Le Lézard
Sujets : Première Nation, CFG, DEI

Fin du premier Rassemblement national au sujet des sépultures anonymes tenu à Edmonton, en Alberta


EDMONTON, AB, le 14 sept. 2022 /CNW/ - C'est aujourd'hui que prend fin le premier Rassemblement national au sujet des sépultures anonymes : Soutenir la recherche et le retour des enfants disparus, qui a été organisé par l'interlocutrice spéciale indépendante pour les enfants disparus et les tombes et les sépultures anonymes en lien avec les pensionnats indiens.

Plus de 350 participants se sont inscrits à ce premier rassemblement national de trois jours, qui a eu lieu sur le territoire visé par le traité no 6. Les participants incluaient des Survivantes et Survivants de pensionnats indiens, des familles, des Aînés, des dirigeants autochtones nationaux et régionaux, des membres de la collectivité, des experts, des dignitaires ainsi que des représentants du gouvernement fédéral et de l'Église. Le rassemblement a servi de précieuse tribune pour l'échange de connaissances sur les obstacles et les pratiques exemplaires en matière de recherche, de protection et de préservation des tombes anonymes situées sur des terrains d'anciens pensionnats indiens et des sites connexes.

Des survivantes et survivants des pensionnats indiens, des collectivités autochtones à la tête des travaux de recherche à l'échelle canadienne, ainsi que des experts du droit international et du rapatriement des dépouilles inhumées en masse ont fait des présentations. Pour conclure le rassemblement, des représentants du gouvernement fédéral et de l'Église ont répondu à ce qu'ils ont entendu au cours de l'événement et ont donné les grandes lignes de leurs futurs plans pour contribuer à la recherche et au retour des enfants disparus.

Les travaux sacrés menés par les survivantes et survivants, les familles et les collectivités autochtones pour retrouver les enfants disparus dans l'ensemble du Canada ont révélé l'urgence d'instaurer des protections législatives, réglementaires et politiques à l'égard des sites des anciens pensionnats indiens. Il existe des divergences considérables entre les protections juridiques aux niveaux fédéral, provincial, territorial et municipal visant à préserver les sites durant les recherches et les enquêtes et à les protéger contre tout développement ultérieur. De plus, les survivantes et survivants et les collectivités autochtones à la tête de ces travaux font face à des obstacles pour accéder aux dossiers pertinents qui les aident à repérer et identifier les enfants disparus. Enfin, des questions se posent sur la nécessité de réformer le droit ou de mettre en oeuvre d'autres mesures pour soutenir les enquêtes sur les décès et, au besoin, les poursuites criminelles. Le rassemblement nous a donné l'occasion de discuter de ces questions et de ces enjeux importants.

Le rassemblement national était le premier d'une série de plusieurs rassemblements qui doivent avoir lieu dans les quatre coins du Canada au cours des deux prochaines années. Ces rassemblements s'inscrivent dans le mandat de l'interlocutrice spéciale indépendante, Kimberly Murray, qui doit engager le dialogue avec les survivantes et survivants, les familles, les collectivités, les gouvernements des Premières Nations, des Inuits et des Métis et d'autres organisations représentatives au sujet des préoccupations relatives à l'identification, à la préservation et à la protection des tombes et des sépultures anonymes, y compris le possible rapatriement des dépouilles.

Citation

« Le premier rassemblement national au sujet des sépultures anonymes qui a eu lieu sur le territoire visé par le traité no 6 a permis aux survivantes et survivants ainsi qu'aux familles et collectivités autochtones d'échanger des connaissances sur leurs efforts visant à retrouver les enfants disparus qui ne sont jamais rentrés chez eux après avoir fréquenté les pensionnats indiens. Au cours du rassemblement, les survivantes et survivants de même que les collectivités ont écouté et échangé des renseignements. Des survivantes et survivants, des familles et des collectivités ont parlé de leur engagement profond à continuer ce travail sacré de recherche de la vérité sur ce qui est arrivé aux enfants disparus, à trouver leurs sépultures et à déterminer la façon d'honorer et de respecter leur esprit ainsi que de leur apporter de la dignité et de les aider à retourner à la maison de leurs ancêtres. »

Kimberly Murray, B.A., LL.B, C.P.A.
Interlocutrice spéciale indépendante pour les enfants disparus et les tombes et les sépultures anonymes en lien avec les pensionnats indiens

Renseignements supplémentaires
À propos de nous 

Interlocutrice spéciale indépendante pour les enfants disparus et les tombes et les sépultures anonymes en lien avec les pensionnats indiens

L'interlocutrice spéciale assume ses fonctions de manière indépendante, impartiale, transparente et non partisane en vue d'atteindre les objectifs de son mandat, qui consiste notamment à cerner les mesures requises pour établir un nouveau cadre juridique fédéral visant à assurer le traitement respectueux et adapté sur le plan culturel des tombes et des sépultures anonymes d'enfants en lien avec les anciens pensionnats indiens. L'interlocutrice spéciale a reçu un mandat de deux ans dans le cadre duquel elle produira des rapports provisoires et finaux et formulera des recommandations à l'intention du ministre de la Justice et procureur général du Canada.

Pour en savoir plus sur l'interlocutrice spéciale indépendante et son mandat, veuillez consulter le site suivant : https://www.justice.gc.ca/fra/interlocuteur-interlocutor/mcr-mtr.html.

Restez branchés

Suivez le Bureau de l'interlocutrice spéciale indépendante pour les enfants disparus et les tombes et les sépultures anonymes en lien avec les pensionnats indiens sur Twitter et Facebook.

SOURCE Bureau de l'interlocutrice spéciale indépendante pour les enfants disparus et les tombes et les sépultures anonymes en lien avec les pensionnats indiens



Communiqué envoyé le 14 septembre 2022 à 18:53 et diffusé par :