de la structure du capital.

Flux de trésorerie distribuable

Nous entendons par flux de trésorerie distribuable l'EBITDA ajusté minoré des dépenses d'investissement de maintenance, des charges d'impôt sur le revenu en espèces et des charges d'intérêts, déduction faite de l'amortissement des frais d'émission de titres de créance, de la prime d'émission et des escomptes d'émission initiale. Nous recourons aux flux de trésorerie distribuables comme mesure de performance pour comparer notre performance de trésorerie d'une période à l'autre et pour comparer la performance de trésorerie pour des périodes spécifiques aux distributions en espèces (le cas échéant) qui devraient être versées à nos porteurs de titres. Nous ne considérons pas les flux de trésorerie distribuables comme une mesure de liquidité.

Limites des mesures financières non-PCGR

L'EBITDA ajusté et le flux de trésorerie distribuable ne sont pas des indicateurs financiers présentés conformément aux PCGR. Nous sommes d'avis que la présentation de ces indicateurs financiers non-PCGR apporte des informations utiles aux investisseurs pour l'évaluation de notre situation financière et de nos résultats d'exploitation. Nos mesures financières non-PCGR ne devraient pas être considérées comme des alternatives aux mesures financières PCGR les plus directement comparables. Chacun de ces indicateurs financiers non-PCGR comporte des limites importantes en tant qu'outil d'analyse, car ils excluent certains éléments, mais pas tous, qui ont une incidence sur les indicateurs financiers PCGR les plus directement comparables. Il convient de ne pas considérer l'EBITDA ajusté ou le flux de trésorerie distribuable isolément ou comme des alternatives à l'analyse de nos résultats tels que rapportés selon les normes PCGR.

Nos définitions de ces indicateurs financiers non-PCGR peuvent être difficilement comparables à des indicateurs similaires d'autres sociétés, limitant ainsi leur utilité.

Le tableau suivant présente le rapprochement entre la plage estimée de l'EBITDA ajusté et du FTD et la plage estimée du bénéfice net d'Enviva pour les douze mois clos le 31 décembre 2021 (en millions) :

En millions

Douze mois clos au 31 décembre 2021

 

Présentation
refondue

Ajustement

Présentation
non refondue

Perte nette estimée

$ (156,0) ? (151,0)

$ 137,0 ? 127,0

$ (24,0) ? (19,0)

Ajout :

 

 

 

Dépréciation et amortissement

92,0

(3,0)

89,0

Charges d'intérêts

60,0

(15,0)

45,0

Charge d'impôt sur le revenu (revenu)

(4,0)

4,0

?

Retraite anticipée de créances

9,0

(9,0)

?

Charges de rémunération en actions sans effet sur la trésorerie

49,0

(33,0)

16,0

Revenu/Perte sur la cession d'actifs

10,0

?

10,0

Changements dans les instruments dérivés non réalisés

(3,0)

?

(3,0)

Dispenses d'honoraires MSA et des paiements de soutien

28,0

34,0

62,0

Coûts d'acquisition et d'intégration

30,0

?

30,0

Estimation de l'EBITDA ajusté

$ 115,0 - 120,0

$ 115,0 - 105,0

$ 225,0 - 230,0

Déduction :

 

 

 

Charges d'intérêts nettes de l'amortissement des frais d'émission de la dette, de la prime de la dette et

de l'escompte d'émission initiale

56,0

 

(12,0)

 

44,0

Charge d'impôt sur le revenu en espèces

?

?

?

Dépenses d'investissement pour la maintenance

14,0

?

14,0

Estimation du flux de trésorerie distribuable

$ 45,0 ? 50,0

$ 127,0 ? 117,0

$ 167,0 ? 172,0

Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Les informations contenues dans le présent communiqué et dans toute déclaration orale faite en rapport avec celui-ci contiennent des « déclarations prospectives » au sens de la section 27A du Securities Act de 1933, tel que modifié, et de la section 21E du Securities Exchange Act de 1934, tel que modifié. Toute déclaration, autre que les déclarations de faits actuels ou historiques figurant au présent communiqué, relative à la conversion, aux avantages de la conversion, et à la performance financière future d'Enviva après la conversion, ainsi qu'à la stratégie, aux opérations futures, à la situation financière, aux revenus et pertes estimés, aux coûts prévisionnels, aux perspectives, aux plans et aux objectifs de la direction d'Enviva constituent des déclarations prospectives. Les termes « pourrait », « devrait », « fera », « peut », « croit », « anticipe », « a l'intention de », « estime », « s'attend », « projette », ainsi que la forme négative de ces termes et d'autres expressions similaires, lorsqu'ils sont utilisés dans le présent communiqué et dans toute déclaration orale faite en relation avec celui-ci, permettent d'identifier les déclarations prospectives, même si toutes les déclarations prospectives ne contiennent pas ces termes caractéristiques. Ces déclarations prospectives reposent sur les attentes et les hypothèses actuelles de la direction au sujet d'événements futurs et sont basées sur les informations actuellement disponibles quant à l'issue et au calendrier des événements futurs. Sauf si la loi applicable l'exige, Enviva décline toute obligation de revoir ou de mettre à jour les déclarations prospectives, qui sont toutes explicitement qualifiées par les déclarations de cette section, de manière à refléter des événements ou des circonstances postérieurs à la date du présent communiqué. Enviva avertit le lecteur que ces déclarations prospectives sont soumises à des risques et à des incertitudes, pour la plupart difficiles à prévoir et pour la plupart échappant au contrôle de Enviva. Ces risques incluent, sans s'y limiter : (i) le volume et la qualité des produits que la société est en mesure de produire ou de se procurer et de vendre, qui pourraient être affectés de manière négative, entre autres, en raison de difficultés opérationnelles ou techniques dans nos usines de production de granulés de bois ou dans nos terminaux maritimes en eau profonde ; (ii) les prix de vente de nos produits ; (iii) notre capacité à négocier, compléter et intégrer avec succès les acquisitions, y compris les contrats associés, ou à réaliser les bénéfices anticipés de ces acquisitions ; (iv) le défaut de paiement ou d'exécution des obligations contractuelles de nos clients, vendeurs et partenaires d'expédition ; (v) notre incapacité à mener à bien nos activités de développement, d'expansion et de construction de projets dans les délais et les budgets impartis ; (vi) la solvabilité de nos contreparties contractuelles ; (vii) la quantité de fibre de bois à bas prix que nous sommes en mesure de nous procurer et de transformer, qui pourrait être affectée négativement, entre autres, par des perturbations de l'approvisionnement ou des difficultés opérationnelles ou financières de nos fournisseurs ; (viii) des changements dans le prix et la disponibilité du gaz naturel, du charbon ou d'autres sources d'énergie ; (ix) des changements dans la conjoncture économique ; (x) des conditions imprévues du sol, de la pente ou de l'eau ; (xi) des conditions environnementales défavorables ou dangereuses, y compris des précipitations, des températures et des inondations extrêmes ; (xii) des incendies, des explosions ou d'autres incidents ; (xiii) les changements dans la législation et la réglementation nationales et étrangères (ou leur interprétation) liées à l'énergie renouvelable ou bas carbone, à l'industrie des produits forestiers, à l'industrie du transport maritime international ou aux générateurs d'électricité, de chaleur ou de chaleur et d'énergie combinées ; (xiv) les changements dans la réglementation applicable à la biomasse sur les marchés principaux et émergents ; (xv) notre incapacité à acquérir ou à conserver les permis ou les droits nécessaires pour nos activités de production, de transport ou de stockage ; (xvi) les changements dans le prix et la disponibilité du transport ; (xvii) les fluctuations des taux de change ou des taux d'intérêt, et l'incapacité de nos mécanismes de couverture à réduire efficacement notre exposition aux risques qui y sont liés ; (xviii) les risques inhérents à notre endettement ; (xix) notre incapacité à maintenir des systèmes de contrôle qualité efficaces dans nos usines de production de granulés de bois et nos terminaux maritimes en eau profonde, pouvant entraîner le refus de nos produits par nos clients ; (xx) les changements dans les exigences de qualité de nos produits requises par nos clients ; (xxi) les conflits de travail, la syndicalisation ou les actions collectives similaires ; (xxii) notre incapacité à recruter, à former ou à fidéliser du personnel qualifié pour gérer et exploiter notre entreprise et les actifs récemment acquis ; (xxiii) le risque que la conversion puisse ne pas avoir lieu, et même si elle était réalisée, que nous ne soyons pas en mesure de concrétiser les avantages prévus ; (xxiv) le risque de cyberattaques et de logiciels malveillants ; (xxv) notre incapacité à emprunter des fonds et à accéder aux marchés financiers ; et (xxvi) les infections virales ou les pandémies, comme le COVID-19.

Si un ou plusieurs des risques ou incertitudes énoncés dans le présent communiqué et dans toutes les déclarations orales formulées à ce sujet venaient à se concrétiser, ou si les hypothèses sous-jacentes s'avéraient incorrectes, les résultats et les plans réels pourraient différer considérablement de ceux exprimés dans les déclarations prospectives. Des informations supplémentaires concernant ces facteurs et d'autres susceptibles de faire varier les attentes et les projections d'Enviva sont disponibles dans les documents déposés périodiquement par Enviva auprès de la SEC. Les documents déposés par Enviva auprès de la SEC sont accessibles au public sur le site de la SEC à l'adresse www.sec.gov.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 01:37
CHANGSHA, Chine, 31 juillet 2015 /PRNewswire/ -- ZKenergy Science & Technology Co., Ltd. (« ZKenergy ») a annoncé aujourd'hui que la société a gagné son procès contre Wuxi Suntech Power Co., Ltd. (« Wuxi Suntech ») au sujet de différends contractuels...

1 aoû 2015
Ces fonds permettront d'assurer la gestion et l'exploitation des nouvelles parcelles récemment cédées au parc urbain national de la Rouge, qui s'étendent sur 21 kilomètres carrés TORONTO, le 1er août 2015 /CNW/ - Aujourd'hui, Paul Calandra,...

31 jui 2015
LAKE LOUISE, AB, le 31 juill. 2015 /CNW/ - Blake Richards, député de Wild Rose, au nom de l'honorable Leona Aglukkaq, ministre de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, a annoncé aujourd'hui des investissements s'élevant à plus de...

31 jui 2015
QUÉBEC, le 31 juill. 2015 /CNW Telbec/ - L'Administration portuaire de Québec (APQ), par l'entremise de son président-directeur général, Monsieur Mario Girard, a effectué une demande afin de soumettre le projet de terminal multifonctionnel en eau...

31 jui 2015
OTTAWA, le 31 juill. 2015 /CNW/ - L'honorable Leona Aglukkaq, ministre de l'Environnement, ministre de l'Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l'Arctique, a annoncé aujourd'hui une aide financière...

31 jui 2015
OTTAWA, le 31 juill. 2015 /CNW/ - Dans le cadre de la modernisation et du renforcement de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale (2012) (LCEE 2012) mise en place pour appuyer l'initiative gouvernementale de « Développement responsable...



Communiqué envoyé le 22 janvier 2022 à 04:55 et diffusé par :