Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Le Covid-19
Sujets : Bénéfices / Revenus, Conference Call, Webcast

Cameco publie ses états financiers pour l'exercice 2021; hausse de 50% du dividende pour 2022, en conformité avec les 70 millions de livres de contrats à long terme et l'amélioration des fondamentaux de marché; Lancement de la prochaine...


Cameco publie ses résultats financiers 2021; hausse de 50% du dividende pour 2022 en conformité avec les 70 millions de livres de contrats à long terme et les améliorations des fondamentaux de marché; lancement de la prochaine phase de sa discipline d'approvisionnement en attendant de nouvelles améliorations du marché et la progression des contrats

Cameco (TSX: CCO; NYSE: CCJ) publie ce jour ses résultats financiers et d'exploitation consolidés pour le quatrième trimestre et l'exercice clos au 31 décembre 2021, en accord avec les normes IFRS (International Financial Reporting Standards).

"Nos résultats sont le reflet de l'exécution minutieuse de notre stratégie d'optimisation de la valeur sur l'ensemble du cycle. Nous avons pris nos dispositions pour assurer notre flexibilité opérationnelle, nous alignons nos décisions de production sur les fondamentaux de marché et notre portefeuille contractuel, et notre discipline financière a été suivie. Depuis 2016, grâce aux diminutions de production planifiées et non planifiées, la réduction de l'inventaire et les achats sur le marché, nous avons retiré plus de 190 millions de livres d'uranium du marché, ce qui a selon nous contribué à la sécurité de l'approvisionnement dans notre secteur", déclare Tim Gitzel, PDG de Cameco.

"Dans le contexte des 70 millions de livres de contrats à long terme supplémentaires ajoutés à notre portefeuille depuis le début 2021 et à l'amélioration du climat sur le marché, qui nous procure un levier sur des prix plus élevés dans le cadre de nos contrats relatifs au marché et sur notre capacité de production disponible, nous sommes heureux d'annoncer que l'heure est venue pour Cameco de lancer la prochaine de ses décisions de discipline d'approvisionnement. Il est également temps de récompenser ceux qui ont soutenu notre stratégie. Nous revendiquons notre avantage inégalé en termes de disponibilité, et nous positionnons favorablement pour capter la valeur attendue de la demande croissante pour l'énergie nucléaire, alimentée par la conclusion indéniable que cette approche joue un rôle essentiel dans la transition vers une énergie propre.

"Notre plan ne représente en aucun cas une finalité pour notre discipline d'approvisionnement. Ce que nous envisageons pour notre discipline d'approvisionnement constitue encore une réduction nettement supérieure à celle de tout autre producteur. Dans la pratique, nous continuons à appliquer une discipline d'approvisionnement qui ne soit pas limitée. Notre plan comprend une exploitation de McArthur River/Key Lake et Cigar Lake en-deçà de leur capacité autorisée en 2024. Nous appliquons une approche de portefeuille à notre discipline d'approvisionnement. En 2021, nous évoluions à environ 75% en-dessous de la capacité de production (sur une base de 100%), ce qui représentait un coût significatif pour notre activité. D'ici 2024, nous prévoyons d'opérer à environ 40% en-dessous de la capacité de production (sur une base de 100%). Ceci restera notre plan de production jusqu'à ce que nous observions de nouvelles améliorations sur le marché de l'uranium et que nous ayons réalisé des progrès supplémentaires dans l'acquisition de sites adaptés pour notre inventaire souterrain disponible dans le cadre de contrats à long terme, démontrant une nouvelle fois que nous sommes un fournisseur responsable de combustible d'uranium.

"À compter de 2024, notre plan est de produire 15 millions de livres par an (sur une base de 100%) à McArthur River/Key Lake, soit 40% en-dessous de la capacité annuelle autorisée de l'exploitation. Nous projetons alors de baisser la production à Cigar Lake à 13,5 millions de livres par an (sur une base de 100%), soit 25% en-dessous de la capacité annuelle autorisée, pour une réduction combinée de 33% de la capacité autorisée dans les deux sites. En outre, nous prévoyons de conserver nos actifs de second rang en phase d'entretien et de maintenance, et la production à Inkai continuera de suivre la réduction de 20% jusqu'à la fin 2023, à moins que Kazatomprom ne poursuive ses réductions d'approvisionnement.

"Un certain temps sera nécessaire pour faire passer McArthur River/Key Lake de la phase d'entretien et de maintenance à sa capacité de production planifiée, alors que nous finalisons l'automatisation critique, la numérisation et d'autres projets, réalisons des vérifications de préparation de la maintenance, et parvenons à un niveau suffisant de recrutement et de formation. Jusqu'à ce que nous parvenions à un taux de production raisonnable, nous anticipons des coûts de préparation opérationnelle, qui seront directement comptabilisés dans le coût des ventes. En 2022, nous pourrions produire jusqu'à 5 millions de livres (sur une base de 100%) en fonction de notre aptitude à finaliser les activités de préparation opérationnelle et de gestion des risques liés à la pandémie de COVID-19 et des défis connexes de la chaîne d'approvisionnement. Nous allons continuer à honorer nos engagements de ventes via un mix de production à coût réduit, d'inventaire et d'achats afin de maximiser la valeur de notre portefeuille de ventes. En préparation de notre capacité de production planifiée pour 2024, nous prévoyons une nette amélioration au niveau de notre bénéfice et de notre trésorerie.

"Notre production planifiée totale en 2022 reste confrontée à des risques en raison de la pandémie de COVID-19, ainsi qu'à des perturbations au niveau de la chaîne d'approvisionnement mondiale, y compris à Cigar Lake où nous prévoyons de produire 15 millions de livres (sur une base de 100%), soit 20% en-dessous de la capacité autorisée, ainsi qu'à Inkai, au Kazakhstan.

"Grâce à nos actions concrètes et à une gestion financière prudente, nous maintenons la résilience de l'entreprise. Avec 1,3 milliard de dollars en trésorerie et équivalents de trésorerie, et avec des investissements à court terme dans notre bilan comptable, l'amélioration des fondamentaux pour notre activité et notre décision de préparer McArthur River/Key Lake à la production, nous contemplons une nette amélioration de notre performance financière future. Notre solidité comptable nous positionne favorablement pour gérer les risques de manière autonome, y compris toute éventuelle incertitude et volatilité macroéconomiques mondiales. Nous avons donc le plaisir d'annoncer que notre conseil d'administration a approuvé une hausse de 50% de notre dividende annuel pour 2022. En décembre 2022, nous verserons un dividende annuel de 0,12 dollar par action ordinaire, contre 0,08 dollar par action ordinaire.

"Notre vision "d'assainissement de l'air à travers le monde" reconnaît que nous avons un rôle important à jouer dans la concrétisation de vastes réductions d'émissions de gaz à effet de serre, requises pour atteindre les objectifs fixés par les pays et les entreprises du monde entier en vue d'une économie résiliente et zéro net en carbone. Nous disposons d'actifs en exploitation et inutilisés de premier rang qui sont agréés, autorisés, à long terme, avec une fiabilité éprouvée et une capacité d'expansion. Ces actifs de premier rang sont adossés à des actifs de second rang inutilisés, et à ce qui est selon nous le meilleur portefeuille d'exploration s'appuyant sur des infrastructures existantes. Nous sommes intégrés verticalement sur l'ensemble du cycle du combustible nucléaire. Nous avons capté une importante valeur pour le segment des services de combustible avec la récente transition tarifaire sur le marché de la conversion, et explorons de nouvelles opportunités pour élargir notre portée dans le cycle du combustible nucléaire et dans des utilisations commerciales innovantes et non traditionnelles de la puissance nucléaire au Canada et dans le monde entier.

"Nous sommes confiants dans le rôle joué par Cameco pour capter une valeur pérenne sur l'ensemble de la chaîne du combustible et pour soutenir la transition vers une économie zéro net en carbone. Nous pensons disposer de la bonne stratégie pour concrétiser notre vision, tout en reflétant nos valeurs. Nous fournissons nos produits de manière responsable depuis plus de 30 ans. La durabilité s'inscrit au coeur de notre activité. Toutes nos actions s'enracinent dans un engagement à gérer les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance, et à saisir les opportunités qui rendront notre activité durable sur le long terme."

Résumé des résultats et développements du T4 et de l'exercice 2021:

Pour plus d'informations, consultez les Perspectives pour 2022 dans notre rapport de gestion annuel 2021.

Résultats financiers consolidés

 

 

 

 

TRIMESTRE CLOS AU

EXERCICE CLOS AU

POINTS SAILLANTS (CONSOLIDÉS)

31 DÉCEMBRE

31 DÉCEMBRE

(EN MILLIONS DE DOLLARS, SAUF MENTION CONTRAIRE)

2021

2020

2021

2020

Revenu

465

550

1 475

1 800

Marge brute

56

109

2

106

Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires

11

80

(103)

(53)

 

$ par action ordinaire (résultat de base)

0,03

0,20

(0,26)

(0,13)

 

$ par action ordinaire (après dilution)

0,03

0,20

(0,26)

(0,13)

Bénéfice net ajusté (perte nette ajustée) (non IFRS, voir ci-dessous)

23

48

(98)

(66)

 

$ par action ordinaire (résultat ajusté et après dilution)

0,06

0,12

(0,25)

(0,17)

Encaisse issue des activités

59

257

458

57

Les déclarations financières annuelles de 2021 ont été vérifiées. Toutefois, les informations financières présentées pour le quatrième trimestre 2020 et le quatrième trimestre 2021 ne sont pas vérifiées. Vous trouverez un exemplaire de notre rapport de gestion 2021 et de nos déclarations financières vérifiées pour 2021 sur notre site web à l'adresse cameco.com.

BÉNÉFICE NET

Le tableau ci-dessous montre ce qui a contribué à l'évolution du bénéfice net et du bénéfice net ajusté (mesure non IFRS, voir ci-dessous) pour le trimestre et l'exercice clos au 31 décembre 2021, comparé à la même période en 2020.

VARIATIONS DE BÉNÉFICE

TRIMESTRE CLOS AU

EXERCICE CLOS AU

($ MILLIONS)

31 DÉCEMBRE

31 DÉCEMBRE

 

IFRS

AJUSTÉ

IFRS

AJUSTÉ

Bénéfice net (perte nette) - 2020

80

48

(53)

(66)

Variation du bénéfice brut par segment

 

 

 

 

(nous calculons le bénéfice brut en déduisant du revenu le coût des produits et services vendus ainsi que la dépréciation et les amortissements, après déduction des prestations de couverture)

Uranium

Baisse du volume des ventes

(20)

(20)

(4)

(4)

 

 

Hausse des prix réalisés (USD)

10

10

5

5

 

 

Impact du taux de change sur les prix réalisés

(13)

(13)

(72)

(72)

 

 

Hausse des coûts

(47)

(47)

(55)

(55)

 

 

Variation ? uranium

(70)

(70)

(126)

(126)

Services complets

Hausse du volume des ventes

4

4

1

1

 

 

Hausse des prix réalisés (CAD)

11

11

23

23

 

 

Hausse des coûts

-

-

(2)

(2)

 

 

Variation ? services de combustible

15

15

22

22

Autres variations

 

 

 

 

Baisse des dépenses d'administration

8

8

17

17

Baisse des frais d'exploration

1

1

3

3

Provision de remise en état

(10)

-

32

-

Variations de bénéfice ou de perte sur produits dérivés

(35)

13

(24)

34

Variation de bénéfice ou de perte de taux de change

7

7

(14)

(14)

Variations de bénéfice issu de placements à la valeur de consolidation

16

16

32

32

Rachat de débentures de série E en 2020

24

24

24

24

Subvention salariale d'urgence du Canada

(37)

(37)

(16)

(16)

Variation de recouvrement ou charge d'impôts sur les bénéfices

19

5

15

7

Autres

(7)

(7)

(15)

(15)

Bénéfice net (perte nette) - 2021

11

23

(103)

(98)

Mesures non IFRS

BÉNÉFICE NET AJUSTÉ

Le bénéfice net ajusté est une mesure qui ne présente pas de signification normalisée ou de base de calcul cohérente selon les normes IFRS (mesure non-IFRS). Nous utilisons cette mesure comme un moyen plus utile de comparer notre rendement financier d'une période à l'autre. Le bénéfice net ajusté est notre bénéfice net attribuable aux actionnaires, ajusté pour mieux refléter la performance financière sous-jacente pour la période considérée. Nous estimons que, en plus des mesures classiques préparées conformément aux normes IFRS, certains investisseurs utilisent ces renseignements pour évaluer notre performance. Le bénéfice net ajusté est un des objectifs que nous mesurons pour servir de base à une partie de la rémunération annuelle des employés et des dirigeants (voir Mesures de nos résultats dans le rapport de gestion 2021).

Nous prenons en compte les instruments dérivés dans le calcul du bénéfice net ajusté. Nous n'utilisons pas la comptabilité de couverture dans le cadre des normes IFRS. Nous devons donc déclarer les bénéfices et les pertes pour chaque activité de couverture, aussi bien pour les contrats se terminant durant la période que pour ceux étant en cours à la fin de la période. Pour les contrats qui restent en cours, nous devons les traiter comme s'ils étaient terminés à la fin de la période considérée (valeur de marché). Nous n'estimons toutefois pas que les bénéfices et les pertes que nous devons déclarer dans le cadre des IFRS reflètent correctement l'intention de nos activités de couverture. Nous apportons donc des ajustements au moment de calculer notre bénéfice net ajusté afin de mieux refléter l'impact de notre programme de couverture pour la période considérée. Pour plus d'informations, consultez la section Opérations de change dans notre rapport de gestion 2021.

Nous prenons également en compte les ajustements de nos provisions de remise en état, qui sont directement comptabilisés dans le bénéfice. Chaque trimestre, nous devons mettre à jour les provisions pour remise en état de toutes les opérations en fonction des nouvelles estimations des flux de trésorerie, des taux d'actualisation et des taux d'inflation. Cela se traduit normalement par un ajustement de l'actif de l'obligation de mise hors service d'immobilisations en plus du solde de la provision. Lorsque les actifs d'une opération ont été radiés en raison d'une dépréciation, comme c'est le cas pour nos activités de Rabbit Lake et des ISR aux États-Unis, l'ajustement est comptabilisé directement dans le compte de résultat comme "autres charges (produits) d'exploitation". Voir la note 15 de nos états financiers intermédiaires pour plus d'informations. Ce montant a été exclu de notre mesure du bénéfice net ajusté.

Le bénéfice net ajusté est une mesure financière non IFRS et ne doit pas être considéré de façon isolée et ne doit pas remplacer l'information financière préparée selon les normes comptables. D'autres sociétés peuvent calculer cette mesure différemment et il se peut donc que vous ne puissiez pas effectuer une comparaison directe avec des mesures similaires présentées par ces sociétés.

Le tableau ci-dessous rapproche le bénéfice net ajusté de notre bénéfice net pour les trimestres et exercices clos au 31 décembre 2021 et 2020.

 

 

TRIMESTRE CLOS AU

EXERCICE CLOS AU

 

 

31 DÉCEMBRE

31 DÉCEMBRE

(MILLIONS $)

2021

2020

2021

2020

Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires

11

80

(103)

(53)

Ajustements

 

 

 

 

 

Ajustements sur les produits dérivés

5

(43)

13

(45)

 

Ajustements sur autre charge (revenu) d'exploitation

10

-

(8)

24

 

Impôt sur le revenu sur les ajustements

(3)

11

-

8

Bénéfice net ajusté (perte)

23

48

(98)

(66)

Faits saillants de certains segments

 

 

TRIMESTRE CLOS AU

 

EXERCICE CLOS AU

 

 

 

 

31 DÉCEMBRE

 

31 DÉCEMBRE

 

FAITS SAILLANTS

2021

2020

VARIATION

2021

2020

VARIATION

Uranium

Volume de production (millions lb)

 

2,8

2,8

-

6,1

5,0

22%

 

Volume des ventes (millions lb)

 

6,5

8,6

(24)%

24,3

30,7

(21)%

 

Prix de vente réalisé moyen1

(USD/lb)

39,65

38,43

3%

34,53

34,39

-

 

 

(CAD/lb)

49,94

50,40

(1)%

43,34

46,13

(6)%

 

Chiffre d'affaires (millions $)

 

323

436

(26)%

1 055

1 416

(25)%

 

Marge brute (perte brute) (millions $)

 

10

80

(88)%

(108)

18

>(100%)

Services du cycle de combustible

Volume de production (millions kg U)

 

3,1

3,3

(6)%

12,1

11,7

3%

 

Volume des ventes (millions kg U)

 

4,9

4,4

11%

13,6

13,5

1%

 

Prix de vente réalisé moyen 2

(CAD/kg U)

28,80

26,29

10%

29,72

27,89

7%

 

Chiffre d'affaires (millions $)

 

140

115

22%

404

377

7%

 

Marge brute (millions $)

 

46

32

44%

118

96

23%

1

Le prix réalisé moyen de l'uranium est calculé comme le revenu des ventes de concentré d'uranium, frais de transport et de stockage, divisé par le volume de concentrés d'uranium vendus.

2

Le prix réalisé moyen des services de combustible est calculé comme le revenu de la vente de services de conversion et de fabrication, y compris les grappes de combustible et les composants de réacteur, frais de transport et de stockage, divisé par les volumes vendus.

Rapport de gestion et états financiers

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés fournissent une explication détaillée de nos résultats d'exploitation pour le trimestre et l'exercice clos au 31 décembre 2021, par rapport aux périodes correspondantes de l'exercice précédent, et de nos perspectives pour 2022. Ce communiqué de presse doit être lu conjointement avec ces documents, ainsi qu'avec notre plus récente notice annuelle, documents qui sont tous disponibles sur notre site cameco.com, sur SEDAR à sedar.com, et sur EDGAR à sec.gov/edgar.shtml.

Personnes compétentes

Les informations techniques et scientifiques présentées dans ce document pour nos sites McArthur River/Key Lake, Cigar Lake et Inkai ont été approuvées par des personnes compétentes aux fins de l'instrument national 43-101:

MCARTHUR RIVER/KEY LAKE

CIGAR LAKE

INKAI

Avertissement concernant les énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse inclut des déclarations et des renseignements sur nos attentes pour le futur qui sont considérés être des énoncés prospectifs. Ces informations prospectives représentent notre point de vue actuel et peuvent changer considérablement, et les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux que nous prévoyons à l'heure actuelle.

Voici quelques exemples d'informations prospectives contenues dans ce communiqué de presse: notre point de vue sur les fondamentaux du marché de l'uranium et l'amélioration du climat du marché; notre projet de capter la valeur d'une demande croissante pour l'énergie nucléaire et son rôle dans la transition vers une énergie propre, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la concrétisation d'une économie zéro net en carbone; notre engagement renouvelé en faveur de notre stratégie de discipline d'approvisionnement; nos attentes relatives à l'exploitation et la production futures pour Cigar Lake et McArthur River/Key Lake et notre capacité à prendre les mesures nécessaires pour y parvenir; notre intention de conserver nos actifs de second rang en phase d'entretien et de maintenance, et l'anticipation que les niveaux de production à Inkai continueront d'être réduits jusqu'à la fin 2023, à moins que Kazatomprom ne poursuive ses réductions d'approvisionnement; notre intention de maintenir notre plan de production annoncé sous réserve de nouvelles améliorations sur le marché de l'uranium et d'une progression dans nos contrats à long terme; nos attentes relatives à l'amélioration de notre bénéfice et de notre flux de trésorerie durant la phase de transition de McArthur River/Key Lake jusqu'à sa capacité de production planifiée; notre projet de continuer à honorer les engagements de ventes avec une combinaison de production, d'inventaire et d'achats, et d'augmenter les ventes engagées pour des volumes produits à plus faible coût; nos attentes qu'en 2022 nous pourrions produire jusqu'à 5 millions de livres (sur une base de 100%) d'uranium à McArthur River/Key Lake, et 15 millions de livres (sur une base de 100%) à Cigar Lake; notre plan de situer notre part de production aux alentours de 45% en-dessous de notre capacité de production à partir de 2024, y compris une intensification jusqu'à la production planifiée de 15 millions de livres par an (sur une base de 100%), ou de 40% en-dessous de sa capacité autorisée annuelle, à McArthur River/Key Lake d'ici 2024, et notre plan d'abaisser la production à Cigar Lake à 13,5 millions de livres par an (sur une base de 100%), ou de 25% en-dessous de sa capacité autorisée annuelle; les coûts d'entretien et de maintenance attendus en rapport avec la suspension en cours de nos actifs de second rang, et les coûts attendus de préparation opérationnelle à McArthur River/Key Lake; l'anticipation que nous resterons résilients, que nous serons en mesure de tirer parti de l'amélioration des fondamentaux et de l'importante amélioration potentielle de notre rendement financier; notre estimation que nous sommes positionnés favorablement pour gérer les risques de manière autonome; notre intention de payer un dividende annuel de 0,12 $ par action ordinaire en décembre 2022; notre engagement à gérer les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance, ainsi qu'à saisir les opportunités qui rendront selon nous notre activité durable; la priorité dans tous nos plans accordée à la santé et la sécurité de nos travailleurs, leurs proches et leurs collectivités durant la pandémie de COVID-19; l'attention que nous portons à l'innovation et à l'accélération de l'adoption de technologies de pointe; et la date attendue de l'annonce des résultats de notre premier trimestre 2022.

Les risques importants qui pourraient entraîner un résultat différent incluent: des changements inattendus dans l'approvisionnement, la demande, les contrats à long terme et les prix de l'uranium; des changements dans la demande des consommateurs pour l'énergie nucléaire et l'uranium en raison d'une évolution sociétale et des objectifs liés à l'énergie nucléaire, à l'électrification et à la décarbonisation; le risque que nous ne puissions pas continuer notre stratégie de discipline d'approvisionnement; le risque que nous ne puissions pas concrétiser les changements relatifs aux futurs niveaux planifiés d'exploitation et de production pour Cigar Lake and McArthur River/Key Lake dans les délais prévus, ou que les coûts engagés pour ce faire, ou les coûts associés aux activités d'entretien et de maintenance, ne dépassent nos attentes; le risque que les niveaux de production à Inkai n'atteignent pas les niveaux attendus; le risque que notre bénéfice et notre flux de trésorerie ne s'améliorent pas dans la mesure attendue une fois les niveaux de capacité de production planifiée atteints; le risque que nous ne puissions pas honorer les engagements de ventes pour quelque raison que ce soit, ou que nous ne puissions pas concrétiser des engagements de ventes pour des livres produites à moindre coût, comme prévu; le risque que nous ne puissions pas continuer à être résilients ou à tirer parti de l'amélioration des fondamentaux afin d'améliorer notre rendement financier; les risques pour notre activité associés à la pandémie de COVID-19, aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement mondiale, à l'incertitude et à la volatilité économiques mondiales; les risques encourus par Inkai en raison de la récente agitation politique et potentielle au Kazakhstan; le risque que nous ne puissions pas atteindre nos objectifs commerciaux en conformité avec nos valeurs environnementales, sociales, de gouvernance et autres; le risque que la stratégie que nous appliquons ne soit pas couronnée de succès, ou que nous ne puissions pas l'exécuter avec succès; le risque que nous ne puissions pas payer notre dividende annuel 2022; le risque que nous ne parvenions pas à innover et déployer des technologies de pointe; et le risque que nous soyons retardés dans l'annonce de nos futurs états financiers.

Dans la présentation des informations prospectives, nous avons formulé des hypothèses importantes qui pourraient s'avérer erronées: la demande, l'approvisionnement, la consommation et les contrats à long terme pour l'uranium, la hausse de la demande pour l'énergie nucléaire et l'acceptation du public au niveau mondial, et les prix; notre production, nos ventes, nos livraisons, et nos coûts; les conditions du marché et d'autres facteurs sur lesquels nous avons basé nos plans et prévisions; la réussite de nos plans et stratégies, y compris les variations d'exploitation et de production planifiées; l'absence de réglementations, de politiques ou de décisions gouvernementales nouvelles et défavorables; l'absence de conséquences défavorables imprévues sur notre activité en raison de la pandémie de COVID-19, de perturbations dans la chaîne d'approvisionnement, et d'incertitude ou de volatilité économique ou politique; et notre capacité à annoncer au moment prévu nos futurs états financiers.

Veuillez également vous référer à la discussion dans notre rapport de gestion 2021 et à notre plus récente notice annuelle pour connaître les autres risques importants susceptibles de provoquer un écart substantiel entre les résultats réels et nos attentes actuelles, ainsi qu'avec les autres hypothèses importantes que nous avons formulées. Les informations prospectives sont conçues pour vous aider à comprendre le point de vue actuel de la direction sur nos perspectives à court et à long terme et peuvent ne pas convenir à d'autres fins. Nous ne mettrons pas nécessairement ces informations à jour à moins que les lois sur les valeurs mobilières ne l'imposent.

Téléconférence

Nous vous invitons à participer à notre téléconférence du quatrième trimestre, le mercredi 9 février 2022 à 8h00 (heure de l'Est).

Tous les investisseurs et représentants des médias sont invités à y participer. Pour rejoindre la téléconférence, veuillez composer le (800) 319-4610 (Canada et États-Unis) ou le (604) 638-5340. Un préposé acheminera votre appel. Les diapos et une webémission en direct de la téléconférence seront accessibles au moyen d'un lien affiché sur le site cameco.com. Vous trouverez le lien sur notre page d'accueil le jour de la téléconférence.

Un enregistrement de la téléconférence sera disponible:

Date de publication du rapport du premier trimestre 2022

Nous prévoyons d'annoncer nos résultats du premier trimestre 2022 avant l'ouverture des marchés le 11 mai 2022.

Profil de l'entreprise

Cameco est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de combustible d'uranium, une énergie indispensable à l'assainissement de l'air à travers le monde. Notre position concurrentielle repose sur le fait que nous détenons le contrôle des plus grandes réserves à haute teneur au niveau mondial, et que nos coûts d'exploitation sont faibles. Aux quatre coins du globe, les services publics comptent sur nos produits de combustible nucléaire pour produire de l'électricité dans des réacteurs nucléaires sûrs, fiables et sans émissions de carbone. Nos actions se négocient aux bourses de Toronto et de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan.

Dans le présent communiqué de presse, les termes "nous", "notre", "nos", la "Société" et "Cameco" désignent Cameco Corporation et ses filiales, sauf mention contraire.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:00
Le gouvernement du Québec est heureux d'attribuer, par l'entremise du programme Aide financière aux festivals et aux événements touristiques, 30 000 $ au Festival country de Saint-Antonin, qui aura lieu jusqu'au 3 juillet. La ministre du Tourisme et...

à 10:00
Le gouvernement du Québec est heureux d'attribuer, par l'entremise du programme Aide financière aux festivals et aux événements touristiques, 25 500 $ au Pow Wow international de Wendake, qui aura lieu jusqu'au 3 juillet 2022. La ministre du Tourisme...

30 jun 2022
Aujourd'hui, le président d'Israël Isaac Herzog a remis le prix Genesis au Dr Albert Bourla lors d'une cérémonie à Jérusalem, la capitale d'Israël. Le gala a rassemblé des centaines de dignitaires d'Israël, dont des ministres du gouvernement, des...

30 jun 2022
La Garde côtière canadienne (GCC) a commencé sa saison opérationnelle annuelle dans l'Arctique. Au total, la GCC déploiera sept de ses brise-glaces de juin à novembre afin de soutenir les collectivités nordiques et les engagements en matière...

30 jun 2022
Le gouvernement du Québec attribue une aide financière de 59?500 $ au Festival La Noce, qui se déroulera jusqu'au 2 juillet. La ministre du Tourisme et ministre responsable des régions de Lanaudière et du Bas-Saint-Laurent, Mme Caroline Proulx, et la...

30 jun 2022
Le gouvernement du Québec attribue une aide financière de 427 102 $ au Festival en chanson de Petite-Vallée, qui se déroulera jusqu'au 9 juillet 2022. La ministre du Tourisme et ministre responsable des régions de Lanaudière et du Bas-Saint-Laurent,...



Communiqué envoyé le 10 février 2022 à 21:50 et diffusé par :