Le Lézard
Sujet : CFG

Un quantificateur de variabilité (La station météorologique rouge de l'île Fogo) : Une collaboration entre le Musée des beaux-arts du Canada, Fogo Island Arts et l'artiste Liam Gillick


OEuvre en exposition jusqu'en octobre 2026

ÎLE FOGO, NL, le 6 oct. 2022 /CNW/ - Fogo Island Arts (FIA) a annoncé aujourd'hui la création d'une nouvelle station météorologique sur l'île Fogo créée par l'artiste Liam Gillick dans le cadre du World Weather Network (WWN), une constellation avant-gardiste de «?stations météorologiques?» installées dans divers endroits du monde : océans, déserts, montagnes, terres agricoles, forêts tropicales, observatoires, phares et villes. Le WWN est composé d'artistes et d'auteurs issus de vingt-huit organismes voués aux arts des quatre coins du monde.

Nouvelle station météorologique sur l'île Fogo par Liam Gillick qui recueille des données locales sur la météo.

Un quantificateur de variabilité (ou La station météorologique rouge de l'île Fogo) 2022 est une oeuvre d'art de Liam Gillick utilisée comme station météorologique fonctionnelle. Elle recueille des données locales sur la météo et sert de lieu d'apprentissage, de réflexion et de discussion. L'emplacement et l'oeuvre sont ouverts, et le public est invité à visiter la station météorologique. 

Cette oeuvre a été acquise par le Musée des beaux-arts du Canada dans le cadre de son initiative de rayonnement national, qui bénéficie du généreux soutien de Michael Nesbitt, où des oeuvres d'art de la collection sont installées et entretenues dans des localités d'un océan à l'autre. L'oeuvre sera exposée sur l'île jusqu'en octobre 2026, les intendants étant, pendant toute cette période, généreusement soutenus par Steven et Lynda Latner.

«?L'île Fogo se trouve aux premières loges dans le courant du Labrador pour observer les changements liés à des événements, comme le passage annuel des icebergs dans le "couloir d'icebergs"?», a souligné Nicolaus Schafhausen, de Fogo Island Arts. «?Comme environ 40 % de la population mondiale vit dans des communautés côtières, la surveillance des changements météorologiques dans ces communautés revêt une importance de plus en plus cruciale.?» Claire Shea, également de Fogo Island Arts, a ajouté que « des visites scolaires y sont également effectuées afin de favoriser la compréhension du rôle que jouent la modélisation scientifique et la collecte de données dans la perspective du climat.?»

«?L'art a toujours servi à comprendre et à rehausser notre environnement. Ce projet réunit un très grand nombre de nouvelles perspectives et accélérera la réflexion critique à propos de la crise actuelle. Je m'intéresse à la science de la crise climatique. Mon projet consiste à recueillir des données qui serviront à alimenter le système à l'échelle mondiale. Je veux constamment mettre en relief les mathématiques et la science qui démontrent clairement les changements catastrophiques qui nous menacent tous?», a expliqué Liam Gillick

Norm Foley, un résidant de l'île Fogo, a raconté : «?Mon père avait l'habitude de dire, dans les années 70, que les hivers changeaient. Il disait que l'hiver viendrait et resterait tout l'hiver, et maintenant, un jour il fait -20 et le lendemain il fait +10.?»

«?Nous sommes emballés de collaborer avec Liam Gillick et Fogo Island Arts dans le cadre de ce programme novateur?», s'est réjouie Josée Drouin-Brisebois, gestionnaire principale du rayonnement national au Musée des beaux-arts du Canada. «?Il s'agit de la première d'une série d'activités de rayonnement national qui illustrent comment l'art peut être utilisé pour éduquer, mobiliser et informer. Les liens locaux établis grâce à des initiatives comme celle-ci sont inestimables pour la réalisation du mandat du Musée.?»

Proposant différentes façons d'observer les conditions météorologiques, d'être à leur écoute et de vivre avec elles, les bulletins météo des auteurs et des artistes seront partagés sur la plateforme du World Weather Network à partir des différents emplacements : Himalaya, marais de Mésopotamie en Irak et désert de la péninsule d'Arabie; Grand Lac Salé de l'Utah et «?grand océan de Kiwa?» dans le Pacifique Sud; «?couloir d'icebergs?» au large de Terre-Neuve, eaux de la mer Baltique et du cercle arctique; forêt tropicale humide de Guyane et terres agricoles à Ijebu, au Nigéria. Des artistes et des auteurs travaillent dans des observatoires à Kanagawa, au Japon, et à Manille, aux Philippines, d'autres examinent des données sur des formations nuageuses en Chine ou encore des lichens en France, tandis que d'autres sont postés dans des phares sur la côte du Pérou, au Pays basque et dans la péninsule de Snaefellsness, en Islande. Certains sont basés dans des villes, comme Dhaka, Istanbul, Johannesburg, Londres et Séoul.  

Un quantificateur de variabilité (La station météorologique rouge de l'île Fogo) 2022 est une oeuvre organisée et préparée par Claire Shea et Nicolaus Schafhausen de Fogo Island Arts en collaboration avec Josée Drouin-Brisebois du Musée des beaux-arts du Canada.

Document d'information

À propos de la station météorologique de l'île Fogo
https://www.fogoislandarts.ca/fia-x-liam-gillick-un-quantificateur-de-variabilite/ 

En s'appuyant sur les conseils de partenaires dans la communauté locale, Liam Gillick a élaboré Un quantificateur de variabilité, qui est un modèle réduit aux deux tiers d'une structure de chafauds traditionnels, qui sont courants sur l'île Fogo. La structure se veut un cadre permettant aux scientifiques et aux membres de la communauté locale d'ajouter des instruments météorologiques utiles pour mesurer et surveiller la météo locale. Elle permet de surveiller des changements de plus en plus intenses en lien avec la crise climatique. La nature interdisciplinaire de ce projet amène cette question hors d'une sphère trop souvent cloisonnée vers de nouveaux réseaux de visibilité.

La structure est conservée comme site de mesure et d'expérimentation. L'installation de base est une station météorologique autonome éloignée qui recueille des données sur le climat local et les partage en ligne. Le site est également utilisé comme laboratoire pour l'introduction de nouveaux équipements de surveillance et de mesure et pour certaines expérimentations ciblées. Au fur et à mesure que le projet se développera et que les besoins émergeront localement, des données supplémentaires seront recueillies. La structure est rouge RAL 3020, une couleur que Gillick utilise souvent pour indiquer la tension entre un cadre fonctionnel et une oeuvre d'art, à la fois intégrée à son environnement et séparée de celui-ci.

Le projet de Gillick pour l'île Fogo aiguise son intérêt pour les origines de la compréhension des sciences du climat, qui s'est manifesté dans plusieurs de ses oeuvres. Au cours des dernières années, il a mentionné explicitement l'oeuvre de l'éminent climatologiste nippo-américain Syukuro Manabe. Manabe, à l'instar de ses collègues, a mis au point des outils mathématiques pour modéliser l'atmosphère du milieu des années 1960.

À propos de Liam Gillick

Liam Gillick est un artiste de New York. Ses oeuvres attirent l'attention sur les aspects dysfonctionnels d'un héritage moderniste en ce qui concerne l'abstraction et l'architecture dans un contexte de consensus néolibéral mondialisé, et débordent dans une nouvelle réflexion structurelle de l'exposition comme forme. Il a produit plusieurs courts métrages depuis la fin des années 2000, qui portent sur la construction du personnage créatif à la lumière de la mutabilité tenace de l'artiste contemporain en tant que personnage culturel : Margin Time (2012) The Heavenly Lagoon (2013) et Hamilton : A Film by Liam Gillick (2014). Le livre Industry and Intelligence : Contemporary Art Since 1820 a été publié par Columbia University Press en mars 2016. Les oeuvres de Gillick ont été incluses dans de nombreuses expositions importantes, notamment la documenta et les biennales de Venise, Berlin et Istanbul, et l'artiste a représenté l'Allemagne en 2009 à Venise. Des expositions individuelles ont eu lieu au Museum of Contemporary Art Chicago, au Museum of Modern Art à New York et à la Tate Gallery à Londres. Des oeuvres de Gillick font partie de nombreuses collections publiques importantes, y compris celles du Centre Pompidou à Paris, du Guggenheim Museum à New York et Bilbao et du Museum of Modern Art à New York. Au cours des 25 dernières années, Gillick a également été un écrivain prolifique et critique de l'art contemporain. Ainsi, il a collaboré aux publications Artforum, October, Frieze et e-flux Journal. Il est l'auteur de plusieurs livres, y compris un recueil de ses écrits critiques. Parmi les travaux publics bien connus, mentionnons l'immeuble du Home Office du gouvernement britannique (ministère de l'Intérieur) à Londres et le siège social de Lufthansa à Francfort. Tout au long de cette période, Gillick s'est aventuré dans des lieux expérimentaux et des projets collaboratifs avec divers artistes, notamment Philippe Parreno, Lawrence Weiner, Louise Lawler, Adam Pendleton et le groupe New Order, dans le cadre d'une série de concerts à Manchester, Turin et Vienne.

À propos de Fogo Island Arts

Fogo Island Arts (FIA) est un organisme consacré aux arts contemporains et aux idées situé sur l'île de Fogo, à Terre-Neuve-et-Labrador, sur le territoire traditionnel des Mi'kmaq et la terre ancestrale des Beothuk.

L'organisme a été créé en 2008 sous la forme d'un programme de résidence d'artistes avec la conviction que l'art et les artistes ont la capacité de déclencher des changements sociaux et d'offrir de nouvelles perspectives sur des questions d'actualité. Fogo Island Arts vise à offrir des perspectives éclairantes sur les relations des êtres humains avec le lieu, la nature, le capital financier et sur leurs relations mutuelles en favorisant la collaboration et l'établissement de liens au sein d'un réseau local et international de praticiens et de penseurs.

Le programme de résidence de Fogo Island Arts s'est progressivement transformé en un programme complet comprenant des expositions, des programmes publics, des publications et des programmes de recherche ciblés, notamment les dialogues de l'île Fogo (Fogo Island Dialogues) et les ateliers d'été, qui tous visent à établir des liens entre les communautés locales et mondiales.

Fogo Island Arts est un programme caritatif de Shorefast, un organisme de bienfaisance canadien enregistré dont la mission est de renforcer la résilience économique et culturelle de l'île Fogo afin de permettre à ses communautés locales de prospérer dans l'économie mondiale.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada

Ankosé -- Tout est relié -- Everything is Connected

Le Musée des beaux-arts du Canada a pour vocation d'amplifier les voix par le biais de l'art et d'élargir la portée et l'envergure de sa collection, de son programme d'expositions et de ses activités publiques pour représenter toute la population canadienne, tout en misant sur les façons autochtones d'être et de savoir. Ankosé, un mot anishinaabemowin qui signifie Tout est relié, représente la mission du Musée en vue de créer des expériences dynamiques qui ouvrent le coeur et l'esprit et changent le regard que nous portons sur nous-mêmes, sur les autres et sur nos histoires diversifiées, à travers les arts visuels. Le Musée des beaux-arts du Canada abrite une riche collection internationale d'art autochtone contemporain, ainsi que d'importantes collections d'art canadien et européen historique et contemporain du XIVe au XXIe siècle. Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé dans la culture canadienne depuis plus d'un siècle. Pour en savoir plus sur la programmation et les activités du Musée, visitez beaux-arts.ca et suivez-nous sur TwitterFacebookYouTube et Instagram. #Ankose #ToutEstRelié #EverythingIsConnected.

À propos du World Weather Network

Les conditions météorologiques mondiales ne sont plus ce qu'elles étaient. Les glaciers fondent et le niveau des eaux monte. Des terres sont inondées, alors que d'autres se dessèchent. Partout, l'atmosphère se réchauffe. Créé en réaction à l'urgence climatique, le World Weather Network forme une constellation de stations météorologiques aménagées par 28 organismes voués aux arts des quatre coins du monde pour nous inviter à observer, à écouter, à apprendre et à agir. Du 21 juin 2022 au 21 juin 2023, des artistes, des auteurs et des communautés vont partager des observations, des histoires, des réflexions et des images portant sur leurs situations météorologiques afin de former un archipel de voix et de points de vue. Mobilisant des climatologues et des environnementalistes, le World Weather Network reflète une vision du monde diversifiée, ainsi que différentes façons de comprendre les événements météorologiques dans une multitude d'endroits et en différentes langues. Pour en savoir plus, visitez la plateforme du World Weather Network : www.worldweathernetwork.org

32o EAST, Ouganda
ARTANGEL, Londres
ARTINGENIUM, San Sebastián
ART JAMEEL, Dubaï
ART SONJE CENTER, Séoul
BUNDANON, Nouvelle-Galles-du-Sud
DHAKA ART SUMMIT, Bangladesh
OBSERVATOIRE D'ENOURA, Japon
FOGO ISLAND ARTS, Terre-Neuve-et-Labrador
FONDAZIONE SANDRETTO RE REBAUDENGO, Turin
HOLT-SMITHSON FOUNDATION, Nouveau-Mexique
ICELANDIC ARTS CENTRE, Reykjavik
IHME HELSINKI, Helsinki
KHOJ, New Delhi
MALI, Lima
MCAD, Manille
NEON, Athènes
NGO et POOL, Johannesburg
FONDATION NICOLETTA FIORUCCI, Grasse
RUYA FOUNDATION, Irak
SAHA, Istanbul
SOPHIA POINT, Guyana
TERRA FOUNDATION, Comporta
TE TUHI, Aotearoa/Nouvelle-Zélande 
UCCA, Beijing/Qinhuangdao
WAAG, Amsterdam
YINKA SHONIBARE FOUNDATION, Lagos/Ijebu

SOURCE Musée des beaux-arts du Canada



Communiqué envoyé le 6 octobre 2022 à 10:25 et diffusé par :