Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Santé
Sujets : Enfance, Sondages, Opinions et Recheches, Enjeux environnementaux, Plaidoyer (politique), DEI

Le Canada aurait besoin de cinq Terres pour maintenir son niveau de consommation actuel de ressources, ce qui détruirait l'environnement des enfants dans le monde - UNICEF Canada


Selon un nouveau rapport, le Canada se classe au 28e rang parmi 39 pays riches en ce qui a trait au bien-être environnemental des enfants et des jeunes.

FLORENCE, Italy et NEW YORK et TORONTO, le 23 mai 2022 /CNW/ - Des pays comme le Canada créent des conditions malsaines, dangereuses et néfastes pour les enfants du monde entier, selon le dernier Bilan Innocenti publié aujourd'hui par le Centre de recherche Innocenti de l'UNICEF.

Le Bilan Innocenti 17 de l'UNICEF compare les résultats de 39 pays en matière d'environnement sain pour les enfants. Malgré l'abondance de ses richesses et de ses ressources environnementales, le Canada se classe au 28e rang parmi 39 pays riches en ce qui a trait au bien-être environnemental des enfants et des jeunes.

« La crise climatique est une crise des droits de l'enfant. Elle affecte non seulement le monde que nous laisserons aux générations futures, mais aussi les droits de chaque enfant d'aujourd'hui, en particulier les enfants autochtones et racialisés, ceux vivant avec un handicap ou dont les revenus sont les plus faibles, a déclaré David Morley, président et chef de la direction d'UNICEF Canada. Les jeunes sont les moins responsables, mais les plus touchés par les effets du changement climatique. Le Canada doit assumer davantage de responsabilités pour le monde qu'il offre aux enfants aujourd'hui et celui qu'il laisse aux générations futures. »

Le rapport présente des indicateurs tels que l'exposition à des polluants nocifs, notamment l'air toxique et les pesticides, l'accès à des espaces verts et à des routes sûres, ainsi que la contribution des pays à la crise climatique, la consommation de ressources et la production de déchets. Les répercussions sont visibles tant sur le plan mental que physique chez les enfants, et se mesurent en années de santé perdues, ce qui peut se traduire par un développement cognitif insuffisant ou encore l'apparition d'un cancer, par exemple.

Si l'Espagne, l'Irlande et le Portugal figurent en tête du classement général, tous les pays ne parviennent pas à offrir un environnement sain à tous les enfants, et ce, pour tous les indicateurs. Certains des pays les plus riches, dont l'Australie, la Belgique, les États-Unis et le Canada, ont une incidence grave et à grande échelle sur l'environnement mondial - selon la quantité des émissions de CO2, des déchets électroniques et de la consommation de ressources par habitant - et se classent parmi les derniers en ce qui concerne la création d'un environnement sain pour les enfants à l'intérieur de leurs frontières, y compris l'exposition à la pollution.

« Non seulement la majorité des pays riches ne parviennent pas à offrir un environnement sain aux enfants à l'intérieur de leurs frontières, mais ils contribuent également à la destruction de l'environnement des enfants dans d'autres parties du monde », a affirmé Gunilla Olsson, directrice du Centre de recherche Innocenti de l'UNICEF.

Voici les principales conclusions du Bilan Innocenti 17 pour les enfants et les jeunes au Canada :

Le monde de l'enfant
Le monde autour de l'enfant
Le monde en général
UNICEF Canada demande à tous les paliers de gouvernement de protéger et d'améliorer l'environnement des enfants :
  1. Renforcer les politiques environnementales qui limitent les déchets et les émissions de gaz à effet de serre, réduisent l'exposition à la pollution, garantissent l'accès universel à l'eau potable et à un logement décent, et offrent à chaque enfant une mobilité sûre et un accès à des espaces verts de qualité dans leur communauté.
  2. Améliorer l'environnement des enfants les plus vulnérables. Les enfants autochtones ou racialisés, les enfants et les jeunes vivant avec un handicap et ceux dont les revenus sont les plus faibles ont tendance à être davantage exposés aux dommages causés à l'environnement. Cette réalité ne fait qu'aggraver et amplifier les inégalités et les désavantages déjà existants.
  3. Veiller à ce que les politiques environnementales soient adaptées aux enfants. Les gouvernements et les décideurs politiques devraient tenir compte des répercussions sur les enfants et les jeunes dans leurs politiques environnementales, en leur donnant la priorité dans toutes les décisions.
  4. Améliorer la protection des enfants et des jeunes prévue par la Loi canadienne sur la protection de l'environnement, en assurant leur droit à un environnement sain et en exigeant l'évaluation des répercussions sur des jeunes de divers horizons.
  5. Examiner chaque stratégie de développement durable, plan de réduction des risques de catastrophe naturelle et stratégie d'atténuation des catastrophes naturelles et de gestion des urgences du point de vue des effets sur les enfants et de l'équité.
  6. Faire participer les enfants et les jeunes. Ce sont eux qui seront confrontés à des problèmes environnementaux croissants pendant très longtemps, mais qui auront le moins d'influence sur les résultats. Les décideurs adultes à tous les niveaux, allant des parents aux politiciens, doivent écouter leurs points de vue et les prendre en compte.
À propos de l'UNICEF

L'UNICEF est le plus important organisme humanitaire dans le monde axé sur les enfants. Nous travaillons dans les endroits les plus durs du monde pour offrir une protection, des soins de santé, des vaccins, une éducation, des aliments nutritifs, de l'eau potable et des systèmes d'assainissement de l'eau. En tant que membre des Nations Unies, nous sommes présents dans plus de 190 pays et territoires, un rayonnement unique qui nous permet d'être sur le terrain pour aider les enfants les plus défavorisés. Bien que l'UNICEF fasse partie du système des Nations Unies, son travail, qui consiste à sauver des vies, dépend entièrement de contributions volontaires. Visitez unicef.ca et suivez-nous sur TwitterInstagram et Facebook.

SOURCE UNICEF Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

1 jui 2022
Le 11 juin, GWM ORA a dévoilé ses produits lors du 35e Salon et symposium des véhicules électrique - le EVS35 - en Norvège, attirant l'attention de nombreux utilisateurs locaux. Le EVS35 est l'événement le plus influent et le plus durable de...

1 jui 2022
Le 11 juin, GWM ORA a été présenté lors du 35e International Electric Vehicle Symposium & Exhibition (EVS35) en Norvège, attirant l'attention de nombreux utilisateurs locaux. Le salon EVS35, qui compte de nombreuses éditions, est l'événement le plus...

1 jui 2022
Le gouvernement du Québec investit 80 millions de dollars dans le capital-actions de Nemaska Lithium. Cet investissement vise la relance du projet de construction d'une mine et d'une usine de traitement du minerai de spodumène de lithium. Situées...

1 jui 2022
Du 21 au 23 juin, à l'occasion de la première réunion historique des États parties (1MSP) au Traité des Nations Unies sur l'interdiction des armes nucléaires (TPNW), qui s'est tenue à Vienne, en Autriche, l'organisation Soka Gakkai International...

30 jun 2022
SES AI Corporation , un leader mondial en matière de conception et de fabrication de batteries rechargeables lithium-métal à haute performance pour les véhicules électriques (VE) et d'autres applications, annonce aujourd'hui la nomination de Kyle...

30 jun 2022
Aujourd'hui, l'honorable Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones et ministre responsable de l'Agence fédérale de développement économique pour le Nord de l'Ontario, au nom de l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Affaires...



Communiqué envoyé le 23 mai 2022 à 20:01 et diffusé par :