Le Lézard
Classé dans : Exploitation minière, Le Covid-19
Sujet : Commentaires d'analystes

Osisko développement annonce une évaluation économique préliminaire concernant le projet aurifère Cariboo et redépose certains autres documents d'information continue


MONTRÉAL, 24 mai 2022 (GLOBE NEWSWIRE) -- Osisko Développement Corp. («?Osisko Développement?» ou la «?Société?») (TSX-V : ODV) est heureuse d'annoncer les résultats de son évaluation économique préliminaire («?EEP?» ou l'«?étude?») qu'a réalisée la firme de génie-conseil BBA Engineering Ltd., qui agit comme conseillers pour le projet aurifère Cariboo dans la région centrale de la Colombie-Britannique («?Cariboo?» ou le «?projet?»)1.

L'EEP contient une mise à jour technique et économique en regard de l'estimation des ressources minérales sous terre révisée («?ERM?») à l'issue de la campagne de forages au diamant réalisée en 2021, des charges actuelles et des estimations économiques. L'ERM fait état de 27,1 millions de tonnes («?Mt?») d'une teneur moyenne de 4,0 grammes par tonne d'or («?g/t Au?»), pour un total de 3,47 millions d'onces («?Moz?») dans la catégorie des ressources mesurées et indiquées (composée d'une ressource mesurée de huit mille onces d'or (soit 47?000 tonnes d'une teneur de 5,1 g/t Au), ainsi qu'une ressource indiquée de 3,46 millions d'onces d'or (27?000 millions de tonnes d'une teneur de 4,0 g/t Au) et de 14,4 Mt de minerai d'une teneur de 3,5 g/t Au, pour un total de 1,6 Moz dans la catégorie des ressources présumées (Tableau 6). Ces ressources minérales ont donné lieu à un scénario d'extraction de 8?000 tonnes par jour («?tpj?») pour une durée de vie d'exploitation de la mine de 12 ans, ce qui met en lumière les possibilités de croissance du projet aurifère Cariboo. L'EEP peut être consultée sur le site Web de la Société, tandis que le profil d'Osisko Développement apparaît sur le site www.sedar.com. La Société indique que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales, car leur viabilité économique n'a pas été établie. La Société ajoute qu'une évaluation économique préliminaire, comme son nom l'indique, est de nature préliminaire et comprend des ressources minérales présumées qui sont considérées comme trop spéculatives sur le plan géologique pour être prises en compte dans les paramètres économiques, ce qui serait susceptible de les convertir en une catégorie de réserves minérales. Il n'y a par ailleurs aucune certitude que les conclusions de l'évaluation économique préliminaire seront réalisées.

L'EEP a permis d'illustrer les possibles paramètres économiques d'une mine d'or souterraine à grande échelle et à faible coût, assortie de charges d'exploitation inégalées dans l'industrie. L'étude fait état d'une production d'or totale de 2,8 millions d'onces d'or, ce qui se traduit par un profil de production d'or annuelle moyenne de 236?000 onces et des coûts de maintien tout inclus (« AISC ») de 1 222 $ (962 $ US) l'once (les coûts de maintien tout inclus sont une mesure distincte des normes internationales d'information financière [IFRS] ? se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux IFRS » ci-après). La valeur actualisée nette («?VAN?») après impôt (taux d'escompte de 5 %) est de 764 millions de dollars, assortie d'un taux de rendement interne après impôt de («?TRI?») de 21,4 %, compte tenu d'un prix de l'or à 2?223 $ CA (1?750 $ US) l'once, et d'une valeur de 912 millions de dollars et un taux de 24,5 % sur le prix de l'or au comptant de 2 343 $ (1 845 $ US) l'once au 19 mai 2022.

Selon l'EEP, il est recommandé que la Société poursuive ses efforts de production d'une étude de faisabilité et réalise les étapes de mise en oeuvre suivantes concernant le projet :

  1. incorporer tous les résultats de forages de 2021 et en cours pour l'année 2022 dans l'estimation des ressources;

  2. terminer les travaux d'aménagement de la rampe sous terre qui servira à extraire un échantillon industriel de 10?000 tonnes («?t?») qui permettra d'appuyer l'évaluation et les essais de l'équipement de traçage et de triage du minerai proposé et d'acquérir une expérience qui permettra de maximiser le plein potentiel de ces technologies;

  3. intégrer l'information et l'expérience acquises par l'échantillon industriel dans une stratégie de mise en valeur de la mine et de planification de l'étude de faisabilité;

  4. poursuivre le programme d'exploration par des travaux de forages (intercalaires et exploratoires), de cartographie géologique, et d'échantillonnage ponctuel pour vérifier l'extension en profondeur des corridors filoniens à haute teneur connus et trouver d'autres cibles.

La Société projette de produire une étude de faisabilité relativement au plan de travail recommandé dans l'EPP.

La Société indique que le présent communiqué vise à donner des précisions et qu'il a été publié à la demande de l'Autorité des marchés financiers après examen des conditions d'information continue. Certains des paramètres économiques communiqués antérieurement par la Société en lien avec le projet et qui figurent dans le Tableau 1 ci-dessous n'étaient pas étayés par un rapport technique produit conformément au Règlement 43-101 ? Normes relatives à l'information concernant les projets miniers (le «?Règlement 43-101?») et ces paramètres sont remplacés par les paramètres économiques énoncés dans le rapport technique en vigueur conforme au Règlement 43-101. La Société prévient le lecteur de ne pas se fier indûment à ces paramètres économiques communiqués antérieurement. La Société dépose par ailleurs une nouvelle version de son rapport de gestion annuel et de sa notice d'information annuelle dans le but d'éliminer, le cas échéant, l'information technique non étayée et de préciser d'autres renseignements communiqués.

Les paramètres économiques communiqués et rendus publics antérieurement par la Société se rapportaient à l'évaluation environnementale pour le projet aurifère Cariboo. Ces paramètres économiques ont été préparés conformément aux exigences de projets importants en Colombie-Britannique, afin que le Environmental Assessment Office puisse en évaluer les incidences possibles sur le plan environnemental, social, économique, de la santé et sur la culture, comme l'exige la loi intitulée Environmental Assessment Act (la « Environmental Assessment Act » ? loi sur l'évaluation environnementale) de la Colombie-Britannique. Ces paramètres économiques antérieurs ne font pas état de données chiffrées vérifiées selon la norme du Règlement 43-101, tout comme ils ne font pas état de données économiques précises sur les investissements, comme les valeurs de TRI et de VAN afférentes au projet. Le tableau ci-dessous fait état des écarts entre les paramètres économiques antérieurs et les paramètres économiques de l'EEP courante.

Tableau 1 ? Paramètres économiques du projet

InformationParamètres économiques antérieursParamètres économiques de l'EEPPrécisions sur les écarts
Cadence de production (tpj) 4?750 tpjJusqu'à 8?000 tpjSelon les attentes initiales de la Société, l'hypothèse d'une mine avec une cadence de production de 4?750 tpj a été retenue aux fins de l'évaluation environnementale. Par contre, à la lumière de l'ERM, il est anticipé que la production pourrait augmenter et atteindre 8?000 tpj.
Durée de vie de la mine16 ans12 ansTaux de production supérieur
Coût initial des investissements et coût total des investissementsLe coût initial projeté des investissements se situe entre 400 et 450 millions de dollars, tandis que le coût total des investissements pendant la durée de vie de la mine se chiffrerait à tout juste un peu moins de 900 millions de dollarsCoût projeté des investissements initiaux de 122 millions de dollars, coût des agrandissements de 716 millions de dollars et investissements totaux sur la durée de vie de la mine estimés à 1 364 millions de dollarsLes écarts seraient attribuables à une série de facteurs, notamment :
  • un volume de production plus élevé
  • d'autres ressources minérales
  • d'autres données environnementales et de génie et
  • l'inflation.

Voici les principales conclusions de l'EEP concernant l'exploitation :

Les principales projections financières de l'EEP sont les suivantes (selon un scénario de base où le prix de l'or est de 1?750 $ US/oz) :

Sean Roosen, président et chef de la direction d'Osisko Développement, a eu les commentaires que voici : «?L'EEP mise sur les travaux techniques réalisés antérieurement et incorpore également les résultats d'une vaste campagne de forages, le tout assorti de plusieurs améliorations et optimisations. Les coûts d'investissements et d'exploitation estimatifs se fondent sur des montants récemment inscrits au budget, qui rendent compte des conditions de coût actuelles et de l'approche retenue pour réaliser le projet. L'inflation récente et la difficulté relative à la chaîne d'approvisionnement ont mis en évidence les défis auxquels fait face le secteur minier. Ce projet nous offre un profil de future production aurifère attrayant d'environ 297?000 onces par année à un volume de production de 8 000 tpj pendant les 8 ans de durée de vie de la mine, ce qui en fait un des projets aurifères de mise en valeur parmi les plus importants en Amérique du Nord, à même d'offrir des retombées socio-économiques de premier plan dans la région de Cariboo, en particulier dans les secteurs de Wells, Quesnel et des environs, ainsi que dans la province de la Colombie-Britannique. Cette EEP mise sur une démarche par phases comportant un projet initial ayant la capacité de produire 75 000 oz par année moyennant un faible coût des investissements, mais, fait plus important, elle nous permet d'accéder aux gisements à partir d'exploitations souterraines afin de procéder à davantage d'exploration et de chercher à mettre en valeur plus de potentiel à l'extérieur de la conception actuelle de la mine, qui compte une profondeur moyenne de mine de 350 mètres. Nous sommes d'avis qu'il s'agit d'une démarche plus prudente vu la conjoncture économique, sans qu'il soit nécessaire de compromettre le plein potentiel du projet aurifère Cariboo?».

Tableau 2 ? Principaux paramètres économiques mis de l'avant par l'étude

DescriptionUnités 
Date de production (période d'exploitation)
Durée de vie de la mineannée12
Volume de traitement moyentpj6 424
Volume de traitement moyenMMt2/ année2 346
Teneur du minerai d'or traitég/t3,40
Or contenukoz33 080
Taux de récupération%92,1
Production d'or totalekoz2 837
Production d'or annuelle moyennekoz236 00
Moyenne annuelle des années complètes à un taux de 8 000 tpjkoz297 000
Charges d'exploitation (moyennes durant la DVM)
Frais d'exploitation minière$/t extraite52,73
Frais de traitement$/t extraite24,00
Transport du concentré$/t extraite3,85
Gestion des résidus et de l'eau$/t extraite5,81
Frais généraux et administratifs$/t extraite7,63
Charges d'exploitation totales sur place$/t extraite94,02
Charges d'exploitation totales sur place$ US/oz734,85
Coûts de maintien tout inclus$ US/oz961,6
Coûts des investissements
Investissement initialMM $121,5
Investissement d'expansionMM $716,1
Investissement de maintien, durée de vie de la mineMM $527,2
Coûts totaux des investissementsMM $1 364,84
Évaluation financière
Hypothèse quant au prix de l'or$ US/oz1 750
Hypothèse quant au taux de change $ US/$ CAx1,27
VAN après impôt (5 %)MM $5763,8
TRI après impôt%21,4
Récupérationannée5,8

Figure 1 ? Taux de production annuelle moyen et production d'or
https://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/8afc93c9-ffbc-449c-87ae-11dcb6df1f58/fr

Tableau 3 ? Analyse de sensibilité

HypothèsesUnitéHypothèse de prix à la baisseScénario de référencePrix au comptant de référence (19 mai 2022)Hypothèse de prix à la hausse
Prix de l'or $ US/oz 1 450 1 7501 845 2 050
VAN après impôt (5 %)MM $ 288,2763,8 912,4 1 231,0
TRI après impôt % 11,2 21,4 24,5 31,2
Flux de trésorerie disponible DVMMM $ 697 1 342 1 546 1 988
BAIIA DVMMM $ 2 298 3 325 3 650 4 351
Récupérationannées 7,6 6,0 5,6 4,9

Tableau 4 ? Sommaire des charges d'exploitation

Charges d'exploitation $/t extraite
Exploitation minière 52,73
Transport 3,85
Traitement (y compris le concassage souterrain, le triage du minerai et le remblayage par pâte) 24,00
Gestion des résidus, des stériles et de l'eau 5,81
Frais généraux et administratifs 7,63
Total 94,02

Tableau 5 ? Sommaire du coût des investissements du projet

Description des postesCoût total des investissements (MM $)
  
Équipement mobile 10,6
Mine souterraine 507,0
Traitement des déchets et de l'eau 101,1
Installations électriques et de communications 137,5
Infrastructure en surface 117,7
Infrastructure de la mine en surface 10,3
Installations de traitement de la mine190,6
Usine de traitement de Quesnel River 57,1
Coûts indirects liés à la construction 86,9
Coûts pour le propriétaire31,0
Prévoyance 98,6
Coûts d'exploitation capitalisés 16,4
Total1 364,8
Coûts de fermeture18,5
Valeur de récupération-61,1

Aperçu de l'EEP

Pour la réalisation de l'étude et du rapport technique en conformité avec le Règlement 43-101, la Société a retenu comme conseillers principaux la firme de génie-conseil BBA Engineering Ltd.,à laquelle se sont adjoints d'autres experts-conseils en génie.

L'infrastructure en surface et les services pour le projet de mine sont conçus de manière à soutenir les activités du complexe minier et de l'usine de traitement Quesnel River (l'«?usine QR?»). Le projet comprend également des éléments d'infrastructure hors de l'établissement, comme la nouvelle ligne de transport d'électricité de 69 kV / 138 kV entre le poste électrique Barlow, près de Quesnel, en Colombie-Britannique, et le complexe minier de l'établissement. L'entreposage des principaux éléments et des biens consommables sera offert par des tierces parties de Quesnel et/ou de Prince George.

Le projet sera réparti sur trois emplacements distincts : le complexe minier proprement dit (la mine), près du district de Wells (C.-B.), le gîte Bonanza Ledge, ainsi que l'usine de Quesnel River.

Des méthodes d'abattage et d'extraction sous terre par longs trous longitudinaux, accompagnés de remblayage par pâte et de remblais de roches cimentées, seront utilisées pour récupérer les matières rentables, car ce sont les méthodes les plus économiques sur le long terme. Le projet comportera deux phases; la Phase I visera une production de 2?000 tpj pendant 2,5 ans, ce taux devant augmenter au cours de la Phase II et atteindre un volume de production moyen de 8?000 tpj pour une DVM de 9,5 ans. Le rapport technique a principalement visé cinq zones sous terre : les zones Shaft, Valley, Cow, Mosquito et Lowhee. L'accès aux zones d'extraction se fait par trois entrées principales, que dessert un système de rampes d'accès à l'intérieur de la mine.   

Description, accès et emplacement de la propriété

Le projet se trouve dans le camp minier historique Wells-Barkerville en Colombie-Britannique et le bloc de concessions minières connexes s'étend sur une distance de 77 kilomètres («?km?»), du nord-ouest vers le sud-est. La majeure partie du projet se trouve sur le territoire de la ville de Wells. Wells se trouve à 74 km à l'est de Quesnel, à environ 115 km au sud-est de Prince George, et à environ 500 km au nord de Vancouver.

Le projet se compose de 412 titres miniers couvrant une superficie totale de 155?147,09 hectares sur deux (2) blocs de terrains contigus, connus comme le bloc principal Cariboo et le terrain de l'usine QR. Ces titres miniers comprennent des concessions minières, des baux miniers, des concessions de placer et des baux de placer. Une redevance nette à la sortie de la fonderie de 5 % est payable à Redevances aurifères Osisko Ltée et il s'agit de la seule redevance concernant le projet.

Estimation des ressources minérales

Tableau 6 ? Estimation des ressources minérales

Catégorie des ressources

Gisement

TonnesTeneurOnces
(en milliers)(g/t Au)(en milliers)
MesuréesBonanza Ledge475,18
Indiquées













Bonanza Ledge324,04
BC Vein1?0303,1103
KL3893,240
Lowhee1?6213,6188
Mosquito1?7954,3249
Shaft11 1394,31,531
Valley4 4033,8536
Cow6 6453,8811
Total des ressources mesurées475,18
Total des ressources minérales indiquées27?0554,03?463
Présumées











BC Vein4613,553
KL1?9052,8168
Lowhee5203,559
Mosquito1?2623,6146
Shaft5 7303,9725
Valley2 1353,4235
Cow2 3943,1236
Total des ressources minérales mesurées et indiquées27?1024,03?470
Total des ressources minérales présumées14?4073,51?621

Notes concernant l'estimation des ressources minérales :

  1. Les personnes indépendantes et qualifiées pour la réalisation des estimations de ressources minérales, conformément au Règlement 43-101, sont les géologues Carl Pelletier et Vincent Nadeau Benoit de la firme InnovExplo Inc. La date de prise d'effet de l'estimation des ressources minérales de 2022 est le 17 mai 2022.
  2. Ces ressources minérales ne sont pas des réserves minérales, car leur viabilité économique n'a pas été établie.
  3. Cette estimation des ressources minérales est conforme aux normes de définition des ressources et des réserves minérales de l'ICM de 2014 et elle est en conformité avec les 2019 CIM Estimation of Mineral Resources and Mineral Reserves Best Practice Guidelines (Lignes directrices et pratiques exemplaires pour l'estimation des ressources et des réserves minérales ? trad.).
  4. En tout, 471 zones filoniennes ont été modélisées pour les gisements Cow Mountain (Cow et Valley), Island Mountain (Shaft et Mosquito), Barkerville Mountain (BC Vein, KL et Lowhee), et pour une zone de minéralisation aurifère à Bonanza Ledge. Une épaisseur réelle minimale de 2,0 m a été retenue, et la teneur du minerai adjacent a servi pour le titrage, tandis qu'une valeur nulle a été appliquée en l'absence de titrage.
  5. L'estimation communiquée vise un scénario de mine souterraine en regard d'une teneur limite de 2,0 g/t Au, exception faite de la minéralisation de Bonanza Ledge, qui s'est vu attribuer une teneur limite de 3,5 g/t Au. La teneur limite des gisements Cow, Valley, Shaft, Mosquito, BC Vein, KL et Lowhee a été calculée selon un prix de l'or de 1?600 $ US l'once; un taux de change $ US/$ CA de 1,30 $; des charges globales d'exploitation minière qui se chiffrent à 50,41 $/t; des frais de traitement et de transport de 30,41 $/t; ainsi que des frais généraux, administratifs et environnementaux de 16,18 $/t. La teneur limite du gisement Bonanza Ledge a été calculée en regard d'un prix de l'or de 1?600 $ US l'once; un taux de change $ US/$ CA de 1,30 $; des charges globales d'exploitation minière de 79,13 $/t; des frais de traitement et de transport de 60,00 $/t; et des frais généraux, administratifs et environnementaux de 51,65 $/t. Les teneurs limites devraient faire l'objet d'une réévaluation selon l'évolution du marché (prix des métaux, taux de change, charges d'exploitation minière, etc.).

  6. La masse volumique des gisements Cow, Shaft et BC Vein a fait l'objet d'une estimation à l'aide de la méthode d'interpolation par l'inverse du carré des distances, une valeur étant attribuée aux blocs minéralisés non évalués de 2,80 g/cmpour le gisement Cow, de 2,79 g/cmpour le gisement Shaft, et de 2,69 g/cmpour le gisement BC Vein. Une masse volumique moyenne a été attribuée aux gisements Valley (2,81 g/cm3), Mosquito (2,79 g/cm3), KL (2,81 g/cm3) et Lowhee (2,75 g/cm3). Pour ce qui est du gisement Bonanza Ledge, une masse volumique de 3,20 g/cma été attribuée.

  7. Un protocole de plafonnement en quatre étapes a été retenu pour les valeurs composites des gisements Cow (3,0 m), Valley (1,5 m), Shaft (2,0 m), Mosquito (2,5 m), BC Vein (2,0 m), KL (1,75 m) et Lowhee (1,5 m). Les ellipsoïdes limités de recherche ont porté sur des valeurs comprises entre 7 et 50 g/t Au à quatre distances distinctes comprises entre 25 m et 250 m pour chaque gisement. Les teneurs élevées du gisement Bonanza Ledge ont été plafonnées à 70 g/t Au en regard de valeurs composites de 2,0 m.
  8. Les ressources minérales des zones filoniennes Cow, Valley, Shaft, Mosquito, BC Vein, KL et Lowhee ont fait l'objet d'une estimation au moyen du logiciel Datamine StudioMC RM 1.9, des limites fermes ayant été retenues pour les valeurs de titrage composites. L'interpolation d'un modèle de sous-blocs a fait appel à la méthode de krigeage ordinaire (dimensions de bloc proche = 5 m x 5 m x 5 m). L'estimation des ressources au gisement Bonanza Ledge a fait appel au logiciel GEOVIA GEMSMC 6.7, des limites fermes ayant été retenues pour les valeurs de titrage composites. La méthode du krigeage ordinaire a été utilisée pour l'interpolation d'un modèle de blocs (dimensions de bloc = 2 m x 2 m x 5 m).
  9. Les résultats sont présentés pour les ressources en place. Une once (troy) = tonnes métriques x teneurs/31,10348. Les calculs ont fait usage d'unités métriques (mètres, tonnes, g/t). Le nombre de tonnes a été arrondi au millier près. Toute incohérence apparente dans les totaux est attribuable aux effets de l'arrondissement. La méthode d'arrondissement est conforme aux recommandations du Règlement 43-101.
  10. Hormis l'information communiquée dans l'EEP, les personnes qualifiées responsables de cette rubrique du rapport technique n'ont connaissance d'aucun problème environnemental, de permis, de litige juridique, relatif aux titres, de nature fiscale, socio-économique, de mise en marché, politique ou autre facteur pertinent susceptible d'avoir une incidence importante sur l'estimation des ressources minérales.

Évaluation environnementale

Parallèlement à la présentation et à l'acceptation d'une première description pour le projet en 2020 et conformément à la Environmental Assessment Act, la Société a amorcé une évaluation environnementale du projet, en regard d'une cadence de production de 4?750 tpj. À l'issue d'un examen favorable de la demande, la Société s'attend à la délivrance d'un certificat d'évaluation environnemental (Environmental Assessment Certificate). La mention de ressources mises à jour dans l'EEP illustre les possibilités d'expansion pour le projet, laissant entrevoir une expansion des activités pour atteindre un volume de production de 8?000 tpj, sous réserve de l'attribution des permis exigés. Toute modification dans la description certifiée du projet (ou d'activité/de travaux non autorisés en vertu du certificat d'évaluation environnementale) découlant du volume de production accru devra dans un premier temps donner lieu à une modification du Certificat d'évaluation environnementale avant que le promoteur ne puisse aller de l'avant avec le devis détaillé mis à jour et la présentation ultérieure de demandes de modification du permis.  

Consultation communautaire et des Autochtones

Osisko Développement reconnaît que la consultation précoce est garante de notre future réussite commerciale. Par l'écoute et des voies de communication ouvertes, nous sommes plus à même de planifier et de concevoir nos projets d'une façon qui réduira les futurs risques environnementaux et les impacts sur le tissu social. La Société consulte activement les Premières Nations, le public, ses employés et les gouvernements et organismes locaux, régionaux, provinciaux et fédéraux. Nous reconnaissons que le niveau de participation et l'intérêt peuvent varier d'un groupe à l'autre et nous adaptons en conséquence nos stratégies de communication.

Les consultations sur le projet ont commencé en 2016. En octobre 2020, une entente pendant la durée de vie pour le projet a été conclue entre Osisko Développement et la Nation Déné Lhtako, en vertu de laquelle des engagements ont été pris concernant des possibilités de formation, d'emplois et de contrats. Des ententes avec la Première Nation Xat??ll et la Première Nation de Williams Lake sont en cours de négociation. En juillet 2021, la Société a entamé des discussions avec le district de Wells et le Conseil a débuté la rédaction d'un protocole d'entente (le «?protocole d'entente?») entre la ville et Osisko Développement, ce protocole d'entente ayant été signé en mars 2022.

Personnes qualifiées

Les géologues Vincent Nadeau-Benoit et Carl Pelletier de la firme conseil InnovExplo Inc., chacune de ces personnes étant une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, ont examiné et approuvé le contenu du présent communiqué.

Colin Hardie, ingénieur chez BBA Engineering Ltd., une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Mathieu Belisle, ingénieur chez BBA Engineering Ltd., une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Éric Lecomte, ingénieur chez InnovExplo Inc., une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Tim Coleman, ingénieur chez SRK Consulting (Canada) Inc., une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Paul Gauthier, ingénieur chez WSP Golder, une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Aytaç Göksu, ingénieur chez WSP Golder, une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Thomasom Rutkowski, ingénieur chez WSP Golder, une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

John Cunning, ingénieur chez WSP Golder, une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Kristin Salzsauler, ingénieure chez WSP Golder, une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont elle est responsable.

Éric Poirier, ingénieur en gestion de projets chez WSP Canada Inc., une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Davide Willms, ingénieur chez Klohn Crippen Berger Ltd., une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont il est responsable.

Michelle Liew, ingénieure chez Klohn Crippen Berger Ltd., une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont elle est responsable.

Katherine Mueller, ingénieure chez Falkirk Environmental Consultants Ltd., une « personne qualifiée » au sens du Règlement 43-101 et considérée comme « indépendante » d'Osisko Développement pour les besoins de l'article 1.5 du Règlement 43-101, a examiné le présent communiqué et confirmé qu'il présente fidèlement les renseignements paraissant dans le rapport technique dont elle est responsable.

Pour de plus amples renseignements sur le projet aurifère Cariboo, prière de consulter le rapport technique intitulé «?Preliminary Assessment for the Cariboo Gold Project, District of Wells, British Columbia, Canada?» (Évaluation préliminaire du projet aurifère Cariboo, district de Wells, en Colombie-Britannique ? trad.), dont la date de prise d'effet est le 24 mai 2022), sur le site Web de la Société ou sous le profil de la Société à l'adresse www.sedar.com.

À propos de Osisko Développement Corp.

Osisko Développement Corp. est uniquement positionnée en tant que société de développement aurifère de premier plan en Amérique du Nord pour faire avancer le projet aurifère Cariboo et d'autres propriétés canadiennes et mexicaines, dans le but de devenir le prochain producteur aurifère intermédiaire. Le projet aurifère Cariboo, situé au centre de la Colombie-Britannique, est l'actif phare d'Osisko Développement. Les formidables possibilités d'exploration en profondeur et dans l'axe longitudinal de la direction démarquent le projet aurifère Cariboo par rapport à d'autres actifs de mise en valeur. Le carnet de projets d'Osisko Développement inclut une production potentielle à court terme envisagée concernant le projet aurifère San Antonio, situé à Sonora, au Mexique.

Pour de plus amples renseignements, prière de communiquer avec Osisko Développement Corp.:

 
Jean François Lemonde

Vice-président, Relations avec les investisseurs

jflemonde@osiskodev.com

Tél. : 514-299-4926
 

Mesures non conformes aux IFRS

La Société a intégré dans le présent communiqué certaines mesures du rendement qui n'ont aucune définition standard selon les Normes internationales d'information financière (International Financial Reporting Standards ou IFRS), incluant (i) les coûts de maintien tout inclus («?AISC?» en anglais). Les coûts de maintien tout inclus par once désignent les coûts de production, moins les ventes d'argent, ainsi que les frais généraux et administratifs, les frais d'exploration et d'autres frais, ainsi que les investissements de maintien, par once d'or. La présentation de ces mesures non conformes aux IFRS vise à fournir aux investisseurs une autre perspective pour évaluer le rendement de la Société. Ces mesures n'ont pas de définition normalisée que leur attribueraient les IFRS. C'est pourquoi elles n'offrent pas de comparaison en regard d'autres mesures semblables qu'utilisent d'autres sociétés minières. Ces données visent à offrir d'autres précisions et ne devraient pas être prises en compte de manière isolée ou en remplacement de mesures du rendement préparées selon les IFRS.   

Le tableau suivant présente un rapprochement du coût de maintien tout inclus par once d'or avec les états financiers consolidés de 2021 :

Tableau 7 ? Sommaire des charges d'exploitation

    
Charges d'exploitationUnitésPour l'exercice clos en 2021(1)EEP sur la DVM totale
Exploitation minière(MM $ US)0,01 169,1
Transport(MM $ US)0,085,4
Traitement(MM $ US)0,0532,1
Gestion des résidus, des stériles et de l'eau(MM $ US)0,0128,8
Frais généraux et administratifs(MM $ US)0,0169,1
Redevances et frais de raffinage(MM $ US)0,0261,7
CAPEX de maintien(MM $ US)0,0415,1
Coût de fermeture et valeur de récupération(MM $ US)0,0-33,6
Coût de maintien tout inclus total(MM $ US)0,02 727,7
Onces d'or(koz)0,02 836,6
Coût de maintien tout inclus par once d'or($ US/once)0,0961,62

(1) La Société n'a pas communiqué de renseignements relatifs à l'AISC dans ses documents d'information financière en 2021 puisqu'aucune de ses exploitations minières à l'essai n'était au stade de la production commerciale.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué peuvent être considérés comme des « énoncés prospectifs », au sens de la loi des États-Unis intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995, et comme de l'« information prospective » au sens des lois applicables sur les valeurs mobilières canadiennes. Compte tenu de leur nature, ces énoncés prospectifs exigent d'Osisko Développement qu'elle formule certaines hypothèses, lesquelles s'accompagnent nécessairement de risques et d'incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats communiqués ou implicites dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs n'offrent aucune garantie de rendement. Les énoncés prospectifs contiennent des mots comme «?peuvent?», «?pourront?», «?pourraient?», «?anticipés?», «?croire?», «?planifier?», «?anticiper?», «?avoir l'intention de?», «?estimer?», «?continuer?» ou emploient des variantes négatives ou une terminologie comparable, ainsi que des formulations au futur et au conditionnel destinés à identifier des énoncés prospectifs. L'information que contiennent les énoncés prospectifs se fonde sur certaines hypothèses importantes retenues ayant servi à dégager une conclusion ou à faire des prévisions ou des projections, notamment au chapitre des attentes de la Société et en regard des travaux en cours et proposés au projet, des charges d'exploitation ou d'autres coûts prévus, d'hypothèses quant au prix des métaux, des futurs mouvements de trésorerie, des minéralisations possibles, de la capacité à mettre en valeur une minéralisation de manière rentable, de réaliser des taux de récupération de métal et des teneurs appropriés, de réaliser des projections quant à la durée de vie de la mine, les taux de production, les coûts de maintien tout inclus, la VAN et le TRI anticipés, la possibilité d'accroître la rentabilité du projet, l'obtention du financement et des permis requis pour l'exploitation, toute autre information incluse dans ce document qui ne relève pas de fait historique avéré pouvant avoir valeur «?d'énoncé prospectif?». Les principales hypothèses retenues comprennent notamment les perceptions de la direction quant aux tendances historiques, les conditions actuelles et les futurs développements anticipés, les résultats d'autres travaux d'exploration visant la définition et l'expansion des ressources minérales, ainsi que d'autres éléments à considérer qui seraient jugés pertinents compte tenu des circonstances. Osisko Développement juge ces hypothèses raisonnables à la lumière de l'information actuellement disponible, mais prévient le lecteur que les hypothèses concernant des événements futurs, dont plusieurs sur lesquels Osisko Développement n'exerce aucun contrôle, pourraient en définitive se révéler non fondées, étant assujetties à des risques et à des incertitudes qui ont une incidence sur Osisko Développement et ses activités. Ces risques et incertitudes comprennent, mais sans s'y limiter : les risques inhérents aux fluctuations du marché des capitaux, au cadre réglementaire, à la capacité de réaliser des travaux d'exploration (y compris la production de résultats de forages) pour prédire avec précision la minéralisation; les erreurs de la direction à l'égard de la modélisation géologique; la capacité à réaliser d'autres travaux d'exploration, y compris des forages; les droits de flux de participation relativement au projet; la capacité de la Société à obtenir les autorisations exigées; les résultats des travaux d'exploration; les risques inhérents à l'exploration, à la mise en valeur et à l'exploitation minière; la conjoncture économique mondiale; les prix des métaux; la dilution; les risques environnementaux, ainsi que les mesures communautaires et non gouvernementales et les réponses des gouvernements pertinentes à l'éclosion du virus COVID-19 et l'efficacité de ces réponses.

Pour plus de détails au sujet des risques, incertitudes et hypothèses, veuillez consulter la plus récente notice annuelle d'Osisko Développement déposée dans SEDAR, à l'adresse www.sedar.com, laquelle fournit d'autres hypothèses de nature générale en rapport avec ces énoncés. Osisko Développement prévient que la liste des risques et incertitudes cités précédemment n'est pas exhaustive. Les investisseurs et autres devraient considérer prudemment les facteurs ci-dessus ainsi que les incertitudes qu'ils représentent et le risque qu'ils impliquent. Osisko Développement considère que ses hypothèses formulées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais aucune garantie ne peut être fournie quant au fait que ces attentes se révéleront exactes, puisque les résultats et événements réels pourraient différer de façon importante de ceux prévus, les énoncés prospectifs inclus dans le présent communiqué de presse n'étant pas une garantie de rendement futur et l'on ne devrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs que contient le présent communiqué concernant Osisko Développement rendent compte des attentes de la direction en date du présent communiqué. Ils pourraient changer après cette date. Osisko Développement décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de la réception de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement, à l'exception de ce qui est exigé par la loi.

Ni le TSX-V ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques du TSX-V) n'assument de responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué. Aucune bourse de valeur, commission des valeurs mobilières ou autre autorité réglementaire n'a approuvé ni désapprouvé l'information contenue dans le présent communiqué.


1 Sauf indication contraire, tous les montants sont exprimés en dollars canadiens.
2 MMt désigne millions de tonnes.
3 koz désigne milliers d'onces.
4 Ce montant ne comprend pas le coût de fermeture et la valeur de récupération de l'équipement et des infrastructures.
5 MM désigne millions.



Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:30
IG Gestion de patrimoine a annoncé aujourd'hui des réductions de frais de gestion, des changements de stratégies de placement et des changements de nom, ainsi qu'un changement de gestionnaire de portefeuille pour certains fonds. Ces changements...

à 07:00
Le ministre de l'Économie et de l'Innovation, ministre responsable du Développement économique régional et député de Terrebonne, M. Pierre Fitzgibbon, invite les représentants des médias à une conférence de presse concernant le Groupe ADF. Date : Le...

à 06:30
Faits saillants : Les nouveaux résultats du programme de forage 2022 ont livré des teneurs en or et des épaisseurs impressionnantesLe forage d'expansion a livré de nouvelles intersections significatives titrant jusqu'à : 10,1 g/t Au sur 4,0 mètres,...

à 03:00
CLAP (PDG Sungho Kim, www.clap.co.kr), une société coréenne spécialisée dans les semi-conducteurs organiques, les matériaux et les pièces d'affichage, a annoncé le...

27 jun 2022
Le ministre de l'Économie et de l'Innovation, ministre responsable du Développement économique régional et député de Terrebonne, M. Pierre Fitzgibbon, invite les représentants des médias à une conférence de presse concernant le Groupe ADF. Date : Le...

27 jun 2022
La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mme Andrée Laforest, au nom du ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. François Bonnardel,...



Communiqué envoyé le 24 mai 2022 à 17:20 et diffusé par :