Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Science et technologie, Exploitation pétrolière, Chasse, pêche et plein air, Le Covid-19
Sujet : Nouveaux produits et services

GEM - leader mondial des mines urbaines et promoteur des matériaux des énergies nouvelles


GEM, une société clé du premier groupe d'entreprises chinoises environnementales de premier rang qui prévoient d'entrer à la Bourse suisse, a attiré l'attention de l'industrie et des marchés financiers du monde entier.

SHENZHEN, Chine, 1er août 2022 /PRNewswire/ -- GEM a été fondée en Chine il y a vingt ans. Son fondateur, animé par un rêve écologique, se consacre au développement vert de la planète et n'épargne aucun effort dans la lutte contre le changement climatique.

Fig 1. Landscape of a GEM Recycling Industrial Park

L'humanité et la nature forment une seule et même communauté vivante, et ce n'est que lorsqu'elles cohabitent en harmonie qu'elles peuvent avoir une vie meilleure.

En 2021, dans la ville de Glasgow, les délégués de près de 200 pays ont saisi ce qui est considéré comme la « dernière chance » de résoudre la crise climatique en acceptant courageusement le Pacte climatique de Glasgow. En fin de compte, l'humanité a fait un choix difficile mais judicieux : limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 degré Celsius et s'engager à réduire les émissions mondiales de dioxyde de carbone de près de la moitié d'ici 2030. Du Protocole de Kyoto à la Conférence de Copenhague sur les changements climatiques en passant par l'Accord de Paris sur le climat, il a fallu 25 ans pour que l'humanité cesse de procéder par petits pas et pour qu'elle fasse enfin un énorme saut dans l'histoire de la civilisation humaine, en s'engageant collectivement sur le chemin de la réduction du carbone.

En décembre 2001, un chercheur chinois spécialisé en technologies de recyclage, le professeur Xu Kaihua de la Central South University, a pris l'initiative de proposer le concept d'une industrie de recyclage verte et émettant peu de carbone, qui a la capacité d'offrir « un recyclage illimité avec des ressources limitées » en Chine. En outre, le professeur a lancé le concept de la Green-Eco-Manufacture (fabrication verte et écologique) à Shenzhen, en Chine, nommant ainsi sa société « GEM ». Son objectif était de résoudre la double contradiction entre les pénuries croissantes de ressources dans le monde entier et la pollution environnementale associée aux méthodes traditionnelles d'acquisition de ressources par l'exploitation des mines urbaines et la construction d'un modèle de recyclage des ressources. Sous la direction du professeur Xu Kaihua, l'équipe GEM se consacre depuis à réaliser un rêve fondamental de l'industrie verte : « exploiter les mines urbaines et construire l'usine de recyclage de la planète ».

La Central South University est une université de premier plan spécialisée en extraction de métaux non ferreux, en fusion et en développement de nouvelles énergies en Chine. Elle a instruit et formé plus de 30 % des ingénieurs et des techniciens les plus talentueux de Chine dans les domaines des métaux non ferreux et des énergies nouvelles.

Durant ses 20 ans d'histoire, GEM a commencé par recycler des ressources en nickel et en cobalt ainsi que des batteries de téléphones mobiles. Par la suite, la société est passée aux déchets d'équipements électroniques et électriques (déchets électroniques), aux véhicules en fin de vie et aux batteries d'alimentation (comme celles utilisées dans les véhicules électriques). GEM s'est ensuite lancée dans le domaine de la refrabrication de batteries d'alimentation et de matériaux de batteries d'alimentation. Ces activités ont permis à GEM d'explorer profondément toutes les voies menant à l'exploitation complète des mines urbaines. Outre la construction d'un système minier urbain centré sur les villes chinoises, la société a fait des percées dans des technologies clés telles que les batteries usagées, les déchets électroniques, les véhicules en fin de vie, les déchets métalliques rares à base de lithium, de nickel, de cobalt et de tungstène, le recyclage des batteries d'alimentation, ainsi que la fabrication du « noyau » ternaire des matériaux destinés aux batteries d'alimentation. En outre, GEM a mis au point des technologies et des systèmes d'équipement clés liés au recyclage des déchets. Elle a aussi construit une chaîne de valeur pour le cycle de vie complet des énergies nouvelles, qui comprend le recyclage des ressources en lithium, cobalt, nickel et tungstène, le recyclage des déchets électroniques et de nouveaux modèles de recyclage de l'énergie.

Parallèlement, l'entreprise a enregistré 2 455 brevets en Chine et dans le reste du monde, a remporté à deux reprises le prix du China National Science and Technology Progress Award et emploie plus de 1 050 talents novateurs (un personnel qui a été reconnu pour ses capacités d'innovation). La société a reçu du gouvernement chinois des distinctions telles que l'entreprise pilote nationale d'économie circulaire, la base nationale de démonstration éducative de l'économie circulaire, la base nationale de démonstration des « mines urbaines », l'usine verte nationale, la base nationale d'enseignement des pratiques sociales environnementales pour les élèves des écoles primaires et secondaires, la base nationale de sensibilisation de la population aux sciences écologiques, ainsi que d'autres titres honorifiques liés à l'écologie. Les réalisations de GEM en matière d'exploitation de mines urbaines lui ont également valu une reconnaissance mondiale, et la société a obtenu un prix « Global Circular Economy Award » à Davos en 2018. En 2021, l'institut de recherche Hurun a classé GEM au 8e rang des entreprises chinoises alignées sur la mise en oeuvre des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies. En outre, GEM a participé à un projet clé du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), servant d'étude de cas dans le domaine de la réduction des émissions de polluants organiques persistants (POP) provenant des déchets organiques. GEM a été cité dans le magazine Nature et a figuré dans la liste des 50 entreprises les plus innovantes de Chine en 2021 de Forbes Magazine. Chef de file mondial en matière de soutien à l'économie circulaire, GEM a contribué à la construction d'une société circulaire et d'un modèle industriel vert générant peu d'émissions de carbone. GEM incarne réellement le modèle des entreprises de pointe qui pratiquent un développement vert à faibles émissions de carbone.

Le développement de GEM permet aux marchés des capitaux chinois de saisir cette occasion historique de promouvoir le développement vert.

En janvier 2010, 9 ans après sa fondation, GEM fait son entrée à la Bourse de Shenzhen et contribue à l'économie circulaire chinoise en émettant les premières actions liées à l'exploitation des mines urbaines. Les capitaux d'investissement levés sur la Bourse permettent alors à la société d'étendre ses activités d'exploitation minière urbaine.

Grâce aux investissements que GEM reçoit en temps opportun sur la Bourse de Shenzhen, la société construit rapidement 16 installations de recyclage des déchets dans 11 provinces et municipalités, y compris le Hubei, le Hunan, le Guangdong, le Jiangxi, le Henan, Tianjin, le Jiangsu, le Zhejiang, le Shanxi, le Fujian et la Mongolie-Intérieure (entre autres). GEM ouvre aussi le New Energy Materials Park qui permet à ses activités de recyclage des déchets de s'étendre sur un rayon d'environ 3 000 kilomètres à travers la Chine, et établit un partenariat de traitement des déchets avec une zone de captage comptant plus de 500 millions d'habitants. L'empreinte de ce développement circulaire couvre près de 9 millions de kilomètres carrés sur le territoire chinois.

Parallèlement, GEM investit dans des installations en Afrique du Sud, en Corée du Sud et en Indonésie. L'expansion internationale de ses activités d'exploitation de mines urbaines lui permet de déployer ses technologies vertes dans le reste du monde.

Soutenue par 20 ans d'efforts écologiques et d'expérience de l'industrie du recyclage, GEM a réussi à mettre en place des activités d'exploitation de mines urbaines en Chine et a prouvé que le recyclage des ressources peut être un des éléments clés du développement économique et du développement stratégique de l'industrie émergente en Chine.

1. Aller courageusement de l'avant pour construire un système de recyclage des batteries d'alimentation, pour relever les défis du nouveau règlement de l'UE relatif aux batteries, ainsi que ceux des efforts de développement des énergies nouvelles de la Chine, et pour promouvoir la nouvelle énergie « du vert au vert »

GEM, en tant que l'une des premières sociétés chinoises à être cotées à la Bourse suisse (SIX), prévoit construire une installation de recyclage des batteries d'alimentation en Europe. Son objectif est de répondre à la demande de développement d'énergies nouvelles destinées aux batteries d'alimentation et de recyclage des ressources en nickel, cobalt et lithium. À l'heure actuelle, GEM compte des installations de recyclage de batteries d'alimentation aux quatre coins de la Chine, ainsi qu'en Corée du Sud et en Indonésie, et la société a l'intention de construire un système mondial de recyclage des batteries et de devenir une entreprise mondiale de recyclage des batteries.

Le nouveau règlement de l'UE relatif aux batteries, entré en vigueur le 1er janvier 2022, exige que la proportion de matériaux recyclés à base de cobalt, de nickel et de lithium ne soit pas inférieure à 12 %, 4 % et 4 %, respectivement, dans la production de batteries d'ici 2030, et que la proportion de cobalt, de nickel et de lithium dans les matériaux recyclés ne soit pas être inférieure à 20 %, 12 % et 10 % respectivement d'ici 2035. Ces exigences posent de nouveaux défis à l'industrie mondiale des véhicules à énergie nouvelle.

En 2019, le gouvernement chinois a publié les spécifications industrielles de 2019 relatives à l'utilisation complète des batteries usagées dans les véhicules à énergie nouvelle (« Industry Specifications for Comprehensive Utilization of Used Power Batteries for New Energy Vehicles de 2019 »). Celles-ci stipulent que le taux de récupération du lithium, du nickel et du cobalt recyclés ne doit pas être inférieur à 85 %. 98,5 % et 98,5 %, respectivement.

En 2016, alors que l'industrie mondiale des énergies nouvelles faisait encore ses premiers pas, GEM a proposé de construire une chaîne de valeur pour le cycle de vie complet des énergies nouvelles : « recyclage des batteries usagées - refabrication des matières premières - refabrication des matériaux - refabrication des batteries - utilisation en cascade ». Ayant fait la promotion de la chaîne mondiale de l'industrie des véhicules à énergies nouvelles et appuyé sa transition de la « fabrication écologique à la fabrication d'écologie », GEM croit que le goulot d'étranglement du développement d'énergies nouvelles réside dans la récupération de la valeur résiduelle du cycle de vie des batteries. Le cycle de vie des batteries comporte deux types de valeurs résiduelles. Le premier type est lié au fait qu'une fois que la capacité effective (capacité de charge et de décharge) d'une batterie d'alimentation est réduite à 60 % ou à 70 % de sa capacité d'origine (suite à un grand nombre de cycles d'utilisation), la batterie ne peut plus répondre aux besoins fonctionnels des utilisateurs de véhicules à énergies nouvelles. Ces batteries doivent être retirées des véhicules électriques, et même si elles ne peuvent pas être recyclées comme des déchets, elles peuvent être réutilisées dans d'autres applications, par exemple les machines d'ingénierie, le stockage d'énergie et les véhicules à deux roues. Par la suite, il a été prouvé que ce concept de chaîne de valeur du cycle de vie des batteries d'alimentation proposé par GEM en 2016 résout complètement les contradictions actuelles inhérentes au développement mondial des énergies nouvelles. La valeur énergétique résiduelle des batteries ayant encore 60 à 70 % de capacités est bien plus élevée que la valeur qu'elles présentent lorsqu'elles sont traitées comme des déchets. Par exemple, 60 à 70 % de la capacité résiduelle d'une batterie ternaire de 60 kWh peut être chargée et déchargée plus de 500 fois, et la valeur résiduelle peut atteindre plus de 50 % de la valeur initiale, soit une valeur bien plus élevée que la valeur que cette batterie présente lorsqu'elle est recyclée comme déchet.

Le deuxième type de valeur résiduelle réside dans l'expertise de GEM dans deux domaines : la récupération des ressources et l'élimination sans danger des batteries d'alimentation dont les capacités sont épuisées. Ceci nécessite la récupération complète de ressources précieuses comme le lithium, le nickel, le cobalt, le manganèse, le cuivre, l'aluminium et le phosphore contenus dans les batteries électriques, ainsi que l'élimination écologique et sans danger de tous les composants non recyclables, de façon à promouvoir le développement durable des énergies nouvelles.

Il a été prouvé que le développement d'énergies nouvelles a entraîné une pénurie mondiale de ressources en nickel, en cobalt et en lithium, ce qui a non seulement conduit à une forte hausse du prix de ces ressources (entre autres), mais aussi ajouté de graves contraintes au développement sain de l'industrie des énergies nouvelles. Depuis 2021, le prix du carbonate de lithium, le matériau de base des batteries à énergies nouvelles, est passé de 50 000 yuans par tonne à plus de 500 000 yuans par tonne. Le prix du nickel, lui, a déjà grimpé à plus de 100 000 dollars américains par tonne à la Bourse de Londres, la plus forte augmentation du prix des ressources en nickel jamais enregistrée à la Bourse de Londres. « Demon nickel » et « lithium » sont aujourd'hui les mots les plus populaires plus dans le secteur des ressources énergétiques nouvelles. La forte hausse du prix des ressources en nickel, cobalt et lithium a fortement freiné l'enthousiasme suscité par le développement sain de l'industrie mondiale des énergies nouvelles. Les gens s'attendent à ce que le cours du nickel, du cobalt et du lithium retrouvent éventuellement leur prix normal. En revanche, le recyclage des batteries d'alimentation demeure lui imperméable aux effets de cette tempête. Ce n'est qu'en rendant possible l'utilisation en cascade et le recyclage complet des batteries électriques que l'augmentation chaotique du prix du nickel, du cobalt et du lithium pourra être fondamentalement supprimée, que le développement durable et sain d'énergies nouvelles sera encouragé mondialement, et que la planète tirera parti des avantages de la réduction du carbone et de l'efficacité écologique des énergies nouvelles.

Depuis 2016, GEM a mis en place une équipe de recherche et de développement et a investi avec succès 1 milliard de yuans en vue de mettre au point une technologie de démontage non destructif, une technologie de détection et de tri rapides des batteries d'alimentation, une technologie de remontage des blocs et modules de batteries d'alimentation, une technologie de récupération des ressources en lithium, nickel et cobalt et une technologie de refabrication des matériaux énergétiques ternaires. Ceci a non seulement permis de créer un nouveau modèle d'affaires de recyclage, mais aussi complètement résolu tous les problèmes techniques et commerciaux découlant du recyclage, du démontage et de l'utilisation en cascade des batteries d'alimentation, ainsi que de l'utilisation et de la refabrication des ressources en lithium, nickel et cobalt. Nous avons établi un système technologique de base et un système standard de recyclage des batteries usagées, déposé plus de 330 brevets de base mondialement liés aux liens technologiques clés du cycle de vie complet des batteries d'alimentation, et participé à la formulation de plus de 70 normes nationales et industrielles en Chine. En 2020, le projet de recyclage innovant des batteries usagées en milieu urbain a remporté le prix Paulson Sustainable Development Award dans la catégorie des innovations écologiques.

GEM a construit cinq usines de recyclage et de démantèlement de batteries d'alimentation, trois centres d'utilisation en cascade et trois usines de récupération de ressources en lithium, nickel et cobalt et de refabrication de matériaux cathodiques énergétiques ternaires à Shenzhen, principale ville du delta de la rivière des Perles ; à Wuxi, principale ville du delta du fleuve Yangtze (non loin de Shanghai) ; à Wuhan, principale ville de la Chine centrale, dans la région clé de Beijing Tianjin Hebei (à proximité de Beijing), et à Jingmen, le centre géographique de la Chine (situé à 100 km du barrage mondialement connu des Trois-Gorges). Grâce à une capacité de production atteignant 200 000 blocs de batteries d'alimentation par an, une capacité de refabrication de blocs de batteries d'alimentation de 3 GWh par an, d'une capacité de récupération totale des ressources en lithium, nickel, cobalt et manganèse de 50 000 tonnes par an, et d'une capacité de production de matériaux précurseurs ternaires de 230 000 tonnes par an, GEM est devenue un chef de file mondial doté d'une chaîne industrielle complète de recyclage des batteries d'alimentation, d'utilisation en cascade et d'utilisation complète des ressources.

En outre, GEM a établi des coentreprises de recyclage des batteries d'alimentation en Corée du Sud et en Indonésie.

GEM a signé des accords avec plus de 500 usines d'automobiles et de batteries mondialement afin d'établir des relations de coopération dans le domaine du recyclage ciblé des batteries usagées. La société a également accéléré la mise en oeuvre de sa stratégie relative au marché du recyclage : « accords signés avec 50 % des fabricants mondiaux et activités de recyclage lancées pour 30 % de ces ententes »1.

De plus, GEM est répertoriée comme une entreprise de démonstration du recyclage des batteries d'alimentation par le gouvernement chinois. Les trois usines de recyclage de batteries d'alimentation de GEM figurent sur une liste blanche des entreprises de recyclage de batteries électriques publiée par le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information de la Chine. Ces sites représentent 6,4 % des 47 entreprises inscrites sur cette liste blanche et sont classés au premier rang en Chine.

2. Élaborer des technologies fondamentales liées aux matériaux « de base » des batteries ternaires, devenir la première entreprise mondiale de fabrication de matériaux ternaires « de base », et soutenir la croissance rapide de l'entreprise.

GEM s'est engagée dans la recherche et la fabrication de matériaux en nickel et cobalt destinées aux énergies nouvelles. En 2013, grâce à l'acquisition de Jiangsu Cobalt Nickel Metal Co., Ltd., GEM s'est lancée dans le domaine de la fabrication des matériaux des énergies nouvelles issus de l'exploitation de mines urbaines. Par la suite, GEM a commencé à produire des matériaux au Co3O4 destinés aux produits informatiques, aux produits de communication et aux produits électroniques grand public (un groupe de produits connu sous le nom de « produits 3C » en Chine). Au cours des cinq dernières années, le volume de ventes de ces matériaux a considérablement augmenté. À l'heure actuelle, le volume de production de GEM représente plus de 16 % du marché mondial et la société se classe au deuxième rang mondial.

Ne voulant pas se contenter de produire des matériaux pour les produits 3C, GEM se concentre depuis 2015 sur le marché mondial des énergies nouvelles. Elle a commencé ses activités sur ce marché en utilisant le recyclage du nickel, du cobalt et du manganèse pour fabriquer des précurseurs ternaires NCM et NCA destinés aux batteries d'alimentation ternaires. Ces précurseurs sont surnommés les « processeurs» ou l'« ADN » des batteries d'alimentation ternaires, car ils déterminent en grande partie la performance des matériaux ternaires positifs et des batteries d'alimentation ternaires. La cathode utilisée dans la fabrication des batteries ternaires est formée par le frittage à haute température (une ou plusieurs fois) d'un précurseur ternaire NCM/NCA et du carbonate de lithium ou de l'hydroxyde de lithium.

Depuis 2016, GEM commercialise des précurseurs ternaires à l'échelle mondiale. Pendant trois ans, de 2017 à 2019, GEM occupait la première place du marché mondial et détenait près de 20 % de la part de marché mondiale. En 2020, touchée par la pandémie de COVID-19, GEM était classée troisième sur le marché mondial. En 2021, une recrudescence des ventes des précurseurs ternaires de GEM a permis à la société de rebondir et d'atteindre la deuxième place du marché mondial, avec 15 % de la part de marché mondiale.

Parallèlement, GEM s'est engagée à développer des technologies de précurseurs ternaires NCM/NCA haut de gamme. GEM est un chef de file en matière d'industrialisation de précurseurs ayant une teneur molaire de nickel élevée (par exemple, 80 % ou 90 %) et de précurseurs ternaires monocristallins. En 2021, GEM a vendu 55 000 tonnes de précurseurs contenant 80 % à 90 % de nickel. Ce volume de ventes représente plus de 60 % des ventes mondiales de précurseurs ternaires, soit plus de 20 % de la part du marché mondial.

Au cours des trois dernières années, afin de résoudre les problèmes liés à l'autonomie limitée des véhicules à énergies nouvelles et à l'amélioration de leur sécurité, GEM a commencé à réaliser des percées technologiques grâce au précurseur ternaire de nouvelle génération, en étudiant son utilisation dans des batteries ternaires dotées d'une autonomie de 1 000 km et d'un niveau de sécurité élevé. En 2022, GEM a commencé à commercialiser un précurseur coeur-coquille NCM à haute teneur de nickel et un précurseur quaternaire à très haute teneur de nickel, devenant ainsi l'une des rares entreprises au monde à produire ces matériaux.

Selon un communiqué de presse de GEM, la société compte vendre 500 000 tonnes de précurseurs ternaires mondialement en 2026.

GEM a annoncé que depuis mars 2022, elle a signé des contrats avec ECOPRO, un fabricant sud-coréen de premier rang de matériaux ternaires à haute teneur de nickel, ainsi qu'avec Xia Tungsten New Energy materials Co., Ltd et Rongbay Technology, toutes deux des entreprises de matériaux cathodiques ternaires de base. De 2023 à 2026, GEM fournira 1,6 million de tonnes de précurseurs ternaires à ces entreprises. Cette commande de précurseurs ternaires, qui sera la plus grande dans l'industrie mondiale des énergies nouvelles, consolidera la position de GEM sur le marché pour les cinq prochaines années. Parmi ces contrats, GEM notamment signé : un accord avec ECOPRO pour la fourniture de 800 000 tonnes de précurseurs à haute teneur de nickel et à faible teneur de cobalt de 2023 à 2026 ; un accord avec Xia Tungsten New Energy pour la fourniture de 455 000 à 540 000 tonnes de précurseurs ternaires de nouvelle génération de 2023 à 2027 ; et un accord avec Rongbay Technology pour la fourniture de 300 000 tonnes de précurseurs ternaires de 2022 à 2026.

Grâce au développement de technologies de recyclage innovantes, GEM a reconstruit la marque des produits issus du recyclage des déchets de la façon suivante : « produits issus du recyclage des déchets - produits destinés à remplacer le minerai brut - produits entrant sur le marché principal - produits de marque mondiale ». GEM a établi des partenariats de chaîne d'approvisionnement écologique avec Umicore, BASF Shanshan, ECOPRO, Samsung SDI, CATL, BYD et d'autres entreprises de renommée mondiale, faisant des produits à base de déchets recyclés les principaux matériaux d'énergies nouvelles dans le monde. Du recyclage des déchets à la refabrication des matériaux, de la fabrication écologique à la fabrication de produits écologiques, GEM concrétise la vision d'une « circulation illimitée, malgré des ressources limitées ».

3. Développer des « mines urbaines de nickel, de cobalt et de lithium » pour alimenter « le moteur des énergies nouvelles ».

Le nickel, le cobalt et le lithium, surnommés « le moteur des énergies nouvelles » ou les « métaux des énergies nouvelles », constituent des ressources métalliques stratégiques dans le domaine de la production de batteries à énergies nouvelles. GEM cherche à tirer parti des vastes avantages procurés par les « mines urbaines » et développe activement des technologies de recyclage et de réutilisation du nickel, du cobalt et du lithium en vue de créer une chaîne industrielle de calibre mondial de recyclage des ressources en nickel, cobalt et lithium. À l'heure actuelle, GEM est la plus grande entreprise de recyclage de nickel, de cobalt et de lithium au monde. GEM recycle plus de 5 000 tonnes de cobalt chaque année, ce qui représente plus du double du volume de cobalt extrait initialement en Chine et 20 % du volume de ressources en cobalt recyclé mondialement. En outre, GEM recycle plus de 10 000 tonnes de nickel par an, soit 8 % du volume de nickel extrait initialement en Chine. La société a aussi construit une ligne de production avec une capacité de recyclage annuelle de 5 000 tonnes de carbonate de lithium. En 2026, GEM entend recycler annuellement 500 millions de tonnes de nickel, 15 000 tonnes de cobalt et 20 000 tonnes de carbonate de lithium. En recyclant le nickel, le cobalt et le lithium à grande échelle à travers le monde, GEM répond aux besoins stratégiques du marché mondial des énergies nouvelles pour ces ressources.

4. Se consacrer au recyclage et à la réutilisation des déchets électroniques et promouvoir l'alignement de l'industrie chinoise des déchets électroniques sur la directive relative aux déchets d'équipements électriques et électroniques (WEEE) et la directive RoHS (restriction de l'utilisation de certaines substances dangereuses).

Ces 20 dernières années, en tant que pionnier et leader de l'industrie chinoise du traitement des déchets électroniques, GEM étudie l'élimination écologique des déchets électroniques. Après avoir surmonté les défis techniques du recyclage des déchets électroniques, des déchets plastiques, des circuits imprimés, ainsi que ceux du tri complexe et de l'utilisation de grande valeur, GEM a développé et acheté de l'équipement technique clé destiné au recyclage complet des composants, à l'utilisation complète des éléments des déchets électroniques ainsi qu'au recyclage profond de ces déchets. GEM a pris l'initiative de construire la première chaîne de production démonstrative de traitement des déchets électroniques en Chine. La société a aussi propulsé l'industrie chinoise du traitement des déchets électroniques vers l'avant en se conformant pleinement aux exigences des directives WEEE et RoHS de l'UE. À ce jour, GEM a construit six centres avancés de traitement à grande échelle des déchets électroniques, trois centres de recyclage des déchets plastiques et un centre d'élimination des circuits imprimés. Ces installations forment une chaîne industrielle de recyclage des déchets électroniques : recyclage et démantèlement des déchets électroniques - refabrication des déchets plastiques - refabrication des déchets métalliques. La capacité annuelle de recyclage et de traitement des déchets électroniques de ces installations dépasse les 10 millions d'unités, ce qui représente plus de 10 % du volume total de déchets électroniques en Chine. GEM est ainsi devenue le leader de l'utilisation globale des déchets électroniques en Chine.

5. Embarquer dans le train à grande vitesse du développement vert et saisir cette opportunité de forte croissance et de développement rapide

GEM a adopté un modèle d'affaires vert à deux voies, alimenté par les « matériaux des énergies nouvelles et l'exploitation minière urbaine ». Dans le contexte du développement rapide du marché mondial des matériaux des énergies nouvelles et de la tendance générale des pays à chercher à atteindre la neutralité carbone, cette « épée double » a été développée pour illustrer les avantages concurrentiels des principales entreprises du monde.

La tendance mondiale à une transition rapide vers les énergies nouvelles est imparable. La batterie ternaire à haute capacité et les matériaux précurseurs ternaires jouent un rôle de premier plan dans ce marché émergent, ce qui se traduit par des perspectives de croissance rapide pour GEM.

Selon le rapport Sullivan2, les exportations mondiales de précurseurs ternaires augmenteront à un taux de croissance annuel composé de 23,5 % de 2022 à 2030, et atteindront 5,545 millions de tonnes en 2030.

Les batteries ternaires du futur contiendront des piles à haute teneur de nickel. La proportion de batteries ternaires à haute teneur de nickel devrait passer de 42 % en 2021 à 79 % en 2026. Le marché mondial des précurseurs ternaires à haute teneur de nickel atteindra 2,21 millions de tonnes d'ici 2026 et 5,26 millions de tonnes d'ici 2030.

GEM se concentre sur les précurseurs à haute teneur de nickel, et la présence importante du marché dans cette région facilitera l'expansion industrielle de la société, qui prévoit vendre 500 000 tonnes de ces matériaux d'ici 2026.

Comparativement à des régions qui se sont développées plus tôt comme l'Europe, la Chine a récemment achevé sa transition d'une civilisation principalement industrielle à une société de consommation après 40 ans de réforme, d'ouverture et de développement économique. Ses villes comptent des centaines de millions de consommateurs urbains, et constituent maintenant des ressources abondantes en matière d'« exploitation minière urbaine ». En effet, les mines urbaines des grandes villes de Chine, qui sont notamment des sources de déchets électroniques et de voitures et batteries usagées, devraient atteindre d'ici 2026 une valeur commerciale de plus de 2 100 milliards RMB et un taux de croissance annuel composé de 89,71 %, ce qui signifie qu'elles représentent un énorme marché potentiel. En tant que principale entreprise minière urbaine, GEM continuera de conserver sa part de marché de 10 %, laquelle devrait atteindre une valeur de 211,9 milliards RMB. (Source des données : Frost & Sullivan3).

GEM se consacre depuis vingt ans à la réalisation d'un rêve vert, à une activité de recyclage innovante de calibre mondial et aux faibles émissions de carbone.

Depuis longtemps un leader mondial dans de nombreux domaines de la protection de l'environnement, GEM s'engage maintenant dans un nouveau parcours de développement écologique. À l'avenir, GEM se concentrera sur sa stratégie axée sur les « matériaux des énergies nouvelles et l'exploitation minière urbaine ». La société compte investir 100 milliards de yuans dans la construction de projets industriels, consolider sa position de base sur le marché mondial des matériaux des énergies nouvelles, et réduire les émissions de dioxyde de carbone de 1 million de tonnes d'ici 2030, prenant ainsi les devants en matière de carboneutralité. GEM a l'objectif de soutenir les stratégies mondiales de neutralité carbone et de réduction des émissions de gaz à effet de serre par le biais de l'exploitation des mines urbaines et de l'utilisation des matériaux des énergies nouvelles. Ces efforts lui permettront non seulement de créer un leader mondial en matière de développement vert à faibles émissions de carbone, mais aussi d'apporter une contribution importante au développement de l'industrie mondiale des énergies nouvelles et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l'échelle de la planète.

1Les 500 entreprises avec lesquelles GEM a signé des accords représentent 50 % des fabricants mondiaux. À ce jour, les activités de recyclage ont déjà commencé pour 150 de ces ententes, et la société lancera les activités des ententes restantes sous peu.
Voir www.frost.com
3 Voir www.frost.com

Fig. 2 GEM Recycling Industrial Park

 

Fig. 3 GEM's disassembly line for used power batteries

 

Fig. 4 GEM's reassembly line for cascade utilization of power batteries

 

Fig. 5 Full Life Cycle Value Chain for GEM New Energy Materials

 

Fig 6. GEM ternary power battery materials production line.

 

Fig.7 WEEE recycling and regeneration value chain.

 

Fig.8 GEM E-Waste green treatment site.

 

FIG. 9 GEM waste plastic recycling production line

 

Fig.10 China's urban mines have ushered in a historical peak, showing a trillion yuan-level market prospect.

 

Fig. 11 Mining scale and rate of growth of urban mines in China (Data Source: Frost & Sullivan)

 

Fig. 12 GEM initiated the activity of "planting neutralized trees and building carbon neutral forest"

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865162/GEM1.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865163/GEM2.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865164/GEM3.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865165/GEM4.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865166/GEM5.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865167/GEM6.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865168/GEM7.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865169/GEM8.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865170/GEM9.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865171/GEM10.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865172/GEM11.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1865173/GEM12.jpg 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 15:30
Les Canadiens de l'Alberta et d'ailleurs au pays améliorent l'efficacité énergétique de leur maison. Ces mesures sont de bons moyens de contrer les changements climatiques, de créer de bons emplois et d'aider les propriétaires à réduire leurs...

à 11:00
Le ministre des Ressources naturelles, l'honorable Jonathan Wilkinson, prononcera un discours devant la Chambre de commerce de Calgary. Un point de presse suivra. Date :          4 octobre 2022 Heure :       Midi (HR) Lieu :          Hôtel Fairmont...

à 10:00
Le ministre des Ressources naturelles, l'honorable Jonathan Wilkinson, annoncera l'octroi de financement pour un projet d'énergie renouvelable intelligente au projet solaire East Strathmore dans le comté de Wheatland, en Alberta, en compagnie du...

à 09:00
Le ministre des Ressources naturelles, l'honorable Jonathan Wilkinson; la présidente de la Fédération canadienne des municipalités, Taneen Rudyk; le maire de la Ville de Lethbridge, Blaine Hyggen; la mairesse de la Ville de Calgary, Jyoti Gondek; la...

30 sep 2022
Organisé par Hydroélectricité Canada, la Semaine de l'hydroélectricité canadienne s'est déroulée du 21 au 23 septembre 2022 au Westin Harbour Castle de Toronto. Trois jours de conférences, ateliers et un salon des exposants ayant pour thème central...

30 sep 2022
Société Générale, via Société Générale Ventures, et Altalurra Ventures prennent une participation dans impak Ratings à l'issue d'une série A à hauteur de 4,5 millions d'euros. Société Générale a choisi, parallèlement, impak Ratings pour l'analyse des...



Communiqué envoyé le 1 août 2022 à 00:27 et diffusé par :